« Tant que vos garderez vos armes, il n’y aura pas de bénédiction »

C’est la réalité avec laquelle les prêtres composent, au Mexique – pays dans lequel deux prêtres ont encore été assassinés par le crime organisé début février. L’un d’eux, qui a travaillé sur un programme de soins et de suivi des victimes pendant huit ans, raconte :

« Chaque jour, je recevais tout ce fardeau et cela, pendant des années, et peut-être que je ne m’occupais pas assez de ma santé émotionnelle », dit-il. Il a fini par « s’effondrer », restant cinq mois sans pouvoir poursuivre son activité. Il a également perdu la vision d’un oeil.

Ils racontent aussi qu’ils s’efforcent d’être là aussi, pour ces criminels, pour témoigner que, s’ils ont besoin d’un prêtre, ils peuvent quelque chose pour eux.

Pensons aussi à ces prêtres.

L’article est à lire, dans son intégralité, sur le site de La Dépêche.

L’Eglise Mexicaine fera tomber les murs de l’exclusion et de l’exploitation

L'Eglise Mexicaine dénonce le mur de l'exclusion et de l'exploitationLu sur Radio Vatican : Les évêques du Mexique ont accueilli avec douleur la décision du président américain Donald Trump de construire un mur à la frontière entre les États-Unis et le Mexique. Dans un communiqué, la Conférence épiscopale mexicaine souligne les efforts accomplis depuis vingt ans par les évêques du Nord du Mexique et ceux du sud des États-Unis en direction des fidèles qui peuplent les deux pays frères.

Les prélats du Mexique se joignent à l’appel lancé par Mgr Joe Vasquez, président du comité des migrations de la Conférence des évêques des États-Unis : «Je me sens découragé, a déclaré Mgr Vasquez dans son appel, par le fait que le président a placé comme priorité la construction d’un mur sur la frontière avec le Mexique ; un mur qui mettra inutilement la vie des migrants en péril. La construction d’un tel mur déstabilisera de nombreuses communautés, pleines de vie et merveilleusement interconnectées, et qui cohabitent pacifiquement de part et d’autre de la frontière. Au lieu de construire des murs, en ce moment, mes frères évêques et moi-même continuerons à agir selon l’exemple donné par le Pape François. Nous désirons construire des ponts entre les peuples, des ponts qui permettent de faire tomber les murs de l’exclusion et de l’exploitation».

Les évêques mexicains affirment par ailleurs qu’ils continueront d’apporter leur soutien à leurs frères d’Amérique du Sud et d’Amérique centrale qui traverseront le Mexique pour rejoindre les États-Unis. «Nous exprimons notre douleur et notre rejet du mur », déclarent-ils en invitant le président Donald Trump à « réfléchir plus profondément sur les façons d’assurer la sécurité, le développement, et l’emploi sans provoquer plus de dommages que ceux que subissent déjà les plus pauvres et les plus vulnérables».

Lire la suite…