Des mères, ensemble

Quand les mères s’en mêlent, cela donne, au Liban, des marches pour la paix inter confessionnelle. « À la suite d’un raid mené le 26 novembre par les miliciens du Hezbollah et du mouvement chiite Amal pour terroriser la population de la banlieue populaire de Beyrouth, les mères vivant dans deux quartiers adjacents – Ain El Remanneh et Chiyah – sont descendues dans la rue, main dans la main, pour conspuer la violence. » Lire cette belle action dans Le Courrier international >>

Un gâteau pour faire du bien !

Avec ce gâteau, il ne s’agit pas seulement en effet de se faire du bien ! « Pour la deuxième année consécutive et ainsi soutenir sa campagne de fin d’année autour du symbole de la révolution fraternelle, le Secours Catholique-Caritas France (re)lance… le FRATERNEL, une création gourmande et solidaire imaginée en collaboration avec Chef Damien. «Je ne peux concevoir les fêtes de fin d’année sans le plaisir de retrouver ma famille autour d’un bon repas. Savoir que nombreuses personnes sont en situation précaire et ne connaissent pas ce bonheur est pour moi une grande tristesse. Il était donc évident à mon sens d’offrir cette recette au Secours Catholique et ainsi venir en aide aux plus démunis». » Pour en savoir plus et participer à cette belle aventure, ça se passe par là >>

« Pont Frère Antoine »

Frère Antoine était oblat de l’Abbaye de Cîteaux, au sein de laquelle il a été moine une partie de sa vie. Après sa sortie, il avait l’habitude d’aller sur le pont au-dessus de l’A6, « à hauteur de Charnay-les-Mâcon », explique La Croix.

Et que faisait-il, du haut de ce pont ? Il bénissait les automobilistes qui passaient dessous !

Pour garder sa mémoire, la commune a posé une plaque « Pont Frère Antoine » sur l’ouvrage…

JOURNAL SAONE ET LOIRE/maxppp
JOURNAL SAONE ET LOIRE/maxppp

Dialogue interreligieux et Thaïlande

Alors que le pape, en voyage apostolique, a désormais quitté la Thaïlande pour le Japon, Vatican News propose le témoignage d’un prêtre des Missions étrangères de Paris sur le dialogue interreligieux dans ce pays. En effet, « François s’est entretenu avec le Patriarche suprême des bouddhistes, pour faire grandir, non seulement le respect, mais aussi l’amitié entre leurs communautés, pour montrer que la culture de la rencontre est possible dans un monde pourtant «enclin à générer et à propager des divisions et des exclusions». » À lire pour élargir notre esprit aux réalités d’ailleurs >>

Ils sont « Emouna » à la rencontre des religions

« Le 13 novembre dernier, Sciences Po Paris et les fondateurs de la formation interreligieuse « Emouna », portée par plusieurs institutions bouddhiste, catholique, juive, musulmane, orthodoxe et protestante, ont présenté le documentaire « Dieu à l’école de la République ». Expérience, efficace, de la découverte de l’autre. » Une expérience intéressante à découvrir dans Paris Notre-Dame et… à développer plus largement ?

Pierre, Paul et Anne, c’est rien que des cloches !

« Après 32 mois de travaux à l’église Saint-Pierre de Caen, les cloches, descendues pour raisons de sécurité, vont pouvoir sonner, tinter, retentir, résonner dans les rues de la Ville aux Cents clochers. » Voir le reportage sur France 3 régions >>

Merci aux grands-mères !

Non, sur twitter, on ne fait pas que créer des polémiques, y répondre, et s’indigner du matin au soir…

On trouve aussi des « threads » (suites de messages) qui nous apprennent des tas de choses.

Par exemple, un « chercheur en humanité » nous explique ici qu’ « avant », on n’était pas génétiquement programmé pour mourir à 30 ans… et que les grands-mères avaient un rôle dans la survie des enfants.

En fait, c’est bien, twitter !

Ils sont fondus de leur passion

Saviez-vous qu’il existait un championnat du monde de fondue ?

« L’événement se veut très sérieux. « On n’est pas du tout là pour la déconne ! » Jérôme Lefevre fait partie des jurés chargés de désigner le champion ou la championne du monde de fondue 2019. Ce restaurateur suisse est formel : si la recette peut changer, interdiction de parler de fondue savoyarde.« La fondue est quand même suisse », affirme le juré.« Le fromage, ce doit être obligatoirement du vrai gruyère. En France, vous avez de l’emmental avec des gros trous dedans, alors que nous il est sans trous. Là-dessus, on ne peut pas discuter. » » Pour en savoir plus sur cet événement qui donne le sourire, c’est sur France Info TV >>

Un stop aux énergies fossiles !

Good news pour l’humanité ! « Après une longue discussion, nous sommes parvenus à un compromis pour mettre fin au financement par la banque de projets liées aux énergies fossiles (…), dont le gaz, à partir de la fin de 2021.” En lire davantage sur le Huffington Post >>

À Beaujolais nouveau, outres neuves ?

« Le marathon du Beaujolais, au moment de l’arrivée du Beaujolais nouveau, c’est une course qui attire chaque année plus de 15.000 coureurs. Il faut dire que le Beaujolais est une très belle région et le parcours vallonné traverse les vignes et les propriétés viticoles pour le ravitaillement… Il y a toujours de quoi se désaltérer ! Mais le parcours du marathon passe aussi devant l’Eglise Notre-Dame de Villefranche-sur-Saône, la capitale du Beaujolais. Il y a quelques années, les paroissiens ont eu l’idée de faire le marathon de la prière. » Une initiative aussi souriante que spirituelle à découvrir sur RCF >>

« Dieu dans mon taxi »

Il y avait eu jadis un Dieu dans le métro peut-être à actualiser mais, et Dieu chez les chauffeurs de taxi ? Pierre Jova, journaliste à La Vie, nous emmène à leur rencontre au-delà d’un simple trajet. À lire par ici >>

W-e prolongé… et petite soirée ? N’oubliez pas !

Affiche pour présenter la bière de Saint-Wandrille

Si vous avez l’occasion d’une petite soirée ce week-end, ,n’oubliez pas qu’il existe une prière de la bière, écrite par le pape Paul V lui-même. En voici le contenu :

Benedic, Domine, creaturam istam cerevisiae, quam ex adipe frumenti producere dignatus es : ut sit remedium salutare humano generi, et praesta per invocationem nominis tui sancti ; ut, quicumque ex ea biberint, sanitatem corpus et animae tutelam percipiant. Per Christum Dominum nostrum. Amen.

Divine Box

Article en partenariat avec nos amis de Divine Box >>

Un carnaval qui emmène jusqu’à Lourdes

L’association Le Train Blanc, affiliée au diocèse de Lille, aide les personnes souffrant d’une maladie ou d’un handicap qui le souhaitent à aller à Lourdes avec le pèlerinage diocésain du mois de juin.

Lors d’un carnaval à Dunkerque qui dure toute la nuit, l’association tient des bars qui vont permettre de récolter des dons pour aider ceux qui ne peuvent pas payer seul leur voyage. Cette jolie initiative est à découvrir dans cette vidéo de l’association Le Souffle du Nord.

Des pouvoir d’un ballon

« Cela ne prend qu’une fraction de seconde pour sourire et oublier, mais pour quelqu’un qui en avait besoin, cela peut durer toute une vie. »

C’est peut-être un détail pour vous…

…mais pour certains, c’était attendu depuis des années : la nouvelle traduction du missel romain (depuis le latin) va arriver dans les paroisses, l’an prochain, pour l’Avent 2020 (on espère), sinon de toute façon en mai 2021.

Le missel est le livre liturgique qui contient les textes et prières que prononce celui qui préside la messe (évêque ou prêtre), ainsi que les paroles du diacre, mais aussi les dialogues entre eux et l’assemblée.

Depuis des années, on parlait de cette nouvelle traduction qui allait arriver « très bientôt », « sûrement l’an prochain », puis brutalement on apprenait le report à une « date ultérieure », voire très ultérieure…

Dans un an, il est là !

« Ceux qui vont mourir nous apprennent à vivre »

Marie de Hennezel explique « en quoi un texte du père Maurice Zundel, L’expérience de la mort, lui a permis de mieux appréhender ce passage. «L’essence de mon être ne va pas mourir avec la mort de mon corps», affirme Marie de Hennezel. «L’après reste un mystère mais quelque chose de moi, de mon essence, ressuscitera». La mort envisagée non pas comme un mur, mais comme une porte s’ouvrant sur la vie éternelle: telle est la certitude qui habite les chrétiens. Le 2 novembre est aussi une journée pour laisser place à cette espérance, qui trouve son fondement dans la mort et la résurrection du Christ. » Un très bel entretien à découvrir sur Vatican News >>

La sainteté, c’est…

« La sainteté, c’est la vie de celui qui porte le poids du jour avec joie et constance, sans râler, sans rendre les autres responsables de ses problèmes, de ses difficultés, voire de ses échecs.

Car un saint peut aussi échouer. La sainteté ne veut pas dire succès, réussite garantie. C’est aussi une capacité d’encaisser des difficultés sans être perturbé.

La sainteté, ce n’est pas non plus de faire des sourires artificiels alentour et d’avoir l’air toujours content. »

Lire la totalité de la belle homélie du p. Pierre de Charentenay sur le site des jésuites >>

Des seniors à l’Abord’âge !

Un bien beau défi raconté par le journal La Vie : « Quatre seniors, âgés de 60 à 71 ans, vont s’élancer des îles Canaries pour traverser l’Atlantique à la rame sans assistance, direction la Martinique. Ce défi baptisé « À l’Abord’âge » entend promouvoir le sport pour bien vieillir !«