« Un homme, 50 ans environ, en octobre » : hommage aux morts de la Rue

En 2016, le Collectif Les Morts de la rue a compté 501 décès de SDF. Ils avaient en moyenne 49 ans. On compte parmi eux 46 femmes, 11 mineurs, dont 6 enfants de moins de 5 ans.

Nous prions pour eux.


2016 Janvier

Anthony T., 30 ans, le 1er janvier à Dôle.

Gaetan PAYET, 63 ans, le 1er janvier à Paris 16e.

Un homme, 45 à 55 ans, le 1er janvier à Paris 10e.

Suzanna M., 67 ans, le 3 janvier à Lille.

André dit Dédé, 80 ans, le 4 janvier à Marseille.Lire la suite

Prier l’angélus pour la France

Du 25 mars au 15 août, 16 sanctuaires en France et en Europe proposent de prier l’angélus, à midi, pour l’avenir de notre pays.

Nous croyons à l’Écoute Divine d’un peuple qui crie vers son Seigneur. Quoi de mieux puissant être offert que la réponse de la Vierge Marie au plan de Dieu sur l’humanité à la voix angélique qui l’annonce. […] Implorons le secours divin avec force chaque jour du 25 mars au 15 août 2017 pour notre pays. Redoublons de ferveur, la veille de la fête de l’Assomption, par une nuit de prière pour la « fille aînée de l’Eglise ».

 

 

Délit d’entrave à l’IVG : la loi est validée mais…

Jeudi 16 mars, le Conseil Constitutionnel a déclaré que la loi relative à l’extension du délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse était conforme à la Constitution. Cependant, il a émis deux réserves qui limitent la portée du texte, au nom de la liberté d’expression.

La seule diffusion d’informations à destination d’un public indéterminé sur tout support, notamment sur un site de communication au public en ligne, ne saurait être regardée comme constitutive de pressions, menaces ou actes d’intimidation au sens des dispositions contestées, sauf à méconnaître la liberté d’expression et de communication.

D’autre part, sauf à méconnaître également la liberté d’expression et de communication, le délit d’entrave, lorsqu’il réprime des pressions morales et psychologiques, des menaces ou tout acte d’intimidation à l’encontre des personnes cherchant à s’informer sur une interruption volontaire de grossesse, ne saurait être constitué qu’à deux conditions : que soit sollicitée une information, et non une opinion ; que cette information porte sur les conditions dans lesquelles une interruption volontaire de grossesse est pratiquée ou sur ses conséquences et qu’elle soit donnée par une personne détenant ou prétendant détenir une compétence en la matière.

En  bref, les sites internet pro-vie» ne devraient a priori pas tomber sous le coup de cette loi (voir les articles du Monde et du Figaro).

 

Cérémonie de signature du protocole d’accord pour l’accueil des réfugiés

Pour revoir en vidéo la cérémonie de signature du protocole de ce mardi 14 mars à l’Elysée entre le ministère de l’Intérieur, celui des affaires étrangères, la Communauté de Sant’Egidio, le Secours catholique – Caritas France, la Conférence des évêques de France, la Fédération protestante de France et la Fédération de l’Entraide protestante (cf. notre article de ce matin).

La France met en place des couloirs humanitaires pour les Syriens

Voilà une grande nouvelle ! « C’est à l’Elysée qu’a été signé, le 14 mars 2017, le protocole qui permettra à 500 Syriens de quitter les camps de réfugiés au Liban », annonce la Conférence des Évêques de France. « Ils gagneront la France par avion et seront répartis sur tout le territoire. L’opération, qui doit durer 18 mois, mobilise cinq institutions chrétiennes, dont la Conférence des évêques de France, représentée par Mgr Pascal Delannoy, évêque de Saint-Denis et vice-président de la CEF. Les premiers arriveront d’ici un à deux mois. » Lire l’article en entier…

En effet, le protocole, fruit d’une initiative œcuménique, a été signé entre le ministère de l’Intérieur, celui des affaires étrangères, la Communauté de Sant’Egidio, le Secours catholique – Caritas France, la Conférence des évêques de France, la Fédération protestante de France et la Fédération de l’Entraide protestante.

Jusqu’alors, l’accueil de réfugiés en France reposait essentiellement sur l’Etat. « Là, nous ne demandons pas un centime », explique Valérie Régnier, responsable France de la Communauté Sant’Egidio, au journal La Croix. « Bien sûr l’argument financier a joué pour convaincre le gouvernement, mais c’est ce que nous voulions dès le départ. La solidarité ne doit pas toucher que le contribuable. Nous voyons notre initiative comme un acte de résistance à la culture de l’indifférence », poursuit-elle. L’article est à lire en entier pour bien comprendre les tenants et aboutissants de cet important protocole. Radio Vatican, qui rapporte aussi la nouvelle, a également interviewé Valérie Régnier à cette occasion :

 

A lire aussi, le communiqué de presse de la Fédération Protestante de France.

Ce qui manque aux responsables politiques, c’est une vraie liberté

Et si les hommes et les femmes politiques étaient enfermés dans un système qui les empêche d’être vraiment libres ? Et si la crise actuelle, cruellement exposée dans la campagne présidentielle, ne pouvait se résoudre qu’en leur permettant de redevenir vraiment libres dans le débat public ? James Woody, pasteur, […] lance le débat.

Le divorce entre les responsables politiques et les Français ne date pas de cette campagne électorale. Cela fait des années que je visite des personnes qui, au gré de nos discussions, me confient non seulement leur désintérêt de la politique, mais aussi leur défiance à l’égard des personnels politiques qu’elles jugent « pourries » et sans soucis de l’intérêt général. […] Comment se fait-il qu’il n’y ait toujours pas eu la moindre prise de conscience de nos élus ? Comment se fait-il qu’ils aient continué à faire comme si de rien n’était, comme s’il n’y avait aucun problème majeur de ce côté-là ?

Lire la suite de cette tribune dans La Vie

Neuvaine pour la France : prions pour notre maison commune

 

« Dieu d’amour, montre-nous notre place dans ce monde comme instruments de ton affection pour tous les êtres de cette terre, parce qu’aucun n’est oublié de toi. Illumine les détenteurs du pouvoir et de l’argent pour qu’ils se gardent du péché de l’indifférence, aiment le bien commun, promeuvent les faibles, et prennent soin de ce monde que nous habitons. Les pauvres et la terre implorent : Seigneur, saisis-nous par ta puissance et ta lumière pour protéger toute vie, pour préparer un avenir meilleur, pour que vienne ton règne de justice, de paix, d’amour et de beauté. »

Neuvaine pour la France

Qui sont vraiment les catholiques ?

afficheFullPage_jspz_mediumPèlerin en partenariat avec le journal La Croix et Ipsos publient les résultats d’une enquête sur le catholicisme français dans toutes ses réalités. Parfois réducteur quand il établit des typologies, il rétablit néanmoins quelques vérités bonnes à partager.

Les unes se multiplient sur les « lobbies cathos », le « pouvoir des cathos », le « réveil des cathos »… Selon de nombreux observateurs extérieurs, le profil de ces catholiques « en reconquête » est toujours le même : ils votent à droite, tiennent un drapeau « Manif pour tous » à la main et rêvent de durcir la législation sur l’avortement ou la fin de vie. Certes, ce profil existe, mais il ne représente que 7 % des « catholiques engagés » selon notre sondage.

C’est à retrouver ICI.

 

Il n’y a pas que le Beaujolais nouveau aujourd’hui…

rapport 2016 Secours Catholique… il y a aussi, comme chaque année, le rapport du Secours Catholique sur l’état de la pauvreté en France. Et c’est hélas beaucoup moins réjouissant…

Près de 9 millions de personnes, dont 3 millions d’enfants, vivent dans la pauvreté en France. Nous constatons une précarisation croissante des familles, des femmes et des enfants, ainsi que des personnes d’origine étrangère, avec davantage de personnes sans ressources, en logement très précaire. Contrairement à ce que l’on croit cette augmentation n’est pas due à l’accroissement du nombre de migrants présents sur le territoire mais au fait que la situation de cette catégorie d’individus est de plus en plus fragile.

Depuis dix ans, cette précarisation s’accroît et nous ne parvenons pas à faire reculer la pauvreté dans notre pays. Cela mine les fondements de notre société.  La lutte contre la pauvreté, et particulièrement contre le chômage de longue durée, devrait être portée au plus haut niveau dans la campagne électorale, ce qui n’est malheureusement pas le cas.

On ne peut plus se contenter en France de petites mesures qui ne font que stabiliser la pauvreté. Au Secours Catholique, nous pensons que la solution est de transformer la société pour la rendre plus humaine et que cela passe par la mobilisation des personnes en précarité. C’est en portant leur voix qu’on parviendra à réellement agir sur les causes de la pauvreté.

#Pauvrophobie

pauvrophobie

Dans sa quête inlassable pour  élever le niveau de la télévision française M6 diffuse aujourd’hui un nouvel épisode de Rue des Allocs.

Voici ce qu’en pense une association qui travaille avec les pauvres : ATD Quart-Monde

« Les pauvres sont des profiteurs », « ils ne vivent pas si mal avec le RSA », « s’ils voulaient travailler, ils trouveraient », etc. : ATD Quart Monde est très inquiet de ces discours grandissants renforcés par des émissions comme « Rue des allocs », que M6 s’apprête à reprogrammer le 17 novembre prochain.

 On le sait, ces préjugés tenaces mais erronés ont des effets pervers dévastateurs. Ils cassent les ressorts pour s’en sortir et portent gravement atteinte à la dignité de millions de personnes. Ils les dévalorisent à leurs propres yeux et aux yeux des autres, ils découragent un grand nombre d’entre elles de recourir au droit et encouragent les discriminations qui les empêchent d’accéder au logement, à l’emploi, aux soins, etc.

 C’est pourquoi ATD Quart Monde appelle tous celles et ceux qui veulent agir contre ces discours à soutenir la création d’une bande dessinée sur le thème « Stop aux préjugés sur les pauvres ».

Entre le 17 novembre et le 17 janvier 2017, les internautes pourront prendre leur part dans ce combat contre les préjugés en participant au financement de ce projet surwww.ulule.fr/bdideesfausses.

Prier avec le futur bienheureux P. Marie-Eugène

marie-eugeneLe Père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus sera béatifié à Avignon le samedi 19 novembre.

Né en 1894, ordonné prêtre en 1922, Carme, il est le fondateur de l’Institut site de Notre-Dame de Vie à Venasque.

Avant sa béatification, vous pouvez vous associer à cet événement avec une neuvaine du 10 au 18 novembre :

Nous avons besoin de notre Pentecôte et l’Église a besoin elle aussi d’une certaine Pentecôte pour tous les temps, à tous les tournants de son histoire .

Je vous invite à faire un acte de foi en l’Esprit Saint qui est dans nos âmes. L’Esprit Saint n’est pas une pensée, c’est quelqu’un qui est la vie de notre âme, le souffle vivant, l’hôte de notre âme qui agit sans cesse en nous. C’est une Personne, intelligente, aimante, qui habite en nous.

Demandons à l’Esprit Saint, sinon de nous révéler sa présence par une Pentecôte, par des manifestations extérieures, qu’au moins il nous révèle sa présence, qu’il nous donne la foi en lui. Car, comme le dit Notre-Seigneur, celui qui croit en lui, des fleuves de vie jaillissent de son sein, l’Esprit Saint se répand par cette âme. Des flots de vie et de lumière descendent par l’Esprit Saint, mais aussi par cette âme qui a ouvert ces écluses divines par sa foi.

Et si vous le souhaitez, vous pouvez vous inscrire pour prendre part à cette béatification !

NKM et la cohérence…

QG de campagne à la primaire 2016 pour présidentielle 2017. Nathalie Kosciusko Morizet dite NKM ©E.SCHNEIDER-HANSLUCAS.COM POUR FC
Nathalie Kosciusko Morizet 
©E.SCHNEIDER-HANSLUCAS.COM POUR FC

Famille Chrétienne interview les candidats aux primaires de la droite. Cette semaine, c’est le tour de NKM.

Comment vous situez-vous par rapport à l’enseignement de l’Église ?

Cet enseignement est d’une remarquable cohérence. Comme beaucoup de catholiques Français, tout en admirant cette cohérence, je prends certaines libertés. C’est ma façon personnelle de vivre les choses, comme le font d’ailleurs certains prélats… Parce que l’Église de France a toujours eu une petite distance avec les directives papales sur certains sujets. C’est historique.

 

« Sales pauvres ! »

rv3902_articolo« Pauvrophobie » ou rejet du pauvre : voilà le mot qui a été officiellement retenu par ATD Quart-Monde , après un sondage aux résultats inquiétants auprès de ses militants (quelques témoignages ici), et lancé le 17 octobre à l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère, voilà ce que relatent Le Monde, La Vie et d’autres médias encore …

Dans une société où nombre de nos concitoyens souffrent de bien des maux, on peut comprendre que l’amertume et la douleur dépassent la raison et cherchent à trouver des boucs-émissaires. Mais il est sans doute aux chrétiens – parmi d’autres – de rappeler que l’on juge de la solidité d’une communauté humaine à son maillon le plus faible. Parce que pour les chrétiens c’est inscrit dans leur vocation (faut-il documenter ici …) et pour les autres illustré par les sciences humaines.

Ce sujet était précisément au cœur des débats de l’Assemblée plénière des Evêques d’Europe (la Comece) fin octobre, forts du constat que 119 millions d’Européens sont menacés par la pauvreté, soit un quart de la population du continent, comme le relate Radio Vatican.

Les candidats aux prochaines échéances électorales en France feront-ils de ce sujet une priorité ? On peut le souhaiter mais on peut aussi l’encourager …

En attendant, on peut suivre @Zorrocliches sur Twitter, le robot d’ATD Quart-Monde pour en finir avec les idées fausses sur la pauvreté ! (présentation ici)

 

Lettre de François Fillon aux Evêques de France

François Fillon. / Fadel Senna/AFP
François Fillon. / Fadel Senna/AFP

Le candidat à la primaire de la droite et du centre répond dans La Croix au texte publié par les évêques en prévision des prochaines élections :

J’ai lu avec attention le texte que vous avez adressé aux habitants de notre pays : « Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique ». En prenant la parole sur des questions essentielles qui traversent notre pays, l’Eglise de France est dans son rôle. La gravité de votre propos doit nous interpeller, votre espérance aussi.

Lire la suite

Le « revenu universel », c’est bien ?

cover-r4x3w1000-580794c115b43-guichet
(AFP)

Aucune idée mais le concept semble intéressant ! D’abord, parce que son origine au plus loin semble venir de Thomas More dans « L’Utopie » mais aussi parce qu’il intéresse des « marxistes aux ultra-libéraux », comme le dit cet article de Challenges, et encore un certain nombre d’amis comme au Secours catholique.

On peut en retenir qu’il offre une protection contre le décrochage social, dans les cas de gros coups durs de la vie, simplifie la multiplicité de demandes d’aides lorsque l’on en a besoin, et par sa présence inconditionnelle dans le cursus financier et fiscal de tous témoigne concrètement de la solidarité de tous avec chacun. Un moyen de redécouvrir que l’impôt sert concrètement …

Son caractère inconditionnel peut questionner mais son objectif ne semble pas d’encourager un assistanat aveugle : comme toute redistribution d’Etat, il serait assorti de droits et aussi de devoirs.

Concrètement, sa mise en oeuvre nécessiterait sûrement de bien nombreux évaluations et ajustements … mais les expérimentations régionales qui semblent se profiler seront à suivre avec intérêt.

Le travail peut-il être gratuit ?

5014753_6_c040_mille-benevoles-sont-reunis-au-pavillon_927a3770480a166674e648fdfed998bb
(F. Fife / AFP)

Oui et cela s’appelle du bénévolat ! Dans un article du Monde, intéressant quand il dénonce certaines hypocrisies de la nouvelle économie, l’auteur fait un paralèlle qui a fait réagir :

 

Autrefois, on l’appelait amour conjugal, celui de l’épouse qui assurait la comptabilité de son mari, commerçant ou médecin. Mais depuis qu’il est sorti de la sphère intime, on l’a maquillé sous toutes sortes de noms fleuris : bénévolat, engagement citoyen, partenariat, télé-réalité, activité, expérience client, communauté, jeu, concours, hackathon, contribution, etc.

Les Petits frères des pauvres, notamment dans une tribune toujours dans le Monde, balaient cette comparaison d’un revers de main, en rappelant que le bénévolat ne peut être considéré comme un danger pour l’emploi salarié, et insistent sur le fait que la monétarisation de la lutte contre la solidarité serait un danger pour la solidarité elle-même.

A défaut d’argent, tout travail doit être reconnu, certes, mais ne tombons pas dans un travers libéral ignoble qui consisterait à penser que le bénévolat ou l’action caritative sont une « distorsion du marché », une tentative de dumping social. Il est avant tout un formidable lieu de croissance et d’entraide et une contribution indispensable à la solidarité.

Dans quel état est notre école ?

paris-ecole-primaire-640x468-580x424Quelques bonnes nouvelles dans la Tribune des Semaines Sociales après que diverses évaluations internationales, dont celles menées par le programme PISA de l’OCDE, ont envoyé des signaux d’alerte forts sur la capacité de notre école à transmettre des savoirs : le niveau notamment en français s’améliore, même si les enquêtes montrent comment l’efficacité des apprentissages reste trop lié aux origines sociales des élèves.

Outre cette fonction première de transmission de savoirs, notre école est questionnée de multiples manières et devrait – on peut l’espérer – faire l’objet de débats constructifs en marge des prochaines échéances électorales … Un vrai chantier, cité par nos Evêques en diverses occasions, notamment dans leur dernière production, mais dont on n’entend pas beaucoup parler pour le moment …

Si vous voulez y réfléchir et en débattre, rdv les 19 et 20 novembre pour la session des Semaines Sociales de France à Paris sur « Ensemble, l’éducation » ! Informations et inscriptions à l’adresse : www.ssf-lasession.org

 

« Les jeunes, ils ne s’engagent plus !… »

10-janvier-2016-occasion-maraude-jeunes-benevoles-association-united-retrouvent-argenteuil-95_0_730_485

Voilà un couplet qu’on entend parfois chanté par de plus vieux militants, multi-engagés, dont la densité, la variété mais aussi la fidélité dans l’engagement ne peuvent que forcer le respect … Et pourtant, si, les jeunes s’engagent, mais sans doute de manière différente. Preuve en est cet article de La Croix, qui dit les questions que ces jeunes se sont posées.

Mais sans doute l’engagement « à vie et à temps plein au même endroit » n’a plus cours. Il faut composer avec les envies des bénévoles, leurs disponibilités, etc. Aussi certains proposent des applications pour faire se rencontrer offres et demandes de bénévolat.

L’occasion d’utiliser les réseaux pour apporter du bénéfice dans la vraie vie !

L’évêque de Pamiers demande pardon pour le massacre des cathares

Eychenne Montségur

Ce dimanche à Montségur en Ariège, un demi-millier de personnes étaient réunies autour de Mgr Jean-Marc Eychenne. Dans le cadre de l’année de la Miséricorde, l’évêque de Pamiers, Couserans et Mirepoix y célébrait une messe de pardon pour le sort extrêmement cruel réservé aux cathares, il y a bientôt huit siècles. En 1244 eut lieu à Montségur le plus important massacre de la croisade contre les Cathares, avec la mise au bûcher de plus de 200 personnes.

« En lien avec les blessures qui marquent notre temps, nous voudrions réaffirmer aussi que le pouvoir religieux et le pouvoir politique (le spirituel et le temporel) doivent impérativement être séparés si l’on veut respecter la liberté, l’intégrité et la conscience de chacun. »

Après avoir imploré la miséricorde du Seigneur à genoux devant l’autel, Mgr Eychenne a également rappelé que l’utilisation de « moyens ne respectant pas la dignité des personnes humaines », même pour « atteindre une fin juste », n’était pas acceptable.

Marion Maréchal Le Pen « sert » à faire basculer les catholiques.

Dans Le Parisien

Marion Maréchal-Le Pen défilera à nouveau demain aux côtés des anti-mariage gay à Paris. En quatre ans, la députée FN du Vaucluse de 27 ans est devenue la madone de la Manif pour tous. De quoi marquer sa différence avec sa tante, Marine Le Pen, ou encore Florian Philippot, le numéro deux du Front, qui, eux, bouderont l’événement.

Catholique pratiquante revendiquée — tendance traditionaliste —, Marion Maréchal-Le Pen est celle qui au sein du FN a su trouver les mots justes pour murmurer à l’oreille des cathos.

« Elle a libéré un certain nombre de personnes. Et c’est vrai que le vote FN a fortement progressé chez les catholiques pratiquants lors des dernières régionales », martèle un de ses proches. De quoi donner des idées à sa tante, pourtant peu passionnée par le sujet : « Marine Le Pen a pris conscience qu’il y avait un basculement des catholiques. Et c’est à ça que sert Marion », décrypte un soutien de la présidente du FN.

 

Rencontre entre le gouvernement et l’Eglise catholique

Compte-rendu de la 12e rencontre de l’instance de dialogue entre l’Église catholique et le Gouvernement, le 11 octobre.

Côté Eglise : le Nonce apostolique, le Cardinal VINGT-TROIS, Mgr PONTIER et la direction de la CEF.

Côté gouvernement : CAZENEUVE, VALLAUD-BELKACEM, KANNER, FEKL et ZELLER (Ambassadeur de France auprès du Saint-Siège).

 

Un échange a eu lieu sur les questions de société, notamment sur la sécurité et la protection des lieux de culte chrétiens. Les représentants de l’Eglise catholique ont salué l’effort consenti par l’Etat pour assurer la sécurisation de lieux catholiques spécifiques.

Un long échange a porté sur la place et le rôle des religions dans la société. Les représentants de l’Eglise catholique ont pu redire l’importance d’avoir une vision d’une société qui intègre les religions comme facteurs de paix sociale. Ils ont redit leur conviction qu’une société qui éliminerait les religions de la sphère publique se priverait d’indispensables régulateurs sociaux et sociétaux.

Concernant les migrants de Calais, les représentants de l’Eglise catholique se sont dits prêts à partager l’objectif humanitaire qui conduirait au démantèlement de la jungle. Ils ont réaffirmé la capacité et l’opérationnalité des paroisses de France pour s’associer avec les pouvoirs publics en vue de l’accueil de ces personnes.

Un nouveau directeur pour le Sanctuaire de Lourdes

xvm6361a2e0-8e0a-11e6-90b6-d1ff278129b4

 

La fréquentation du Sanctuaire de Lourdes est en baisse, un nouveau directeur y a été nommé. Mais dans les autres sanctuaires européens, le nombre de pèlerins a augmenté ces dernières années.

L’évêque de Tarbes et de Lourdes, Monseigneur Brouwet, a nommé cet été Thierry Lucereau, fervent catholique mais surtout spécialiste du redressement d’entreprises, comme directeur des opérations du sanctuaire, rapporte l’AFP.

Le sanctuaire de Lourdes est en effet confronté à des difficultés financières croissantes. «La situation financière du sanctuaire s’est dégradée progressivement», déplore le nouveau directeur des opérations.

Lire la suite

Ps 17, 38-41

Je poursuis mes ennemis, je les rejoins, je ne reviens qu’après leur défaite ;
je les abats : ils ne pourront se relever ; ils tombent : les voilà sous mes pieds.
Pour le combat tu m’emplis de vaillance ; devant moi tu fais plier mes agresseurs.
Tu me livres des ennemis en déroute ; j’anéantis mes adversaires.

Le curé de la paroisse Sainte-Louise de Marillac a été réveillé ce vendredi matin par la visite d’un cambrioleur dans le presbytère. Loin de se démonter, le prêtre, qui a fait du judo dans sa jeunesse, a réussi à immobiliser le malfrat avant l’arrivée de la police.

Et si c’est Daech qui leur tend la main…

Frappante coïncidence : c’est à la mosquée de Saint-Etienne de Rouvray qu’a été enterré le fils de Latifa Ibn Ziaten, assassiné par Mohamed Merah. Depuis, elle parcourt le pays pour lutter contre la radicalisation des jeunes musulmans. Elle revient pour La Vie sur sa vision de ce phénomène.

La République est là mais on doit lui apporter des choses, pas exiger des choses. Par ailleurs, on ne valorise pas assez les jeunes qui ont réussi. Or, dans les cités, pour lutter contre le désespoir, il faut des exemples. (…) Les jeunes me disent : quand on parle de nous, c’est toujours pour parler de ceux qui sont sortis du chemin. C’est ainsi que le mal se répand.