Si j’étais pape, je…

Vous avez toujours rêvé de vous glisser dans la peau du pape ? Eh bien un jeu vidéo polonais vous le permettra (presque) bientôt ! « L’aventure commence directement après le sede vacante, durant lequel le joueur a été élu par les cardinaux pour devenir le nouveau chef de l’Eglise catholique. On choisit ensuite ses armoiries, qui auront une influence sur les statistiques, et donc les conséquences des choix effectués plus tard dans le jeu. Et des choix, il faudra en faire: «Le pape n’a aucun pouvoir militaire ou économique, explique Mateusz Zawadzki, mais il a d’autres moyens d’influencer le monde. (…) notre idée suppose la possibilité d’utiliser des solutions pacifiques pour influencer le sort du monde et interférer dans politique internationale. (…)». Organisation de pèlerinages, arbitrage de conflits, rien n’échappe en effet à l’influence du Vatican. » En savoir plus >>

Début de la rencontre annuelle de Taizé

Ou une belle intention de prière à avoir au coeur !

Reconnaissance des vertus héroïques du cardinal Wyszynski

<iframe width= »560″ height= »315″ src= »https://www.youtube.com/embed/-TAEA-zotJY » frameborder= »0″ gesture= »media » allow= »encrypted-media » allowfullscreen></iframe>

Tymoteusz, fils de Premier ministre et prêtre

« ‘C’est un jour exceptionnel pour notre famille ainsi qu’une grande joie. Nous sommes incroyablement heureux et fiers !’, tels ont été les premiers mots du Premier ministre polonais Beata Szydlo aux journalistes alors qu’elle sortait de l’église après la première messe dite par son fils.

Cette situation n’est pas inédite dans l’histoire contemporaine : Paul Adenauer, le fils du chancelier de la République fédérale d’Allemagne Konrad Adenauer, qui dirigea le pays de 1949 à 1963, fut également prêtre catholique. C’est en revanche la première fois qu’un dirigeant européen voit l’un de ses enfants ordonné alors qu’il est en fonction ».

Lire plus sur Aleteia