Don Bosco, un saint pour aujourd’hui

Aux JMJ, oui, mais aussi pour tous les éducateurs qui aiment encore s’inspirer aujourd’hui de ce formidable prêtre turinois du XIXème s. Une belle citation parmi tant d’autres : « Sans affection, pas de confiance, sans confiance, pas d’éducation ».

Deux impasses pour devenir saint

Deux falsifications de la sainteté selon le pape François dans Gaudete et Exsultate

Dans le deuxième chapitre, le Pape François dénonce deux ennemis de la sainteté : le gnosticisme et le pélagianisme, et leurs conséquences.

A lire et à méditer pour mieux les éviter.

Et découvrez le remède …

Il n’y a pas que #MardiGras aujourd’hui…

 Il y a 200 ans, le 13 février 1818, Monsieur Jean-Marie Vianney arrivait dans le petit village d’Ars, dont il allait être  le (saint) curé pendant 41 ans.

« Tu m’as montré le chemin d’Ars, je te montrerai le chemin du Ciel ! »

Demandons-lui son aide pour que nous aussi, nous sachions devenir de véritables disciples-missionnaires et montrer le Ciel à ceux qui nous entourent !

Les saints dans l’Armée de Terre

Jolie publication sur la page Facebook de l’Armée de Terre, qui nous présente les saints patrons des militaires :

Dans l’armée de Terre, les saints patrons sont nombreux : Barbe, Michel, Georges et bien d’autres. Ils s’inscrivent dans les traditions et participent à l’esprit de corps. Cela peut sembler paradoxal dans une république définie comme laïque par l’article premier de la Constitution de 1958. Le temps long de l’histoire est souvent nécessaire pour comprendre ces situations contemporaines.

Découvrez Maurice, Eloi (bonne fête aux Eloi !), Jeanne d’Arc, Clotilde, Ambroise et les autres… Ne manque que Charles de Foucauld (bonne fête aussi !), qui est certainement le seul soldat de l’Armée de Terre a avoir été béatifié ! 

 

Davantage !

Anne d’Autriche à Monsieur Vincent : « Ils sont rares ceux qui pourront présenter à l’heure du Jugement un compte de leurs jours aussi bien rempli que le vôtre… Sans vous nous n’aurions jamais ouvert les yeux ! »

Voyant Vincent perplexe, elle reprend : « Mais que faut-il faire alors dans une vie, Monsieur, pour faire quelque chose ? »

« Davantage ! »

Monsieur Vincent, de Maurice Cloche, dialogues de Jean Anouilh, avec Pierre Fresnay.

Bientôt de nouveaux saints !

François et Jacinthe Marto

Le Pape François présidera jeudi 20 avril 2017 un Consistoire ordinaire public pour la canonisation de plusieurs bienheureux

– 30 martyrs du Brésil : les pères Andrea de Soveral et Ambrogio Francesco Ferro, le laïc Matteo Moreira et leurs compagnons

– 3 martyrs mexicains : Cristoforo, Antonio et Giovanni, trois enfants de 12 à 14 ans

– le père Faustino Míguez, fondateur de l’Institut Calasanziano des filles de la Divine Providence;

– le père capucin Angelo da Acri

– François Marto et Jacinthe Marto, les deux voyants de Fatima

Béatification du Père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus : des évêques témoignent

Père Marie EugèneNous en parlions il y a une semaine, le Père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus (1894-1967), carme déchaux, fondateur de l’Institut séculier Notre-Dame de Vie sera béatifié le 19 novembre 2016, à Avignon.

A cette occasion, la Conférence des Évêques de France propose les témoignages de Mgr Jean-Pierre Cattenoz, Mgr Renauld de Dinechin, Mgr Pierre d’Ornellas et Mgr Jacques Blaquart. A découvrir !

Prier avec le futur bienheureux P. Marie-Eugène

marie-eugeneLe Père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus sera béatifié à Avignon le samedi 19 novembre.

Né en 1894, ordonné prêtre en 1922, Carme, il est le fondateur de l’Institut site de Notre-Dame de Vie à Venasque.

Avant sa béatification, vous pouvez vous associer à cet événement avec une neuvaine du 10 au 18 novembre :

Nous avons besoin de notre Pentecôte et l’Église a besoin elle aussi d’une certaine Pentecôte pour tous les temps, à tous les tournants de son histoire .

Je vous invite à faire un acte de foi en l’Esprit Saint qui est dans nos âmes. L’Esprit Saint n’est pas une pensée, c’est quelqu’un qui est la vie de notre âme, le souffle vivant, l’hôte de notre âme qui agit sans cesse en nous. C’est une Personne, intelligente, aimante, qui habite en nous.

Demandons à l’Esprit Saint, sinon de nous révéler sa présence par une Pentecôte, par des manifestations extérieures, qu’au moins il nous révèle sa présence, qu’il nous donne la foi en lui. Car, comme le dit Notre-Seigneur, celui qui croit en lui, des fleuves de vie jaillissent de son sein, l’Esprit Saint se répand par cette âme. Des flots de vie et de lumière descendent par l’Esprit Saint, mais aussi par cette âme qui a ouvert ces écluses divines par sa foi.

Et si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire pour prendre part à cette béatification !

N’ayons pas peur de la sainteté !

Ils sont nombreux les Saints que nous fêtons en ce 1er novembre. Nous en connaissons quelques-uns par leur nom. Ils sont fêtés dans le calendrier liturgique. Dans cette « foule innombrable », beaucoup sont anonymes. On les croyait perdus, mais ils sont vivants, près de Dieu, participant à la plénitude de son amour. Ils ont cru et aimé au cœur de leur vie. C’est pourquoi ils sont proches de Dieu.

La sainteté c’est aussi notre vocation. Le Baptême que nous avons reçu a fait de nous des fils et des filles de Dieu. Ne pensons pas que la sainteté, ce n’est pas pour nous. Si nous pensons cela, c’est parce que nous nous faisons une fausse idée de la sainteté. Il ne s’agit pas de faire des choses extraordinaires, d’accomplir des prodiges. Il suffit d’aimer dans le concret de nos vies, quoiqu’il en coûte.

Louis et Zélie Martin qui ont été reconnus saint le dimanche 18 Octobre sont pour nous un exemple et un soutien. Leur vie fut simple, comme beaucoup de nos familles. Mais toute leur existence fut orientée vers le Royaume des Cieux. Leur seul désir fut « Dieu premier servi ». Ils ont connu des circonstances douloureuses, mais ils ont gardé le cap par une foi nourrie par les sacrements et la prière, le service des pauvres et un abandon à Dieu qui ne cesse de nous soutenir.

Baptisés, nous sommes fils et filles de Dieu. C’est en vivant cette filiation, jour après jour, que nous devenons saints. La sainteté, c’est un don de Dieu. C’est lui qui nous rend saints. N’ayons pas peur de la sainteté !

Bonne fête à chacun et à chacune.

Père Jacques

 

Père Jacques Hamal, Diocèse De Rouen
Père Jacques Hamel, Diocèse De Rouen

Méditation pour la fête de la Toussaint 2015 du P. Jacques Hamel.

© Lettre de la paroisse Saint-Etienne de Saint-Etienne-du-Rouvray (novembre 2015).