Les jeunes cathos ne sont pas des scandales !

« Samedi 5 mai, un groupe de jeunes est entré dans la basilique du Sacré-Cœur pour perturber une rencontre entre musulmans et chrétiens (…). Deux semaines plus tard, 236 jeunes chrétiens signaient une tribune pour dénoncer cette provocation et affirmer leur foi dans le dialogue interreligieux. » C’est l’occasion pour le journal La Croix de leur donner la parole afin de réaffirmer l’importance du dialogue. Un petit extrait :

« Ce dialogue vous semble-t-il menacé aujourd’hui ?

L. R. : Je vois des tentations, notamment en France, de rester dans l’entre soi et de se replier dans quelque chose de plus confortable et sécurisant. Pourtant, le dialogue est à mon sens la seule manière de donner du sens à notre société. En tant que catholiques, nous devons rappeler en quoi, pour nous encore plus que pour les autres citoyens, ce dialogue est important.

Nous avons la responsabilité de ne pas être des instruments de scandale mais de paix, de fraternité et de compréhension mutuelle. Si les jeunes chrétiens ne peuvent pas porter un message fraternel, je ne vois pas qui le peut ! »

Chers jeunes…

Rétrospective des conseils adressés aux jeunes par le Pape François :
. Au jeune au balcon
. Au jeune, chrétien à temps partiel
.
Au jeune rempli
.
Au jeune musée
.
Au jeune faiblard
. Au jeune qui ne rêve pas
. Au jeune qui ne prie pas
. Au jeune à la retraite
. Au jeune endormi

Sur blog.jeunes-cathos.fr

Pré-synode… prêt ?

« La Réunion pré-synodale qui se déroulera à Rome du 19 au 24 mars 2018 a pour objectif de donner la possibilité aux jeunes de présenter aux Pères Synodaux, qui se réuniront en Assemblée en octobre 2018 sur le thème « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel », un document où ils expriment leur point de vue sur la réalité, leurs idées et leurs propositions. Y participeront environ 300 garçons et filles représentant des jeunes des 5 continents. L’idée est toutefois de faire en sorte que les jeunes du monde entier puissent s’impliquer le plus possible. »

Ainsi, vous pouvez participer au groupe Facebook francophone si vous avez entre 16 et 29 ans : n’hésite pas, le pape veut entendre ta voix ! Pour en savoir plus, la page officielle de cette rencontre inédite est ici ! 

 

Le Dorothy ouvre ses portes !

Le café-atelier « le Dorothy » installé depuis peu à Ménilmontant, et dont il a été question récemment dans La Croix, ouvre ses portes ce dimanche après-midi !

L’occasion de découvrir un beau projet de mise en œuvre concrète de la pensée sociale, à la fois espace culturel, lieu dédié à l’artisanat et à la transmission des savoir faire manuels, dans l’esprit de l’encyclique Laudato Si. La grande figure inspiratrice du lieu est l’américaine Dorothy Day, journaliste engagée à l’origine du mouvement des Catholic Workers dans les années 30, dont l’œuvre sociale et politique a été saluée par le Pape lors de son dernier voyage aux États-Unis. Une enquête a été ouverte en vue de sa béatification en 2016.

Un lieu à visiter et un site internet à découvrir !

 

Les jeunes souhaitent trouver dans l’Eglise une famille

jeunes5Les jeunes souhaitent trouver dans l’Eglise « une maison, une famille et une communauté » et l’Eglise entend « se laisser stimuler par eux » en vue d’un renouveau missionnaire. C’est ce qui ressort du compte-rendu du Secrétariat général du synode des évêques, au terme du séminaire international sur la situation des jeunes dans le monde, qui a eu lieu du 11 au 15 septembre 2017, à Rome.

Un beau projet ambitieux pour notre Eglise, avec jeunes et moins jeunes …

Un compte-rendu de ces échanges à retrouver sur zenit.org ICI

Le 22 juin, c’était Saint Thomas More

« Connaissez-vous saint Thomas More ? L’Église le fête le 22 juin. Il est l’un des plus grands juristes et humanistes du XVe siècle. Ses valeurs chrétiennes l’ont conduit jusqu’au martyre. Jean-Paul II l’a proclamé patron des responsables de gouvernement et des hommes politiques. Un saint à solliciter en cette période où l’actualité politique est dense ! »

Lire plus sur jeunes-cathos.fr

Nous serons prophètes en Église ou nous ne serons rien !

« Nous allons nous lever comme un peuple de prophètes parce que notre Grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ a un projet que notre Église doit porter en ce monde. Nous serons prophètes en Église ou nous ne serons rien !
J’appelle en particulier à l’engagement et à l’action les jeunes Catholiques : voulez-vous être prophètes ? Voulez-vous montrer Jésus en Martinique et au-delà : être des hommes et des femmes selon le cœur de Dieu, construire personnellement et en Eglise de vraies familles chrétiennes, faire (re)vivre la solidarité communautaire qui était la richesse de nos grands-parents, témoigner auprès des jeunes de l’Espérance qui déplace les montagnes, travailler dur pour exploiter vous-mêmes les potentialités de notre terroir et redonner la foi à tous les baptisés qui attendent de retrouver leur vocation de Fils de Lumière ? »

+ Fr David Macaire

Pourquoi mange-t-on des crêpes à la mi-Carême ?

« La célébration de la Mi-Carême ressemble à celle de Mardi gras, on se déguise, c’est le carnaval. Il y a eu dans le passé beaucoup de coutumes diverses et toujours des déguisements. Les Antilles continuent à la fêter par des défilés, ainsi que certaines communes en France métropolitaine (notamment à Talmont, Hazebrouck, Luçon, Beaufou, Chagny, Arlon, Dunkerque…). Au Canada, la mi-Carême est devenu un personnage rappelant Saint Nicolas.

À Paris, la Mi-Carême est traditionnellement la fête des femmes. Après une interruption de soixante-trois ans, son cortège est à nouveau organisé depuis 2009. La Fête des blanchisseuses, baptisée Carnaval des Femmes ou Carnaval des Femmes de la Mi-Carême, a lieu à nouveau depuis chaque année le dimanche qui suit le jeudi de la Mi-Carême ».

Lire plus sur jeunes-cathos.fr

Aimer pour la vie entière ?

Capture« Le prêtre, comme percevant ces mouvements intérieurs, accueille le jeune couple comme il se doit, puis se tourne vers l’assemblée. ‘Celui qui s’engage le plus aujourd’hui n’est pas celui que nous croyons : ni Elodie, ni Arnaud, mais bien Dieu ! Nos deux amis viennent célébrer leur mariage en Eglise, car ils savent ne pas pouvoir compter sur leurs propres forces seules’.

Il me semble que cette brève histoire donne réponse à l’interrogation : ‘Est-ce donc possible… pour la vie ?’ À vue humaine, l’amour pour toujours s’annonce impossible. En ces temps où l’on jette et remplace toute chose sans tarder ; en cette ère où le smartphone et l’ordinateur ont une durée moyenne de trois années ; en ces temps, où l’on nous prévient que nous entreprendrons chacun au moins trois métiers différents ; en ce début de XXIe siècle où l’on chérit rarement ses amis pour la vie entière… les engagements se succèdent et ne se ressemblent pas. Nous sommes portés à croire qu’il en sera de même dans l’amour. Oui assurément cela adviendra, si nous continuons de compter sans Dieu ! »

Lire le père Thierry Anne sj, dans Jeunes Cathos

Les jeunes catholiques : désabusés de la politique ?

atelier-consacre-politique-samedi-organise-Simone-associatif-lance-Lyon-Altercathos_0_730_486

Le seul atelier consacré à la politique, samedi, organisé au Simone, le café associatif lancé à Lyon par « les Altercathos ». / Guillaume Poli/Ciric

La Croix est allé enquêté lors de la rencontre annuelle des chrétiens en grande école sur l’intérêt des jeunes catholiques pour les questions politiques. Il en ressort un mélange d’intérêt et de distance vis-à-vis de la politique partisane et de ses débats. L’organisation par les Altercathos, jeune association lyonnaise en charge d’un café associatif, le Simone, d’un atelier sur l’engagement politique montre néanmoins un intérêt certain pour l’engagement politique pris au sens large, jusque dans la vie quotidienne et le vie de quartier :

«Je pense que certains craignent que ce genre de discussion [politiques] ne dégénère, et pensent que l’aumônerie n’est pas forcément le lieu le plus adapté », poursuit l’étudiante en dernière année des Ponts et Chaussées, qui a tout de même organisé, à la rentrée, une soirée autour du texte Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique, publié par le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France. […]

Davantage que ce document – que très peu ont lu –, c’est l’encyclique du pape François Laudato si’qui semble s’être imposée comme nouvelle référence chez les jeunes catholiques. D’ailleurs, parmi les ateliers en petits groupes de la fin de l’après-midi, le seul consacré à la politique était organisé au Simone, le café associatif lancé à Lyon par le mouvement « les ­Altercathos », adepte de l’écologie intégrale.

Une lettre du Pape aux jeunes

cq5dam-1Chers jeunes,

J’ai la joie de vous annoncer qu’en octobre 2018 se célébrera le Synode des Évêques sur le thème « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ». Je vous ai voulu au centre de l’attention parce que je vous porte dans mon coeur. […]

Me viennent à l’esprit les paroles que Dieu adressa à Abram: « quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, pour le pays que je t’indiquerai » (Gn 12, 1). Ces paroles s’adressent aujourd’hui aussi à vous: ce sont les paroles d’un Père qui vous invite à “sortir” pour vous lancer vers un futur non connu mais porteur de réalisations certaines, vers lequel Lui-même vous accompagne. Je vous invite à écouter la voix de Dieu qui résonne dans vos coeurs à travers le souffle de l’Esprit Saint. […]

Je souhaite aussi vous rappeler les paroles que Jésus dit un jour aux disciples qui lui demandaient: « Maître, où habites-tu? ». Il répondit: « Venez et voyez » (Jn 1, 38-39). Vers vous aussi Jésus tourne son regard et vous invite à aller chez lui. Chers jeunes, avez-vous rencontré ce regard? Avez-vous entendu cette voix? Avez-vous ressenti cette ardeur à vous mettre en route? Je suis sûr que, même si le vacarme et la confusion, semble régner dans le monde, cet appel continue à résonner dans votre âme pour l’ouvrir à la joie complète. […]

Un monde meilleur se construit aussi grâce à vous, à votre désir de changement et à votre générosité. N’ayez pas peur d’écouter l’Esprit qui vous suggère des choix audacieux, ne temporisez pas quand la conscience vous demande d’oser pour suivre le Maître. L’Église même désire se mettre à l’écoute de votre voix, de votre sensibilité, de votre foi; voire de vos doutes et de vos critiques. Faites entendre votre cri, laissez-le résonner dans les communautés et faites-le arriver aux pasteurs. Saint Benoît recommandait aux abbés de consulter aussi les jeunes avant toute décision importante, parce que “souvent Dieu révèle à un plus jeune ce qui est meilleur” (Règle de Saint Benoît III, 3).