Des galettes et des circuits courts

Oui. On peut aussi mettre du circuit court dans la galette. Dedans. Avec la fève. Selon une initiative d’autant plus plaisante qu’elle rend hommage au patrimoine local, en reproduisant rien moins que… les vitraux de l’église de Rueil-Malmaison. Et pour ne rien gâcher, son pain est excellent.Lire la suite

Adopte une pierre !

Bon, d’accord, pas n’importe quelle pierre. Celle du potelet nord de la cheminée du moulin de Campustelle, qui menace ruine, alors que ce trésor du XIIe siècle pourrait être sauvé… Si on est plus Carmen, on peut sauver la maison de Bizet, ou encore, si on vibre pour chevaliers en armure, douves et mâchicoulis, c’est le château fort de Lassay qu’il faut ! Tous ces projets de sauvetage, réparation, préservation du patrimoine architectural et culturel français sont présentés sur la plateforme de financement participatif Dartagnans, dont le succès le plus éclatant est le rachat du château de La Mothe-Chandeniers dans la Vienne (photo)  par… 18563 heureux co-propriétaires. Bon, il va falloir s’arranger pour les clés !

Le retour du bourdon de Guilers, 176 ans plus tard

L’église paroissiale Saint-Valentin de Guilers (Finistère) aura attendu 176 ans pour recevoir enfin la cloche qui lui était destinée. Le Parisien raconte l’histoire de cette cloche, fondue à Brest en 1814 avant de se perdre en route – aussi invraisemblable cela puisse-t-il paraître pour un bourdon de 300 kg – puis de réapparaître dans les biens familiaux d’un particulier breton.

Si, aux yeux de Dieu, mille ans sont comme un jour, cette cloche n’aura donc perdu que quelques heures en chemin. A moins qu’elle n’ait fait un trop long détour par Rome…

A lire : Finistère : la cloche en bronze arrive… 176 ans après

Vol dans la cathédrale d’Angoulême

La couronne de Notre-Dame d’Obezine et plusieurs autres joyaux, en or et pierres précieuses, issus du trésor de la cathédrale d’Angoulême ont été dérobés ce week-end, dans la nuit de samedi à dimanche. Derrière eux, les casseurs ne laissent que bris de verre et tristesse. Ainsi qu’une vitrine vidée, fracturée avec violence, en plein centre de la belle pièce bleutée. Près d’un an jour pour jour après l’ouverture de la salle au grand public.

La Charente Libre

Revoici le projet d’accès payant aux églises

Stéphane Bern a relancé samedi le débat : pourquoi ne pas rendre payante l’entrée dans les cathédrales ? En charge depuis peu de la sauvegarde du patrimoine français et nommé directement par Emmanuel Macron, l’animateur de télévision a proposé un ensemble de mesures pour gonfler les budgets attachés à l’entretien et à la restauration des monuments.

On l’a peut-être oublié, mais le débat avait déjà eu lieu en 2014, Lire la suite

« De mémoire de Parisien, personne n’aura vu aussi belle la façade de Saint-Augustin ! »

« De mémoire de Parisien, personne n’aura vu aussi belle la façade de Saint-Augustin (VIIIe), une fois la restauration achevée en février prochain », se réjouit Laurence Fouqueray, chef du département des édifices cultuels de la Ville de Paris.

Un vaste chantier estimé à plus de 4,2 M€ est en effet réalisé depuis septembre 2016 sous cet échafaudage de plus de 40 m de haut et sur lequel est implantée une immense publicité.

Sculpteurs, céramistes et doreurs s’affairent pour ce chantier exceptionnel. Il s’agit de restaurer la façade de l’église visible dans la perspective du boulevard Malesherbes, avec une restitution des éléments disparus ou manquants ainsi que des maçonneries de pierre de taille et des sculptures. Le programme prévoit aussi de nettoyer les vitraux et de redorer la fonte de la grande rose centrale. Les décors en lave émaillée situés au-dessus des portes sous le porche vont aussi retrouver tout leur éclat.

« Nous assurons ainsi la transmission du patrimoine aux générations futures », souligne Laurence Fouqueray qui bénéficie dans le programme de ses travaux, d’une enveloppe de 80 M€ pour 24 chantiers d’églises lancés pendant la mandature d’Anne Hidalgo.

Le Parisien

Ce vendredi 3 novembre à midi avait lieu la bénédiction des nouvelles statues de la facade de l’église.

Un chef-d’oeuvre caché… dans une maison de retraite !

La Maison de retraite Marie-Thérèse, dans le 14e arrondissement, a été fondée par l’épouse de René de Châteaubriand pour accueillir les prêtres âgés des diocèses de Paris, Créteil, Nanterre et Saint-Denis. Mais il n’y a pas que des prêtres dans cette maison…

 

 

 

Un million et demi pour sauver une basilique en Lorraine !

1 500 000€ c’est la somme nécessaire pour rénover la coupole de la Basilique Notre-Dame de Saint-Avold, en Moselle, qui menace de s’effondrer. Charpente, maçonnerie, infiltrations d’eau… les chantiers sont nombreux !

Le Père Riboulot, recteur de la Basilique, déclare : « Ce qui est assez frappant, c’est de voir que toutes sortes de personnes, connues ou pas connues du curé de la paroisse, apportent leur aide. Et ça, c’est assez extraordinaire. »

Vous pouvez aider à restaurer la Basilique : Conseil de Fabrique Saint Nabor, 5, rue du Général de Gaulle, 57500 Saint-Avold.