De la musique, malgré tout ! …

Image-1024-1024-14530769Les temps sont durs, évidemment, vous vivez peut-être des choses douloureuses en ces temps de confinement … et l’équipe du Samaritain vous assure de son amitié et de sa prière !

Quelques psychologues disaient récemment qu’écouter de la musique pouvait aider … Et voilà que Ouest France nous proposait il y a peu une sélection de quelques chansons pour se remonter le moral mais, ce, pardon, sur des bases scientifiques :

Jacob Jolij, un chercheur hollandais en neurosciences cognitive, avait établi une formule, il y a quatre ans, qui permettait de déterminer le bonheur suscité par les chansons. Il le calculait à partir de certains critères objectifs : le tempo (avec un minimum de 150 battements par minute), le contenu positif des paroles et l’utilisation d’une tonalité majeure. Il en avait dressé un top 10 des chansons qui donnent le sourire à tous les coups.

La sélection est à retrouver ICI mais surtout proposez en commentaire (site et réseaux sociaux) le morceau qui – malgré tout – vous (re-)donne le moral !!

Redécouvrir la réconciliation

Couv-simple-Payen-NRT-1400-pixels-larg-RVB-600x845La Semaine Sainte approche et c’est une période propice pour redécouvrir et pratiquer la réconciliation. C’est ce que nous propose Isabelle de La Garanderie, contributrice majeure du Samaritain et accessoirement étudiante en théologie et auteure de « La réconciliation : chemin d’initiation et de croissances ecclésiales » (à commander ICI).

Elle nous propose deux vidéos, la première « Le pardon, pourquoi ? », la seconde « Le pardon, comment ? ». Tournées à l’origine pour les paroisses de Colombes, elles nous permettent de redécouvrir simplement la Bonne Nouvelle qu’est la réconciliation. A retrouver ci-dessous ou LA

Merci, Isabelle !

Lire la suite

Relire sa journée en temps de coronavirus

Visuel-relecture-300x210Compliqué d’organiser sa vie (et celle de son entourage) en temps confiné … Ré-organiser une forme de vie normale, mais à distance, quand tant d’autres nous disent que – « super! » – c’est le moment de relire les livres / revoir les films / approfondir sa vie / … – on a du temps libre et on va enfin pouvoir l’occuper / … et bien, force est de constater que ce n’est pas forcément simple !

Alors, voilà une proposition – relativement – simple : prendre quelques minutes pour lire ou relire (fonction de l’heure !) sa journée :

Prenez un moment pour vous demander en quoi le coronavirus affecte votre vie. Au moment où l’on nous demande de pratiquer l’éloignement social, demandez-vous quels sont les liens pour lesquels vous êtes particulièrement reconnaissant. Qui est-ce qui vous fait vous sentir enraciné en Dieu, qu’est-ce qui vous relie à Lui ?

C’est un conseil de jésuites.com à retrouver ICI

La Chartreuse au service des soignants !

photo-archives-le-dl-1584713655Après Pernod-Ricard, c’est la Chartreuse qui contribue à soutenir nos soignants, comme nous en informe Le Dauphiné :

Chartreuse Diffusion va mettre à disposition du CHU de Grenoble, qui lui en a fait la demande, 10 000 litres d’alcool pur à 96%, habituellement utilisé pour la fabrication des liqueurs. L’équivalent de 25 000 bouteilles de liqueur qui ne seront pas produites. « Les Chartreux ont toujours aidé », indique Emmanuel Delafon, PDG de Chartreuse Diffusion contacté par téléphone, qui rappelle la solidarité de l’ordre lors des épidémies de choléra notamment.

Et en plus, ils produisent aussi de la solution hydro-alcoolique ! A retrouver ICI

Les scouts ? Toujours prêts !

Les mouvements scouts ont été appelés à la rescousse pour venir renforcer les équipes d’accueil dans certains hôpitaux. « Plusieurs mouvements scouts ont ainsi relayé l’appel au volontariat lancé par l’AP-HP vendredi 20 mars, demandant à leurs aînés et leurs chefs de se rendre disponibles pour renforcer les équipes des hôpitaux publics parisiens. Si officiellement toutes les activités scoutes sont suspendues pendant le temps du confinement, rien n’empêche en effet les adultes engagés dans le scoutisme de se porter volontaires à titre individuel pour prêter main forte.  » Des jeunes gens au service nous raconte cet article du Figaro >>

Ils sortent sans attestation !

Vous aussi vous vous êtes mis à entendre les oiseaux avec le confinement ? Mais ce ne sont pas les seuls, les animaux sauvages aussi en profitent pour se promener (sans attestation !) « Les oiseaux chantent à tue-tête, les sangliers se promènent en ville, les dauphins sont de sortie. Avec le confinement, animaux sauvages et plantes profitent du calme retrouvé, tandis que les humains, prennent plus le temps d’observer la nature. » Petit tour d’horizon chez BFM >>

Ces quelques fleurs 🌹

« Depuis la mise en place du confinement, de nombreux chefs d’entreprise se voient contraints de se débarrasser de leurs stocks, notamment dans la restauration. C’est aussi le cas de cet horticulteur-pépiniériste qui, au lieu de jeter sesinvendus, a préféré être solidaire en fleurissant les tombes de sa commune : une initiative bienveillante. » Lire la totalité de l’article >>

Oh, il neige !

A Assise ce jour (le jour où aurait dû commencer la rencontre du pape avec les jeunes autour de l’économie)… et ça fait toujours du bien de regarder la neige tomber !

Une Chimay pas chimérique

Une anecdote pour notre temps racontée par nos amis de « Divine Box »… à consommer sans modération (l’anecdote, pas la bière !)

Voici une anecdote amusante sur la Chimay Rouge (une des rares bières au monde à être labellisée « Authentic Trappist Product » – garantie officiellement de son authenticité monastique) :

– elle a été longtemps surnommée la “bière de santé” ou « boisson hygiénique », pour ses effets apparemment médicaux. En effets, des écrits précisent à l’époque que « certains doivent leur guérison à cette bière » ! A ne pas essayer en médicament, bien évidemment.. 🙂

– elle est aussi appelée “Première” car c’est la première bière brassée par l’abbaye de Scourmont en Belgique. Elle est brassée depuis 1863 !→ pour s’en procurer : 1) sur place, Abbaye Notre Dame de Scourmont, 6464 Chimay, Belgique, ou 2) en ligne : ici : https://divinebox.fr/boutique/chimay-rouge-abbaye-de-scourmont/

Une discothèque de confinement

Garder un certain sens de la fête, cela n’est pas braver les gestes barrières et ce jeune Lyonnais le montre : « Peignoir dalmatien, lunettes bling-bling, jeux de lumières, platine, enceinte et micro à la main : quand il décide de faire kiffer tout le quartier, Arthur (aka Arthur Donjon pour les intimes) n’y va pas avec le dos de la cuillère. Installé dans un appartement de la rue Bossuet dans le 6e, le phénomène a eu la bonne idée de s’inspirer de la créativité italienne pour offrir à son voisinage un énorme show digne des meilleurs clubs chaque soir à 20h. » Retrouver l’article qui lui est consacré par ici >>

Les entreprises au service des soins…

Dans la pandémie que nous vivons, il est bon de voir tous les beaux gestes. Ils sont nombreux au quotidien et puis il y a ceux des entreprises, en voici quelques-uns :

En « apéro », ce beau geste de Ricard raconté par Le Parisien. Dans les entreprises plus petites qui font des gestes énormes, notons cette belle initiative de la marge de jeans 1083 qui se met à fabriquer des masques pour les soignants (à lire encore dans Le Parisien). Et puis il y a la belle histoire de cette pizzeria de Marseille : « Le patron de la pizzeria « O’ Ventre sur Pâte » à Marseille a décidé de faire un geste pour le personnel hospitalier marseillais. Il a livré 50 pizzas à la Timone et à l’hôpital Saint-Joseph de la cité phocéenne juste avant de fermer en raison notamment du manque de matière première pour pouvoir assurer les besoins des clients. Touché par la mobilisation des soignants, ce commerçant du 7e a décidé de faire ce beau geste. » C‘est à lire dans La Provence >>

Une newsletter pour accompagner

Le p. David Lerouge du diocèse de Coutances, bien connu des internets (cette expression lui fait plaisir donc n’hésitez pas à l’employer) propose tous les jours de ce confinement une newsletter comprenant un billet spirituel et quelques petites idées. On peut les retrouver ici et s’abonner >>

Extrait de la lettre du jour : « Après l’hébétude d’un premier jour franchement déstabilisant, une certitude s’impose : un nouveau quotidien est en train de se mettre en place, un quotidien bien normal avec son lot d’exigences, de joies, de nécessités, et de trucs compliqués à gérer, et il faudra de bonnes doses d’inventivité et de malice pour que tout se passe au mieux.
Chacun cherche son rythme, parce qu’il faut bien travailler, enfants comme parents : les professeurs vont ajuster peu à peu la charge de travail, les parents les horaires opérationnels de travail, les enfants s’appropriant l’espace et le temps. Certes, il y a des incompressibles à commencer par les impératifs sanitaires, mais il est question de Vie. »

Prendre l’air ? Oui mais l’air d’opéra !

Le confinement peut aussi être l’occasion de découvrir les plus beaux spectacles du monde… L’Opéra de Paris met en ligne gratuitement ses spectacles ! 🎶 🎼

Le programme en libre accès :

Du 17 au 22/03: Manon
Du 23 au 29/03: Don Giovanni (2019)
Du 30 au 05/04: Le Lac des cygnes (2019)
Du 06 au 12/04: Le Barbier de Séville (2014)
Du 13 au 19/04: Soirée Robbins (2018)
Du 20 au 26/04: Les contes d’Hoffmann (2016)
Du 27 au 03/05: Carmen (2017)

Spectacles disponibles sur le site web de l’Opéra : https://www.operadeparis.fr

La saint Joseph en Italie

C’est souvent un temps de fête, un temps de pause dans le Carême… Là, dans le contexte de la pandémie, ce sera une occasion spéciale de prière. C’est en tout cas ce que propose l’Eglise italienne : « Une bougie allumée et un petit tissu blanc à la fenêtre pour le soir de la Saint-Joseph: de nombreux diocèses adhèrent en ces heures à l’initiative lancée ces derniers jours par la Conférence épiscopale italienne pour le jeudi 19 mars prochain.

A 21 heures, le jour dédié au gardien de la Sainte Famille, la Conférence des évêques invite chaque famille, chaque fidèle, chaque communauté religieuse à prier les Mystères lumineux du Rosaire et à rendre visibles une bougie allumée et un tissu blanc à la fenêtre. Le site des évêques italiens nous invite à prier selon les mots de Léon XIII: «À toi, ô bienheureux Joseph, saisi par la tribulation, nous avons recours et invoquons avec confiance ton patronage, ainsi que celui de ta très Sainte Épouse». » Lire tout l’article sur Vatican News >>

Quelques conseils d’Ignace pour vivre ce temps

Il n’est pas que le saint patron des coiffeurs (!!!) et le fondateur des jésuites ! Saint Ignace a encore des choses à nous dire et un des membres de son ordre a imaginé ses conseils en ce temps de Coronavirus. Cela donne une belle lettre :

« Chers habitants de la terre,

Je vois que vous avez du mal à trouver la bonne attitude face au #coronavirus. Ce n’est pas étonnant. Au cours des dernières décennies, la science a fait de tels progrès que vous en êtes venu à croire qu’une solution à chaque problème peut être trouvée en un rien de temps. Il devient maintenant évident dans le monde entier que c’est une illusion. Pour beaucoup d’entre vous, cela est assez déroutant. » Lire toute la lettre sur CathoBel >>

Des premières qui ont du poids

Le 8 mars, c’était la journée des droits de la femme. À cette occasion – enfin un peu avant – nous apprenions une belle nouvelle…

« Les femmes ne représentent que 2% des ouvriers du bâtiment. Heureusement, certaines font bouger les lignes. » Et, surtout, montrent qu’il s’agit bien pleinement de compétences et de talents ! Voir article et reportage sur le site de France 2 >>

C’est la vie qui a gagné !

Quand un prêtre du diocèse de Bordeaux, le p. Pierre-Alain Lejeune, narre simplement quelques dernières heures de vie auprès d’une femme, c’est touchant de justesse…

 L’infirmière de garde s’approche et nous murmure : « Vous vous connaissez bien ? ». Elyane semble sourire, muette derrière le masque qui lui impose son rythme de respiration mécanique. Debout à coté de son lit, je réponds à l’infirmière : « Nous nous connaissons depuis peu mais nous nous connaissons très bien ». 

La suite de ce très beau récit par ici >>

Pas un pourboire mais un pour-chewing-gum

Certaines annonces sont parfois surprenantes révèle le journal la Provence : « À vos marques, prêts, mâchez ! C’est une annonce alléchante qu’a publié l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE), la faculté dentaire et le CHU de Clermont-Ferrand dans le cadre d’un projet de recherche. France 3 Auvergne/Rhône-Alpesrévèle que certains volontaires seront rémunérés à mastiquer des bonbons pour définir le rôle de « la mastication dans la digestion et l’absorption des nutriments ». L’étude promet 250€ pour mâcher chewing-gums, bonbons et carottes pendant 5 séances de 1h30 à 2h, le matin, à jeun. Un petit-déjeuner sera offert après chaque session. » https://www.laprovence.com/actu/en-direct/5910347/paye-a-mastiquer-des-bonbons.html

Toujours pas d’idée Carême ?

Pas d’inquiétude ! Voici la chronique du jésuite Charles Delhez qui vous propose un beau chemin de carême :

Que voilà une belle attitude pour ce Carême, temps de conversion s’il en est : la gratitude. Et pourquoi pas tenir notre « journal de gratitude », noter chaque jour ce que j’ai reçu et qui m’a fait vivre. Dès le matin, je peux déjà penser à ce qui me rendra heureux aujourd’hui, grâce aux autres, pour me préparer à recevoir ces cadeaux. Ne serait-ce en effet pas dommage de passer à côté de ces petites pépites qui égaieront mon chemin ? Nous pourrons dès lors en profiter trois fois : en y pensant déjà, en les accueillant et en s’en souvenant ! Et, du coup, plus besoin de plonger dans la consommation à outrance pour se faire plaisir : il y a déjà tant d’occasion de se réjouir !

Découvrir la totalité de la chronique par ici >>

Une conversion théâtrale

« « Il est courageux », remarque Philippe, un spectateur. Mehdi Djaadi n’a pas froid aux yeux. Le comédien, nommé comme révélation aux Césars en 2016, pour le film « Je suis à vous tout de suite » de Baya Kasmi, raconte sa trajectoire singulière dans son seul en scène « Coming out » au théâtre Galabru jusqu’au 18 mars. Celle d’un fils d’immigrés algériens qui se convertit au protestantisme puis au catholicisme. Un spectacle déroutant, où les excès de la religion ne sont pas esquivés. Bien au contraire. » Un spectacle à découvrir en vrai mais aussi en article d’abord sur le site du Parisien >>

Une « ambulance du bonheur » pour un rêve en fin de vie

stiching-ambulance-wens-malades-voeux-reves-1Réutiliser une ambulance comme outil du bonheur, voilà l’idée de Kees Velboer. Cet ambulancier néerlandais retraité consacre sa vie à réaliser les rêves des patients en phase terminale. L’association qu’il a créée s’emploie à exaucer les derniers vœux des malades incurables. Depuis 13 ans, ce sont 14.000 personnes qui en ont bénéficié !

Le plus souvent, la durée des sorties varie de quelques heures à un jour entier, selon les besoins de la personne et du lieu où elle souhaite se rendre. Grâce aux équipes médicales et aux 6 ambulances aménagées, les patients peuvent ainsi revoir la mer ou la montagne, se rendre à un mariage, un match de football, au zoo et certains décident même de visiter des musées.

Une belle initative que Creapills nous raconte ICI et à retouver sur le site de l’association LA

Donner l’envie de donner

operations-marketing-associations-dons-home-2Le marketing peut agacer quand il ne confine qu’à nous faire acheter des choses inutiles. Mais quand il s’emploie à renouveler l’envie de donner à des oeuvres, en expliquant et éduquant, on ne peut être que reconnaissant de la créativité de certains spécialistes de la discipline ! Creapills nous offre ainsi 6 idées créatives en la matière, dont une de Misereor en Allemagne (un équivalent local du CCFD). Toutes sont heureusement surprenantes, votre serviteur a un faible pour la 4 ! A retrouver ICI ou ci-dessous : Lire la suite

Nigéria : la paix entre chrétiens et musulmans

Ces-terroristes-voirle-christianisme-lislam-ecrit-communique-membres-Nifrop-vendredi-21-fevrier-Nigeria_0_730_487Au Nigeria, après trois semaines de jeûne de prière pour la paix, la National Interfaith and Religious Organisation for Peace (Nifrop) – Organisations nationales interconfessionnelles et religieuses pour la paix – a lancé une campagne de sensibilisation pour la paix et la concorde dans les églises et les mosquées. Comme nous le rapporte La Croix, cette initiative répond aux violences de Boko Haram sur les chrétiens :

« Ces terroristes n’ont rien à voir avec le christianisme ou l’islam », ont écrit, dans un communiqué les membres de Nifrop, vendredi 21 février. Pour eux, « un message fort devrait être envoyé à tous pour qu’ils comprennent que Boko Haram, les ravisseurs, les bandits, les groupes criminels, et tous les terroristes, n’ont rien à voir avec le christianisme ou l’islam ». Dans ce communiqué signé par les pasteurs Prince Madaki et Lawrence Ngene et les cheikhs Ahmad Jiddah Umar et Ja Afaru Kantoma, le Nifrop demande à tous les religieux du pays de prêcher l’unité et la paix.

Une action et un jeûne qui peuvent inspirer notre Carême !… Une courageuse résistance, pacifique et interreligieuse, à retrouver ICI

« Aime et publie ce que tu veux ! »

sans-titre.pngC’est en substance ce que nous invite à faire Mgr Robert Barron, évêque auxiliaire de Los Angeles et expert des réseaux sociaux, dans une interview au National Catholic Register.

Avant de publier quelque chose sur les réseaux sociaux, posez-vous cette simple question: mes paroles constituent-elles un acte d’amour ? Rappelez-vous qu’aimer, c’est vouloir le bien de l’autre. Par conséquent, même des mots acérés et critiques peuvent être une expression d’amour, s’ils sont vraiment destinés à aider quelqu’un. Mais si vous ne faites que décharger votre bile, ou régler un compte, ou essayer de montrer à quel point vous êtes intelligent, ou rejoindre un groupe de discussion en ligne, n’appuyez pas sur le bouton «Envoyer»!

En ce temps de Carême qui s’ouvre, pendre du recul par rapport à nos usages des réseaux sociaux peut être une utile résolution ! Pour y réfléchir, retrouvez la recension de l’interview de Mgr Barron sur le site de l’Eglise catholique suisse ICI

Du végétal, du végétal et la vie sera plus diversifiée !

Un thread intéressant pour mieux comprendre l’importance du radeau végétalisé sur le canal de l’Ourcq : il est une bonne nouvelle comme tous ces petits riens qui aident la vie à moins s’éteindre et à rester diverse !