Et là-dessus, je serais presque nietzschéen…

« Jacques Julliard écrivait hier dans Le Figaro que dans cette campagne la morale avait aboli la politique. Je ne suis pas sûr que ce soit la morale, car trop souvent sous couvert d’exigences éthiques, ce sont les passions troubles qui sont à l’œuvre ou que l’on excite à l’envie. Et là-dessus, je serais presque nietzschéen pour fustiger cette moraline qui joue sur le ressentiment ».

Gérard Leclerc sur France Catholique

Le catho doit-il ployer sous le poids de la loi morale ?

Le Père Roland-Gosselin revient sur la nature de la loi morale dans un très bon petit article pour le Padreblog. Est-ce que c’est permis ? Est-ce défendu ? Est-ce que j’ai le droit de lui mordiller le lobe de l’oreille alors que nous ne sommes pas encore mariés, mon Père ?

Extrait :

La loi morale est en réalité une Loi nouvelle, c’est le Christ lui-même. Il ne s’agit pas d’une loi qui s’impose à moi mais au contraire une loi de croissance inscrite en moi-même, moi qui ai été créé à l’image de Dieu en vue de lui ressembler et de partager sa béatitude. La loi morale n’est donc pas une liste d’interdits mais plutôt un appel à entendre ce que nous sommes (…) Saint Paul résumait de manière lapidaire ce qu’est la morale chrétienne : « Tout est permis mais tout n’est pas constructif » (1 Co 10, 23)