Mélenchon sera obligé de supporter la Vierge Marie

« On est obligé de supporter ça ? » s’est exclamé Jean-Luc Mélenchon en entrant dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale mardi 20 juin. « C’est la République française ici, c’est pas… la Vierge Marie. » Quel est l’objet du courroux du chef de file de la France insoumise ? Le drapeau européen, installé à côté du drapeau français, derrière la tribune du « parlement de la République française »

La suite dans La Vie

Foi de politiques

Ils ont eu une vie de foi, enfants. Ils sont candidats à la présidentielle. La Croix revient dans un article publié ce lundi sur le parcours de foi des principaux candidats, depuis Jean-Luc Mélenchon jusqu’à Marine Le Pen. Il est intéressant de noter la manière dont chacun se situe vis à vis de son héritage familial ou de ses choix de jeunesse, vis à vis de l’Eglise et de la pratique religieuse.

Il est plus intéressant encore de se demander quels candidats mobilisent aujourd’hui un imaginaire chrétien dans leur campagne. La palme revient alors sans nul doute au « christique » Emmanuel Macron, suivi de près par Jean-Luc Mélenchon, candidat du « sel de la Terre », véritable prophète de la VIe République. Contrairement à François Fillon, candidat désireux d’incarner des « valeurs catholiques », ces candidats croient que la politique rejoint le religieux à travers une dimension sacrée qui consiste à conduire une peuple vers un horizon qui le transcende. La politique n’est ainsi pas dépourvue de religiosité, de dévots, de pharisiens et de Judas. Certes, le Royaume n’est pas de ce monde et il importe de remettre la politique à sa juste place, mais il est intéressant de se demander si cet afflux de religiosité électorale n’est pas le signe d’un univers politique en quête de salut, espérant toucher l’âme des électeurs à défaut de pouvoir séduire leur raison, le signe de Temps politiques à bout de souffle, qui se défendent d’être les derniers ?

Cathos avec Méluche

Début janvier, ils étaient 6% à se prononcer pour Jean-Luc Mélenchon, dans le sondage cité en introduction par les auteurs d’une tribune dans Le Monde, intitulée « Nous, jeunes catholiques, refusons de laisser à la droite le monopole des valeurs chrétiennes », lorsqu’ils étaient 29% à se préparer à voter Marine Le Pen. Et, pour ne pas être franchement un habitué de la gauche radicale, on est en droit de se demander si, quitte à se situer dans une même logique bancale de recherche de bouc-émissaire, il est bien cohérent que des catholiques préfèrent pointer les étrangers plutôt que les riches. En gros.Lire la suite

Jean-Luc Mélenchon et le Pape François

Famille Chrétienne a interrogé Jean-Luc Mélenchon sur le Pape François. Est notamment abordé le rôle du Pape en matière d’écologie, de politique internationale, autour de la crise des migrants, … Un témoignage de la portée des paroles du Pape dans la sphère politique française.

Éteins la lumière

« Éteins la lumière
Montre-moi ton coté sombre
Regarde les ombres
Qui errent
Cherche un peu de lumière
Tout s´éclaire »

Il n’est pas d’hommes ou de femmes politiques intégralement catholiques, de politiques qui puissent revendiquer l’application intégrale de la doctrine sociale de l’Eglise. Cela mérite d’être rappelé pour ceux qui s’en prévalent, y compris ces jours-ci, mais il semble paradoxalement utile de s’en souvenir aussi pour ceux qui s’en écartent pourtant explicitement.