La pétaudière d’Afrine

« La bataille d’Afrine est venue rappeler à ceux qui semblaient en douter que la guerre syrienne n’est pas encore terminée. Première grande confrontation post-État islamique (EI) sur le territoire syrien, l’offensive menée par Ankara contre les milices kurdes des YPG (Unité de protection du peuple) marque l’entrée dans une nouvelle phase du conflit, où les divergences qui avaient été mises entre parenthèses au nom de l’unité contre l’EI refont surface. Il en ressort un tableau qui, malgré les annonces victorieuses de part et d’autre, ressemble à une pétaudière que personne ne parvient à dominer complètement… »

Lire l’analyse de L’Orient-Le Jour

Beaucoup nous demandent si Dieu existe

Père Cédric Prakash, de Jesuit Refugee Service (JRS) :

« On ne sait jamais quoi dire à des gens dont la fille a été kidnappée, violée puis tuée par l’organisation État islamique. Les histoires des familles sont dévastatrices. Beaucoup nous demandent si Dieu existe, beaucoup se demandent pourquoi ça leur est arrivé. Souvent, quand les réfugiés retournent voir leurs maisons, ils découvrent que tout, absolument tout, a été emporté. Même les choses les plus insignifiantes ont été prises, que ce soit des vêtements, de petits objets ou des photos qui n’ont d’autre valeur que sentimentale. C’est assez traumatique, les gens ont l’impression que leur identité a été volée, ils sont brisés. La plupart du temps, je ne sais pas quoi leur dire parce que je n’ai pas enduré les mêmes douleurs. Tout ce que je peux faire, c’est les écouter, leur tenir la main, essayer de comprendre et les accompagner ».

Lire plus sur lorientlejour.com

Chrétiens d’Iran

capture‘La présence chrétienne dans ce pays d’Iran remonte au IIe siècle’, lorsque la population a été évangélisée par saint Thomas, explique l’archevêque Ramzi Garmou. Autrefois forte de dizaines de millions de membres, la communauté chrétienne est aujourd’hui minuscule. ‘La force de l’Église ne dépend pas du nombre de ses fidèles, mais de la foi qu’ils montrent dans leur vie quotidienne’, explique le religieux.

Lire plus dans L’Orient-Le Jour…