Mais qui est Jean ?

« Son visage, ses paroles me renvoyaient à plus haut qu’elle ».

Chronique de Philippe de Lachapelle sur la maladie d’Alzheimer

Amoris Laetitia : « On tombe amoureux d’une personne complète avec son identité propre, non pas seulement d’un corps, bien que ce corps, au-delà de l’usure du temps, ne cesse jamais d’exprimer de quelque manière cette identité personnelle qui a séduit le cœur. Quand les autres ne peuvent plus reconnaître la beauté de cette identité, le conjoint amoureux demeure capable de la percevoir par l’instinct de l’amour, et l’affection ne disparaît pas. Il réaffirme sa décision d’appartenir à cette personne, la choisit de nouveau, et il exprime ce choix dans une proximité fidèle et pleine de tendresse ».

 

Handicap, bien commun et élections

Capture« Nous, chrétiens, nous suivons Jésus, celui-là même qui est l’ami des plus fragiles. Il nous a laissé ce message : ‘Ce que vous avez fait au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous l’avez fait’ (Mt. 25, 40). On ne peut être plus clair. Il nous a même laissé la méthode : ‘Si tu donnes un festin, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles, et tu seras heureux’ (Lc. 14, 13). Mon espérance, c’est qu’il y ait partout des festins petits et grands. Vous verrez que nous nous porterons individuellement et collectivement beaucoup mieux ».

Philippe de Lachapelle (OCH) dans La Vie

 

Je rêvais d’épouser un homme grand, beau, aux yeux clairs

Capture« Philippe est infirme moteur cérébral, très dépendant, agité de soubresauts incontrôlés. Cloué sur son fauteuil roulant, il a aussi une élocution qui le rend très difficile à comprendre… et en plus il est sans le sou !

C’est donc lui que Martha va épouser dans une sorte d’évidence progressive : ils sont faits l’un pour l’autres et appelés à fonder une famille. Philippe n’avait pas toutes les qualités du rêve de Martha, loin s’en faut, mais il était un homme avec un cœur, une intelligence, une foi, un humour, une détermination exceptionnels. Il n’était pas pour autant sans défaut, précise Martha, mais il avait une immense capacité à répandre une sérénité réconfortante autour de lui ».

Philippe de Lachapelle, sur le site de l’OCH