Cérémonie de signature du protocole d’accord pour l’accueil des réfugiés

Pour revoir en vidéo la cérémonie de signature du protocole de ce mardi 14 mars à l’Elysée entre le ministère de l’Intérieur, celui des affaires étrangères, la Communauté de Sant’Egidio, le Secours catholique – Caritas France, la Conférence des évêques de France, la Fédération protestante de France et la Fédération de l’Entraide protestante (cf. notre article de ce matin).

La France met en place des couloirs humanitaires pour les Syriens

Voilà une grande nouvelle ! « C’est à l’Elysée qu’a été signé, le 14 mars 2017, le protocole qui permettra à 500 Syriens de quitter les camps de réfugiés au Liban », annonce la Conférence des Évêques de France. « Ils gagneront la France par avion et seront répartis sur tout le territoire. L’opération, qui doit durer 18 mois, mobilise cinq institutions chrétiennes, dont la Conférence des évêques de France, représentée par Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis et vice-président de la CEF. Les premiers arriveront d’ici un à deux mois. » Lire l’article en entier…

En effet, le protocole, fruit d’une initiative œcuménique, a été signé entre le ministère de l’Intérieur, celui des affaires étrangères, la Communauté de Sant’Egidio, le Secours catholique – Caritas France, la Conférence des évêques de France, la Fédération protestante de France et la Fédération de l’Entraide protestante.

Jusqu’alors, l’accueil de réfugiés en France reposait essentiellement sur l’Etat. « Là, nous ne demandons pas un centime », explique Valérie Régnier, responsable France de la Communauté Sant’Egidio, au journal La Croix. « Bien sûr l’argument financier a joué pour convaincre le gouvernement, mais c’est ce que nous voulions dès le départ. La solidarité ne doit pas toucher que le contribuable. Nous voyons notre initiative comme un acte de résistance à la culture de l’indifférence », poursuit-elle. L’article est à lire en entier pour bien comprendre les tenants et aboutissants de cet important protocole. Radio Vatican, qui rapporte aussi la nouvelle, a également interviewé Valérie Régnier à cette occasion :

 

A lire aussi, le communiqué de presse de la Fédération Protestante de France.

Un « couloir humanitaire » entre le Liban et la France

Quelque 250 Syriens et Irakiens vont arriver en France d’ici à neuf mois, rapatriés depuis le Liban par des communautés religieuses. C’est une première. En passe d’être signée par le ministère de l’intérieur, la Communauté de Sant’Egidio, la Fédération protestante de France, la Fédération de l’entraide protestante et la Conférence des évêques de France, cette opération européenne a été baptisée « Couloirs humanitaires ».

Les communautés religieuses vont signer un protocole avec la Place Beauvau. Elles choisiront leurs candidats à la réinstallation sur des critères de « vulnérabilité », ou sur les « liens familiaux ou culturels forts avec la France ». Ensuite, elles paieront le transport des réfugiés et assureront leur logement et leur prise en charge en France durant un an.

Le cas de ces 250 personnes réactivera l’usage du « visa humanitaire », puisque c’est ce document qui leur sera délivré. En 2016, la France en a délivré 2 745 à des Syriens et 1 369 à des Irakiens, mais la baisse d’octroi de ce laissez-passer aux Irakiens (– 45 % en 2016) inquiète les autorités religieuses. En conclusion de leur assemblée de printemps à Lourdes, les évêques français avaient en effet demandé aux autorités « de ne pas relâcher leurs efforts pour aider les minorités vulnérables, comme les yézidis et les chrétiens ».

A lire dans Le Monde

Aide du Patriarcat de Jérusalem aux réfugiés en Jordanie

ANSA608355_Articolo

Le Patriarcat latin de Jérusalem lance son nouveau programme d’aide aux réfugiés irakiens en Jordanie avec un slogan: « Dieu est miséricordieux ».

Ce sont 136 familles de réfugiés qui sont aidées à travers ce programme. Elles reçoivent ainsi des coupons de 50 dinars jordaniens pour acheter les produits de première nécessité. L’assistance concerne aussi l’éducation, avec la couverture des taxes universitaires, l’acquisition de livres et d’uniformes, la prise en charge des coûts de transports pour rejoindre les écoles et les formations.

Depuis août 2014, le Patriarcat latin de Jérusalem en Jordanie offre une aide financière pour le logement et divers services à tous les chrétiens irakiens qui ont vécu dans des caravanes, des cabanes ou des abris improvisés dans les églises. En tout, 11 325 familles de déplacés ont été assistées grâce à cette aide humanitaire qui leur donne accès à la nourriture, à des vêtements, aux centres d’accueil, à l’eau, aux médicament, aux hôpitaux, et aux transports.

Radio Vatican

Le Pape François et les migrants : clarification

Le pape François appelle à accueillir mais aussi à intégrer les migrantsA lire sur La Croix, cette interview du jésuite canadien Michael Czerny, co-sous-secrétaire de la section pour les migrants et les réfugiés du nouveau dicastère pour le développement humain intégral, chargé, en décembre par le pape, de suivre sous son autorité directe cette question dont il semble avoir fait le coeur de son pontificat. Michael Czerny y explicite l’approche de François.

Extrait :

En France, certains craignent que cette immigration menace l’identité européenne…

 

P. M. C. : L’intégration est forcément aussi culturelle. Les migrants qui arrivent en France doivent s’intégrer dans la société française. Le pape souligne bien qu’ils doivent respecter la culture et les lois des pays d’accueil même si, comme cela se fait au Canada d’où je viens, il faut aussi être capable d’adapter nos normes pour faciliter cette intégration.

Ceci dit, comment peut-on, face à quelqu’un dans le besoin, se poser la question de la menace de sa propre identité ? Les chrétiens ne doivent pas être effrayés. En anglais, on parle des « gated communities », ces communautés refermées sur elles à l’abri de hauts murs. Une telle mentalité n’est plus possible aujourd’hui : nous vivons dans un seul monde, on ne peut pas bâtir un monde d’exclusion.

 

Le pape n’a-t-il pas plaidé pour une certaine « prudence », les États devant vérifier leur capacité d’accueil ? La France, par exemple, en a-t-elle les moyens ?

 

P. M. C. : La France a d’énormes capacités ! Combien de logements vides y a-t-il ? Au Liban, il y a 3 millions d’habitants et 1 million de réfugiés. Je ne crois pas que la France soit dans un tel cas. Quand on se pose la question de savoir si on est prêt à accueillir davantage de personnes, il faut dépasser la simple question statistique. C’est donc plus une question de qualité d’accueil, d’esprit d’accueil, en prenant en compte les besoins spécifiques de certains, comme les réfugiés qui n’ont nulle part où aller.

Lire l’intégralité de l’interview réalisée par Nicolas Senèze…

Communiqué commun des évêques allemand et français en responsabilité auprès des migrants

cef_journee_migrants_2017Mgr Stefan Heße (Hamburg) et Mgr Georges Colomb (La Rochelle), évêques en responsabilité auprès des migrants publient aujourd’hui un communiqué commun à l’occasion de la Journée mondiale du migrant et du réfugié (le 15 janvier 2017). A découvrir en français sur le site de la Conférence des Évêques de France. Extrait :

Le nombre particulièrement élevé de réfugiés mineurs non-accompagnés en Europe nous confronte à d’immenses défis. Comme beaucoup d’enfants et de jeunes ne demandent pas l’asile, leur nombre réel est bien plus élevé que les données officielles ne le laissent entrevoir. Mais un regard sur les statistiques nous laisse au moins deviner l’ampleur de l’augmentation : en 2014 ils étaient  23.000 dans l’Union Européenne, en 2015 presque 100.000; nul doute que l’année passée, leur nombre ait été encore plus élevé. Derrière ces chiffres se cache une immense souffrance : des familles ont été séparées, des enfants et des jeunes ont été victimes de violence et d’exploitation, ont dû subir de graves blessures dans leur corps comme dans leur âme.

Comme chrétiens cette réalité ne peut pas nous laisser indifférents ! Au contraire nous sommes appelés à adopter la perspective des sans-droits, à leur prêter notre voix et à défendre leur dignité avec une charité active. Chacun d’entre nous doit se demander comment il peut contribuer à ce que guérissent les blessures des mineurs migrants et à ce qu’ils trouvent dans nos pays une nouvelle patrie.

Guide pour la journée mondiale du migrant et du réfugié 2017

Journée mondiale du migrant et du réfugiéLe 15 janvier 2017, l’Eglise universelle célèbre la 103ème Journée mondiale du migrant et du réfugié pour laquelle le Pape François a choisi comme thème de réflexion et de prière : « Mineurs migrants, vulnérables et sans voix » (son message a été publié le 8 septembre 2016).

A cette occasion, le service de pastorale des migrants de la Conférence des Évêques de France publie un guide et dossier d’animation très complet, que l’on pourra télécharger et consulter à loisir, tant pour revenir sur l’histoire des journées mondiales du migrant et du réfugié, que pour organiser célébrations et temps de prière dans les paroisses en vue de cette journée du 15 janvier 2017.

Courage prophétique

Le Pape appelle les membres de Caritas à un «courage prophétique»Via Radio Vatican : Le Pape François a reçu hier les membres du Conseil représentatif de Caritas Internationalis, réunis à Rome à l’occasion de leur assemblée institutionnelle.

Il les a notamment exhorté à «avoir toujours un courage prophétique, à refuser tout ce qui humilie l’homme, et toute forme d’exploitation qui le dégrade. Continuez à porter ces petits et grands signes d’hospitalité et de solidarité qui ont la capacité d’illuminer la vie des enfants et des personnes âgées, des migrants et des réfugiés en quête de paix. Je suis très content d’apprendre que Caritas Internationalis mènera une campagne justement sur le thème des migrations. J’espère que cette belle initiative ouvrira les coeurs de nombreuses personnes à l’accueil des réfugiés et des migrants, afin qu’ils puissent se sentir vraiment à la maison dans nos communautés.»

Lire la suite…

Passer de l’indifférence et de la peur à l’acceptation de l’autre.

Dans sa vidéo du mois, le pape développe cette intention de prière, signe que la conscience de la prudence nécessaire (qui n’est pas précaution, rappelle Dominique Greiner) n’exclut en rien l’exhortation à l’accueil.

« Un pays peut-il affronter tout seul les difficultés provoquées par l’émigration forcée ? Nous devons passer de l’indifférence et de la peur à l’acceptation de l’autre. Car cet autre pourrait être toi. Ou moi… Rejoins-moi dans cet appel : Pour que les pays, qui accueillent des réfugiés et déplacés en très grand nombre, soient soutenus dans leur effort de solidarité. »

Prudence et… cohérence

papemigrantsSuite aux propos du Pape François sur l’accueil des réfugiés, dans l’avion le ramenant de Suède, Koz publie un billet : « Le Pape François a-t-il fermé la porte aux migrants ? ». Oui, parce qu’il suffit de lire, par exemple, le chapô de l’article du Figaro, pour deviner par avance les récupérations par ceux qui n’ont pas attendu une parole du Pape pour justifier leur refus d’accueillir des réfugiés – voire le plus souvent, se sont trouvés plus que gênés par les paroles du Pape sur le sujet.

La Pape François a donc rappelé que le devoir d’accueil des réfugiés n’allait pas sans la vertu de prudence. Et certains ont voulu y voir une « auto-correction » de ses propos passés. Koz rappelle très justement que traduire ce rappel à la prudence comme un rétropédalage serait ni plus ni moins que trahir la cohérence de ses propos. Et de poser la question : « Le pape François a-t-il jamais manqué de « prudence » en appelant chaque paroisse à accueillir une, rien qu’une, famille de réfugiés ? ». Un bref historique des prises de parole du Pape sur le sujet ne laisse en effet aucun doute quant à l’interprétation. Si bien que Koz « lance un défi à ceux qui se réjouissent du propos d’hier : celui de la cohérence de l’Eglise. Qu’ils reprennent aussi publiquement à leur compte l’exhortation à accueillir les étrangers ! »

Le merci du pape aux gouvernements qui secourent les réfugiés

Suède: le « merci » du pape aux gouvernements qui secourent les réfugiésL’allocution du Pape François est à lire en intégralité sur Zenit.org.

Extrait :

Je voudrais remercier tous les Gouvernements qui offrent de l’assistance aux réfugiés, aux déplacés et à ceux qui demandent l’asile, car toutes les actions en faveur de ces personnes qui ont besoin de protection représentent un grand geste de solidarité et de reconnaissance de leur dignité.

En retour, merci au Pape François de ces paroles encourageantes pour toutes celles et ceux qui s’engagent, par l’accueil et la protection des réfugiés, dans la défense de la dignité humaine !

Pour la Syrie, bien-aimée et martyrisée

Communiqué du conseil des Églises catholiques en Syrie
A lire sur terrasanta.net :

L’Église veut aider ses enfants, en particulier les jeunes, à résister à l’immigration devenue désormais un tsunami, emportant nos enfants à travers les mers et les océans et les dispersant aux quatre coins du monde. Quelles que soient les circonstances, nous devons chercher à aider nos enfants à demeurer dans la résilience malgré la crise et la souffrance. Nous restons et demeurons fermes, et nous encourageons nos enfants à rester où Dieu leur a donné vocation d’être: en Syrie, le berceau du christianisme, comme gardiens de la foi de leurs ancêtres. Nous demandons également à ceux qui ont été forcés à émigrer de garder la flamme de la sainte foi.

Prions en communion avec les évêques de Syrie, pour leurs martyrs, les victimes de la violence et du terrorisme, et tous ceux qui ont été enlevés ou ont disparu. Que la flamme de la foi demeure allumée plus que jamais dans leur cœur, et que le Seigneur leur donne force, courage et consolation.

« J’étais un étranger et vous m’avez accueilli ».

mgr-batailleMgr Sylvain Bataille, évêque de St-Etienne, invite à la réflexion sur les migrants :

« J’étais un étranger et vous m’avez accueilli ».

Ces paroles du Christ résonnent tout particulièrement en nos cœurs alors que de nombreux migrants frappent à notre porte. L’actualité de ces derniers jours nous bouscule et nous interroge sur la manière dont nous réagissons face aux défis que cela représente. Les difficultés, les peurs et même les tensions peuvent être importantes mais il y a aussi tant de gestes d’accueil, tant de rencontres et de générosité ! Comment notre attitude peut-elle être toujours plus accordée à l’Evangile et à notre foi ? Permettez-moi de vous proposer quelques réflexions :

Lire la suite

Lisez plus souvent l’Evangile que les textes politiques

Mgr Pontier : « Notre société est devenue pluriculturelle »A lire : cette interview de Mgr Pontier, président de la Conférence des Evêques de France, au journal Le Monde.

Sur l’Islam :

Pour l’Eglise, le vivre-ensemble est possible. Il faut le réussir en favorisant les rencontres et tout ce qu’on peut « faire » ensemble. […]

Il vaut mieux encourager ceux-là, ceux qui au sein de l’islam cherchent la manière de vivre leur religion dans la République, que passer son temps à dénoncer les autres.

Sur l’accueil des réfugiés :
Lire la suite

Si je dis que je suis un chrétien…

be7f8320b1fae6fa726b36f25cb9106d-690x450

C’est une hypocrisie que de se dire chrétien et de chasser un réfugié ou quelqu’un qui a besoin d’aide, quelqu’un qui a faim ou soif, de rejeter quelqu’un qui a besoin de mon aide. Si je dis que je suis chrétien, et que je fais ce genre de choses, je suis un hypocrite.

Source : Crux

Davantage en sécurité dehors la nuit ?


ITW intégrale du Père Riffard

Après avoir été poursuivi en justice, le Père Riffard est maintenant soumis à la pression des pouvoirs publics, qui lui reproche le non-respect des normes de sécurité. Il semble pourtant que si ces personnes étaient hébergées sur la paroisse, c’est qu’ils n’avaient pas de place ailleurs, là où les normes sont respectées.

Nous plaçons le droit à ne pas dormir dehors au-dessus du code de la construction.