Une méditation sur la crèche

Au quotidien de sa façade, l’église a posé l’affiche : 
Jésus vient naître, 
plonger dans le Jourdain pour nous baptiser, 
remettre les péchés en écrivant sur le sol devant les lapideurs, 
relever les malades comme il le fit pour la fille de Jaïre, 
livrer sa vie pour que son Épouse fasse corps avec Lui jusqu’au sang, 
passer en Dieu après avoir remis Jean à
sa mère, consacrer ses disciples, dont Pierre, à qui il donne les clés, 
unir les époux par le vin de Cana, 
répandre l’Esprit pour que ses apôtres aillent jusqu’au bout de leur mission.

Une belle méditation sur la crèche par Xavier Dijon, s.j. (artiste à l’origine de l’oeuvre en photo) à lire intégralement sur le site de la province jésuite d’Europe Occidentale Francophone

« Un grand prophète s’est levé parmi nous »

Pour nous, tous appelés à être prophètes (et on ne peut refuser cet appel impérieux quand il arrive), cette double dynamique est essentielle : petitesse et grandeur. C’est être grand que petit serviteur du Dieu très haut. Regardons les humbles, regardons quelle grandeur émane d’eux : une sorte de classe « hors catégorie », au-dessus de toutes les vanités de ce monde que peuvent représenter le rang social, les diplômes, la reconnaissance (tout cela étant bien sûr utile, quand c’est à sa place, au service du bien commun). Les humbles sont les grands de ce monde !

Extrait de la méditation du jour de « L’Avent dans la ville », par le fr. Xavier Loppinet. La lire et l’écouter par ici >>

Peuple de prophètes !

En ce dimanche de la Pentecôte, nous vous invitons à lire la méditation « peuple de prophètes » de Mgr Eychenne, évêque de Pamiers dont voici un extrait :

Mgr Éric de Moulins-Beaufort (qui présidera à partir du mois de juillet la Conférence des Évêques de France) écrivait : « La division, si utile ici-bas et si évidente surtout, entre ceux qui savent et ceux qui ne savent pas perd sa pertinence lorsque l’Esprit-Saint est donné à tous… »

En ces temps, marqués par la faillite de « ceux qui savent » (ou qui auraient dû savoir), en ces temps de crise des institutions civiles ou ecclésiales, il nous faut sans doute nous engager dans une écoute patiente et attentive de tous. A commencer par ceux qui jusqu’alors nous semblaient « ne pas compter ». Les chefs des prêtres et les pharisiens parlaient d’eux de façon dédaigneuse en ces termes : « Cette foule qui ne sait rien de la loi. » (Jn 7, 49)
Entendre, écouter, ceux qui « ne savent pas », ou « ne comptent pas », nous aurait peut-être éloigné de bien des drames… Car il y avait parmi eux des prophètes !
+ Jean-Marc Eychenne – Évêque de Pamiers, Couserans et Mirepoix

https://ariege-catholique.fr/un-peuple-de-prophetes/

Dimanche soir, c’est… méditation spi !

Et si, pour parler du Bon Berger, on laissait pour une fois la parole à une femme et plus particulièrement à une Dominicaine du blog « prêcher au féminin » ?

C’est Sr Anne Lécu qui s’y exprime ce dimanche à propos de l’évangile du jour, celui du Bon Berger, qui est à retrouver par ici si, par hasard, vous l’aviez déjà oublié >>.

« Au chapitre 10 de l’évangile de Jean, Jésus parle de ce bon berger qui dépose sa vie pour ses brebis. Il parle à ce moment devant ses ennemis, ces mauvais bergers qui accaparent les brebis pour leur propre bénéfice, mais qui s’en vont quand vient le loup.

Un peu plus loin dans le texte (cela nous ne l’avons pas lu ce dimanche), Jésus précise :

Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, et personne ne les arrachera de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut les arracher de la main du Père.

(Jean 10, 27-29, traduction liturgique)

Lire la suite

En retraite avec le Pape François !

Comme le rapporte La Croix, le Pape François est cette semaine en retraite de Carême avec les hauts responsables de la Curie romaine à Ariccia, près de Rome. Cette retraite de cinq jours est prêchée cette année par le père Jose Tolentino de Mendonça, également vice-recteur de l’université catholique de Lisbonne. Le père Tolentino a choisi de prêcher sur le thème « éloge de la soif », dans les différents aspects de la vie chrétienne et à partir des exercices spirituels jésuites.

Lire la suite

Que nous apprend l’Epiphanie ?

Voici une méditation de Mgr Emmanuel Laffont, publiée sur son profil Facebook, pour la fête du jour.

« Debout, Jérusalem ! Resplendis : elle est
venue ta lumière, et la gloire du Seigneur s’est
levée sur toi. Regarde : l’obscurité recouvre
la terre, les ténèbres couvrent les peuples»
Isaïe 60,1-2.

La fête de l’Epiphanie est la fête de la manifestation (« épiphanie », en grec) de l’Enfant Jésus aux nations. Les nations sont représentées par les mages, dont la Bible ne donne ni le nombre ni le nom, mais seulement les cadeaux. Peut-être la tradition, qui a comblé ces vides, limite le nombre à trois pour le fait que les cadeaux étaient trois : l’encens, l’or et la myrrhe. D’où viennent-ils ? De l’Orient. Comment ont-ils été avertis ? Par l’Etoile. Comment sont-ils arrivés à Bethléem ? Grâce aux prêtres de Jérusalem.

Lire la suite