Enthoven : Torquemada a passé l’arme à gauche !

Intéressant entretien de Daoud Boughesala avec Raphaël Enthoven :

La morale traditionnelle n’a aucune prise, désormais, sur les livres ou les films. Elle a été vaincue par une moraline non-moins puissante et autrement plus sournoise, qui censure non plus au nom d’une certaine idée de la vertu, mais au nom du Bien en personne, dont elle seule connaîtrait les intentions. Pour le dire vite, Torquemada a passé l’arme à gauche. Et du coup, il arrive, contre toute attente, que des républicains de gauche comme moi se retrouvent, temporairement, à faire cause commune avec une personne comme Eugénie Bastié, dont je ne partage aucune conclusion, sinon le souci commun (plus important que nos divergences, si profondes soient-elles) de faire vivre une opinion contradictoire au lieu de la bâillonner.

Qui a peur des miracles ?

« Les miracles sont pris avec des pincettes, entre fascination médiatique et ricanements radiophoniques. Habitué des polémiques un peu gratuites, Raphaël Enthoven assure que l’Église ‘prend les gens pour des imbéciles’. Pour employer les mots de Maurice Bellet, il faudrait se livrer à une critique de la raison sourde, celle qui ne sait entendre qu’elle-même. Cette raison-là n’a pas de cœur ».

Jean-Pierre Denis, dans La Vie

Un amical corrigé pour mon ancien élève…

capture« Au cours la matinale d’Europe 1 du mardi 10 janvier, Raphaël Enthoven nous donnait sa morale de l’info : ‘L’agnosticisme, c’est le credo de la laïcité’. Enthoven rebondit ainsi sur une profession de foi agnostique d’Arnaud de Montebourg. Puisqu’il a été mon élève (Raphaël, pas Arnaud), et que je ne le renie pas, je me sens un peu responsable de ses propos. Conscient des contraintes et des raccourcis qu’impose une prise de parole radiophonique, je proposerai à l’ancien élève, en guise de correction fraternelle, un amical corrigé ».

Paul Clavier, dans La Vie…