Quel christianisme social aujourd’hui ?

LogodesSemainessocialesdeFranceC’est le thème du dossier de septembre des Semaines Sociales de France :

Au mois de septembre,  nous mettons à l’honneur le christianisme social.
Vivant dans une époque de grandes transformations sociétales, il nous appartient aujourd’hui d’en redessiner les contours, les enjeux et la vision pour demain. Ce dossier sera régulièrement enrichi tout au long du mois.

L’occasion de (re)découvrir la Pensée sociale de l’Eglise, indispensable colonne vertébrale pour vivre en chrétien dans le monde d’aujourd’hui ! C’est à retrouver ICI.

Lire la suite

L’écologie et nous : encore du travail !

mgr_benoist_de_sinety_495x290_sept2018_rcfEn ce Week-end de Marche pour le climat, l’édito récent de Mgr Benoist de Sinety sur les ondes de RCF doit résonner à nos oreilles :

Or c’est bien de cela qu’il s’agit : en nous persuadant que nos actions ne sauraient changer la face du monde, nous exigeons capricieusement que les Etats bougent tout en contestant à l’avance le bien-fondé de leurs décisions. Mais les Etats ne pourront faire mieux que nous : comme si les lois changeaient la face du monde ! Il serait temps que le citoyen post moderne de nos pays riches apprenne à devenir adulte dans sa manière de vivre, de jeter, de consommer et de produire. Qu’il accepte d’entendre que tout a un impact : les gestes les plus quotidiens, les plus anodins et que de ceux-là il en est le seul responsable.

Il y parle de Nicolas Hulot, de l’urgence de la situation mais aussi de Simon & Garfunkel et c’est à retrouver ICI.

En complément, nous devons changer nos modes de vie, oui, mais sans doute aussi, comme citoyens, faire pression sur nos élus pour que les choses changent. C’est le message de 700 scientifiques français dans les colonnes de Libération que l’on peut retrouver LA.

Un LGBT catholique est … un catholique !

Nutopiabig-1C’est en substance et parmi bien d’autres choses ce que le Père jésuite James Martin rappelle dans les colonnes de Têtu.

[Que diriez-vous à un jeune LGBT+ français qui ne veut plus avoir la foi, qui s’est détourné de l’Eglise ?] Je lui dirais : tu as été baptisé, tu fais donc autant partie de l’Église que le pape, un évêque ou le curé local. Que personne ne vienne te dire le contraire. Non seulement l’Église est ta maison, mais elle a aussi besoin de toi. Si un prêtre ou un autre membre de la paroisse ne t’a pas fait sentir comme étant le bienvenu, défie-le. Comme a dit Jésus : « Secouez la poussière de vos pieds ». Trouve une paroisse où tu te sentiras bien et accueilli. Pourquoi laisserais-tu quelqu’un te chasser de chez toi ? Mais surtout, n’en doute jamais : c’est aussi ton Église.

Très intéressant échange où il revient longuement sur l’interprétation qu’on a faite de récents propos du Pape François sur l’homosexualité … Heureux de voir que malgré les polémiques et les blessures de part et d’autre ce type de publication puisse avoir lieu ! Elle est à retrouver ICI.

« Sister Aretha » : la foi et l’espérance [carte postale]

thumbnail_image1Tous les amateurs de Soul ont été accablés par la disparition d’Aretha Franklin. Mais ne considérer que l’artiste sans considérer la croyante est pour Bertrand Dicale dans le Huffington Post une erreur d’appréciation :

Elle est sister « selon l’esprit » et non « selon la chair » pour des millions d’Américains, c’est-à-dire sœur en foi, revenant encore et toujours à la même parole fondatrice. Il ne s’agit pas seulement de l’emprunt d’une technique vocale aux usages des églises protestantes, mais bien d’une affirmation haute et claire d’appartenance à ce peuple chrétien pour qui Dieu est une présence concrète et quotidienne dans l’existence, et non pas seulement l’ami des dimanches.

Lire la suite

La JOC à l’aide des travailleurs saisonniers [Carte postale]

Image-1Cette année encore, la JOC a installé des permanences dans plusieurs stations balnéaires de la côte française pour informer les travailleurs saisonniers de leurs droits et les accompagner.

Entre 500 et 700 000 saisonniers, le plus souvent des jeunes, occupent un emploi pendant l’été en France. Une période courte, dense, et un droit du travail et des contrats pas toujours respectés. Aucune donnée nationale n’existe sur les cas d’abus, ni l’Etat ni les syndicats ne les recensent.

La justice sociale en actes, RFI est allé à leur recontre aux Sables d’Olonne et c’est à retrouver ICI.

Lire la suite

Face à l’horreur et au déni, prier en Eglise

croix-de-rupnik-15x10-cm_64d95663b30299bb6a02dd71fad9e759.image.300x300L’horreur qui a été trop longtemps tolérée par l’Eglise en son sein ne cesse de remonter et, une fois la plus ferme des condamnations prononcée, il est parfois dur de savoir quoi dire ou quoi faire. L’amie et non moins contributrice au Samaritain, en ligne Zabou the terrible, nous propose de prier en suivant le déroulé de la messe de ce dimanche.

Il est évident que le spirituel ne suffira pas, qu’il faut mettre les faits en lumière et poser des sanctions et des critères nets, aussi bien de discernement que de fonctionnement pour que « JAMAIS PLUS ! ». Mais il est aussi évident que c’est à genoux, en adorateurs vrais du Père, en nous approchant de Sa Lumière qu’Il nous donne, Lui qui est la Vérité, que nous saurons à notre tour lutter contre les ténèbres, arrêter toute conspiration du silence, en résumé être ce qu’Il nous appelle à être pour nos frères : non des conspirateurs préférant l’ombre pour agir mais bien lumières du monde, appelés à servir et à aimer en plein jour.

C’est à porter dans son cœur en ce début de journée et à retrouver en intégralité ICI. Merci Isabelle !

Madeleine Delbrêl : l’assistante sociale mystique

madeleine-delbrel-site-0Ce dimanche, Le Jour du Seigneur rediffusait un documentaire sur Madeleine Delbrêl. Il rassemble les témoignages de ceux qui l’ont connue : chrétiens et communistes, illustrés de nombreux documents d’archives. On y voit comment elle décide de vivre de l’Evangile dans la cité « rouge », Ivry, aux trois cents usines en plein fief du Parti communiste. Elle est missionnaire là où le seul «credo» est celui du marxisme. Sans confondre l’émancipation du prolétariat avec l’idéal évangélique, Madeleine est de tous les combats, aux côtés des communistes, pour la justice et pour les pauvres.

“Seigneur, fais nous vivre notre vie, non comme un jeu d’échecs où tout est calculé, non comme un match où tout est difficile, non comme un théorème qui nous casse la tête, mais comme une fête sans fin où ta rencontre se renouvelle, comme un bal, comme une danse, entre les bras de ta grâce, dans la musique universelle de l’amour. Seigneur, viens nous inviter !”

C’est à retrouver ICI.

Paroles et Pain de la vie éternelle (Questions pour le 21° dimanche du temps ordinaire B)

En ce 21° dimanche du temps ordinaire B, la liturgie nous propose la fin du discours sur le pain de Vie (Jean 6, 60-69).
Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– Qu’est-ce qui est intolérable pour moi dans les paroles de Jésus? dans l’Évangile?
– Comment est-ce que je me comporte lorsque je me sens contesté(e)? remis(e) en cause ou en désaccord avec ceux qui m’entourent?
– Pourquoi ai-je envie de continuer à marcher avec Jésus?

Lire la suite

GoMesse a besoin de vous !

17884468_788385091329585_7443952004312929959_n« A Paris, à vélo, on dépasse les autos … » peut-être mais il est d’autres endroits de France où d’auto on n’en n’a point, notamment pour aller à la messe. C’est sur la base de ce constat qu’une équipe de chrétiens engagés ont lancé l’application GoMesse. C’est une plateforme d’échanges qui facilite le co-voiturage entre paroissiens, de manière gratuite simple et accessible à tous.

Vous souhaitez co-voiturer ou être co-voituré ? Vous souhaitez soutenir le projet en faisant un don (ils en ont besoin …) ? Vous souhaitez en savoir plus ? Allez sur leur site www.gomesse.fr et parlons-en autour de nous ! Go go GoMesse !

Lire la suite

[Cluedo] Mais qui a restauré le calvaire de Pierrevillers ?

Le-mysterieux-bienfaiteur-du-calvaire-de-Pierrevillers_articleLe journal Pèlerin nous narre une histoire peu banale : le maire de Pierrevillers, en Moselle, a lancé un appel pour retrouver le bienfaiteur qui a entièrement restauré, en cachette, un calvaire du village !

« C’est un travail difficile qui demande du temps et de la technique, puisque la croix est sculptée sur chacune de ses faces », explique René Heiser. Élevée à plus de 2,50 mètres, sa hauteur complexifie la tâche. Le maire de la bourgade mosellane en est convaincu : le bienfaiteur connaissait les techniques de restauration d’une telle œuvre.

Si toi, lecteur du Samaritain, tu es responsable de cette opération « Under cover », manifestes-toi ; ils veulent juste te remercier !

L’article est à retrouver ICI.

Le vrai pain venu du ciel (Questions pour l’Evangile du 18° dimanche du Temps ordinaire B)

En ce 18° dimanche du temps ordinaire B, Jésus, après avoir rejoint ses disciples qui étaient en bateau, en marchant sur la mer (6, 16-23) commence son grand discours sur le pain de Vie (Jean 6, 24-35).

Voici quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– Quand ai-je découvert que Jésus me précédait?
– Pourquoi est-ce que je cherche Jésus?
– Quelles questions vitales m’arrive-t-il de poser à Jésus?

Lire la suite

Le retour de l’enfant du pays (Questions pour l’Evangile du 14° dimanche du temps ordinaire B)

En ce 14° dimanche du temps ordinaire B, Jésus est mal accueilli à Nazareth (Marc 6, 1-6).

Quelques questions pour l’Évangile de ce dimanche :
– À quelle occasion suis-je retourné là où j’ai grandi?
– Quelle fut la dernière homélie qui m’a frappé(e)? Pourquoi? Qu’a-t-elle produit en moi?
– Quelle personne que je n’avais pas vue depuis longtemps a changé positivement?

Lire la suite

La foi au cœur de l’épreuve…

Homélie Fr. Denys Sibre » La foi au cœur de l’épreuve, qu’est-ce que c’est ? Une ouverture à Jésus. Notre main dans la sienne. Notre regard rivé au sien. La foi, c’est ne pas lâcher Jésus. C’est croire qu’il est Le Vivant et que sans Lui nous perdons souffle. Lui Seul peut nous faire remonter de l’abîme ».

Une homélie du frère Denys Sibre, à lire sur dominicainsmontpellier.fr.

 

Envoi à la fin du FRAT 2018 des lycéens

Le Père Yves-Arnaud Kirchhof, prêtre responsable du Frat des lycéens d’Ile-de-France à Lourdes (du 17 au 22 avril 2018), sur le thème « Sois sans crainte ! Il t’appelle », en lien avec la démarche synodale de consultation large et de propositions pour l’Eglise, a envoyé les jeunes vivre l’appel que le Seigneur leur adresse :

Après ce Frat, c’est maintenant le temps de faire mémoire, mémoire de ce que vous avez reçu. Tout ce que vous avez reçu au Frat, vous êtes appelés à le vivre, à l’approfondir et notamment lors de votre carrefour-retour.

Chaque humain, quel que soit ses convictions est à l’image et à la ressemblance de Dieu. Chacun est appelé à Lui ressembler. C’est-à-dire à mettre en œuvre des actions qui correspondent à la Beauté, à la Bonté, à la Justice, à la Paix… bref : à l’Amour de Dieu.

Nous l’avons entendu, le Christ vient nous sauver de nos faiblesses, il vient nous relever et chacun de vous porte comme mission de l’annoncer à ses amis, c’est l’une des propositions que vous avez faite. Si l’amour du Christ brille en vous, les autres le verront.

Lire la suite

Avez-vous déjà vu une cybersister ?

A défaut de l’avoir déjà vue, vous l’avez peut-être déjà lue sur son blog : la webattitude ! Mais vous ne saviez peut-être pas que celle qui signe la « cybersister », Sr Emmanuelle, fête ses 50 ans de vie religieuse ce qui lui a valu un bel article sur le site de l’Eglise catholique en France. On lui souhaite de bien jubiler, comme il se doit ! 🙂

(Florence de Maistre.- CEF) 

« Brune, petite et tonique, sœur Emmanuelle reçoit dans le pavillon, juste à côté d’un centre commercial, où elle vit en communauté avec deux autres sœurs âgées de 86 et 87 ans. Elle, préfère éviter de parler de son âge, mais lance : « Je suis arrivée ici le 29 février 1968, encore un anniversaire ! » Originaire de Bures-sur-Yvette en région parisienne, elle découvre la vie religieuse grâce à la communauté locale des Sœurs de l’Union Chrétienne. Elle apprécie le charisme de fraternité des religieuses et sympathise en particulier avec sœur Odette. Son conseil ? « Va voir la maison mère à Fontenay ! » La dimension d’ouverture est un des critères qui guide Emmanuelle dans son choix, la congrégation ayant une mission à La Réunion. Finalement, sa vocation s’épanouit pleinement en Vendée… et sur le web.

Lire la suite

Prière du Pape FRANÇOIS pour les JEUNES en vue du Synode 2018

Pour faire le lien entre le dimanche de prière pour les VOCATIONS (4° dimanche du temps pascal, chaque année) et le thème du Synode des évêques 2018 sur le thème « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel », voici la

PRIÈRE du PAPE FRANÇOIS pour les JEUNES en vue du Synode 2018

Seigneur Jésus, ton Eglise qui chemine vers le synode tourne son regard vers tous les jeunes du monde. Nous te prions pour qu’avec courage ils prennent en main leur vie, qu’ils aspirent aux choses les plus belles et les plus profondes et qu’ils conservent toujours un cœur libre.

Lire la suite

Un témoignage de vie et de foi

« C’est au hasard d’une rencontre lors d’une visite de notre abbaye, Monument Historique, que je fais connaissance avec le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame et Marielle, avec laquelle il vient de se marier civilement le 27 août 2016. Nous sympathisons très vite et ils m’ont demandé de les préparer au mariage religieux que je devais célébrer près de Vannes le 9 juin prochain. Nous avons donc passé de nombreuses heures à travailler les fondamentaux de la vie conjugale depuis près de 2 ans. Je venais de bénir leur maison le 16 décembre et nous finalisions leur dossier canonique de mariage. La très belle déclaration d’intention d’Arnaud m’est parvenue 4 jours avant sa mort héroïque.

Ce jeune couple venait régulièrement à l’abbaye participer aux messes, offices et aux enseignements, en particulier à un groupe de foyers, Notre-Dame de Cana. Ils faisaient partie de l’équipe de Narbonne. Ils sont venus encore dimanche dernier.
Intelligent, sportif, volubile et entraînant, Arnaud parlait volontiers de sa conversion. Né dans une famille peu pratiquante, il a vécu une authentique conversion vers 2008, à près de 33 ans. » … Continuez à lire le très témoignage du prêtre qui a accompagné Arnaud Beltrame dans ses derniers moments par ici. Il nous livre ansi un très beau témoignage de foi sur cet homme qui a offert le témoignage de sa vie.

La foi, c’est aller vers le plein

Bel entretien dans La Vie avec Cédric Kahn, réalisateur du film La Prière (accès payant) :

« Je trouve absolument fascinant le chemin de la drogue vers la foi. Ce sont des gens qui viennent de très loin, de très loin de la religion, de très loin de la croyance, car la drogue, c’est presque la définition de la non-croyance. La drogue, c’est une non-foi en la vie, un non-projet. En revanche, la foi, c’est aller vers le plein. Elle peut être religieuse, mais pas uniquement. La foi est vitale. Il n’y a pas de chemin, il n’y a pas de projet de vie sans foi. Par la suite, en réalisant le film, j’ai trouvé des points de convergence entre la drogue et la prière : le besoin de transcendance ».

L’Eglise pourrait être moderne ?!…

sans-titreOui, quand en particulier elle accueille un rassemblement de start-ups cathos et aussi quand c’est raconté par une « journaliste laïque » qui semble arriver là un peu par hasard :

Il est loin, l’imaginaire traditionnel austère et pieux, empli de silence et de pénitence. C’est au contraire l’image d’une Eglise dépoussiérée, ancrée dans son temps et bien dans ses baskets, qui se dégage à notre arrivée. Si les murs du collège des Bernardins rappellent une ambiance monacale, ils abritent ce jour-là un petit village de l’innovation où les acteurs de la Church Tech partagent un temps convivial de networking avant la conférence.

Certains auront reconnu l’image et tous les autres peuvent lire cet article utile et tonifiant ICI.

Accueillir l’homosexualité d’un(e) proche

image_previewC’est le thème que le centre jésuite Manrese en banlieue parisienne propose pour un week-end en mai.

Les nouvelles législations sur le mariage et les débats qu’elles ont provoqués ont divisé notre société et parfois les familles, révélant des incompréhensions, des souffrances liées à la place et à la reconnaissance dans la société et dans l’église des personnes homosexuelles. L’objectif de ce week-end est d’aider des personnes (familles, parents, amis) touchées par la révélation de l’homosexualité d’un proche, à se situer dans la foi, face à cette réalité. Dans un climat d’écoute, d’échanges, de prière, on fournira des repères pour aider chacun à mieux comprendre et accueillir cette réalité qui remet en cause des manières de penser et de vivre.

A découvrir et partager ICI

Pré-synode… prêt ?

« La Réunion pré-synodale qui se déroulera à Rome du 19 au 24 mars 2018 a pour objectif de donner la possibilité aux jeunes de présenter aux Pères Synodaux, qui se réuniront en Assemblée en octobre 2018 sur le thème « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel », un document où ils expriment leur point de vue sur la réalité, leurs idées et leurs propositions. Y participeront environ 300 garçons et filles représentant des jeunes des 5 continents. L’idée est toutefois de faire en sorte que les jeunes du monde entier puissent s’impliquer le plus possible. »

Ainsi, vous pouvez participer au groupe Facebook francophone si vous avez entre 16 et 29 ans : n’hésite pas, le pape veut entendre ta voix ! Pour en savoir plus, la page officielle de cette rencontre inédite est ici ! 

 

f(x) = -ax² + bx + c

imagesMais qu’est-ce que Jésus a bien voulu nous dire par là ?…

Un indice ci-contre, vous pouvez demander de l’aide à un ami prof de maths et, en désespoir de cause, la réponse est ICI.

La vie consacrée : un témoignage d’amitié

sans-titreTous les 2 févriers, l’Eglise catholique célèbre la vie consacrée. Dans un très bel édito sur RCF, Véronique Margron nous explique comment les religieux et religieuses forment le visage d’un Dieu de consolation au milieu du monde, à l’instar des 19 témoins d’Eglise en Algérie qui seront prochainement béatifiés.

 À travers les plus de 30. 000 religieux et religieuses de notre pays, et tous les autres consacrés, se dit la vérité de l’engagement pour une « humanité plurielle » et plus juste. Ils ne sont pas là pour se faire remarquer, pas plus que ne le voulaient les 19 témoins de l’Église en Algérie. Ils sont des femmes et des hommes ordinaires, cabossés. À travers un art de vivre, initiés par des pionniers – fondateurs et fondatrices des Instituts religieux- Ils désirent seulement dire par leur chair qu’il est heureux – gravement heureux – de faire de l’Évangile du Christ, doux et humble de cœur, son destin et sa force.

Merci à elles et à eux, belle fête en ce jour ! Soyons « gravement » heureux ! Le texte de Véronique Margron à retrouver ICI

Le seul vrai forum de nos vies

Le 19 janvier dernier se tenait les « forums du Centre Sèvres », moment de découverte et de partage dans cette université catholique jésuite à taille humaine. Voici un extrait de la belle prière qui y fut lue. 

« C’est vers toi, Seigneur, que nous nous tournons, pour te confier ce qui chaque matin nous réveille et nous met debout, cette intelligence qui cherche du sens, cette sensibilité à ce monde complexe que tu as créé et que tu portes, cette volonté de retrouver les frères et sœurs qui nous manquent. Tout ce désir vient de toi et tu y œuvres en secret. Apprends-nous à l’accueillir avec respect.

Et tiens notre intelligence en éveil pour aller au-delà de ce que nous maîtrisons. Ramène-nous vers ce qui est simple, vers ce qui se donne gratuitement. Reconduis-nous, à travers les tours et détours de la création, vers toi qui seul peux tout embrasser, parce que tu sais vraiment aimer. »

P. Etienne Grieu, s.j.  dans ce billet

Un missionnaire ne parlerait pas du Christ ?!

sans-titreEn tous cas, pas tout de suite ! C’est ce que le théologien jésuite Christoph Theobald affirme dans une interview à Radio Notre Dame reprise par Croire.com, en marge de la sortie de son livre « Urgences pastorales : comprendre, partager, réformer » (éditions Bayard).

Il ne faut donc pas parler de Jésus ?
C. T. : Surtout pas ! Il faut d’abord que l’autre sente que je suis là devant lui, pour lui, de manière gratuite. Quand aura lieu une conversation d’une véritable profondeur, je pourrai peut-être à tel ou tel moment me présenter comme chrétien, mais c’est parce que nous serons sur un terrain sur lequel l’autre pourra m’entendre.

La priorité est à donner à la proximité – notre quotidien est terre de mission – et à la qualité de la relation avec l’autre. C’est très intéressant et à retrouver ICI.

 

On a volé la Lune !

220px-Lunar_libration_with_phase2Levant les yeux au ciel cette nuit, vous pourriez vous étonner de ne pas voir la Lune… C’est normal puisque c’est soir de nouvelle Lune, ce qui ouvre la possibilité si le temps s’y prête d’observer les astres sans son encombrante luminosité.

L’occasion de se poser tout un tas de questions, par exemple y a-t-il de la vie dans l’univers ? Que voit-on dans le ciel : Dieu, le paradis, … ? Le jésuite Guy Consolmagno, ancien Directeur de l’Observatoire du Vatican, y revient dans une fort intéressante interview :

Lire la suite

Jacques Hamel, Thomas, Benoît, … : confiance et espérance !

Samuel-Lieven_0_729_486Le Journal La Croix nous en informe, le premier prix Jacques Hamel a été décerné à Samuel Lieven, journaliste en sa rédaction. Ce prix a été créé en 2017, après l’assassinat du père Jacques Hamel dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray pour «distinguer un travail journalistique, quel que soit le support (presse écrite, radio-télévision, multimédia), qui met en avant les initiatives de paix et les démarches de dialogue interreligieux». L’article primé porte sur Thomas et Benoît, deux frères élevés dans une famille catholique. L’un va penser devenir prêtre, l’autre se convertit à l’islam. C’est le récit d’une déchirure familiale mais aussi de retrouvailles, fortes d’un apprivoisement progressif, d’une acceptation et d’une compréhension qui vont prendre du temps.

Lire la suite

Soyons prophétiques !

St. John the Baptist on Charles Bridge.

Dans une époque où l’on plaide plus volontiers pour sa propre cause que pour des valeurs universelles, l’engagement des chrétiens pour des causes dans lesquelles on ne peut soupçonner aucun intérêt personnel provoque parfois frictions ou incompréhension, comme on le voit depuis quelques années sur des débats dits sociétaux. […]  Le moins que l’on puisse dire est que le christianisme n’a pas cessé et ne peut cesser d’être engagé et altruiste. […] Je sais que beaucoup d’entre vous agissent pour de belles et multiples causes. Au moment de vous adresser mes meilleurs vœux personnels de santé et de bonheur pour vous et pour vos proches, je me permets d’ajouter un autre souhait : en 2018, soyons tous prophétiques !

L’édito de Nouvel An plein d’allant de Jean-Pierre Denis dans La Vie, à retrouver ICI

Hyper Cacher, trois ans après : des raisons d’espérer

trois-ans-apres-la-vie-normale-de-l-employe-de-l-hyper-cacherIl y a trois ans, dans quelques heures, un fou va s’attaquer à un magasin Cacher Porte de Vincennes, faisant des morts et ponctuant la morbide litanie des attentats en France … Dans le « feu de l’action », un homme ordinaire émerge, Lassana Bathily, employé du magasin, étranger en demande de papiers de régularisation, qui va tenter d’aider les otages et livrer des renseignements précieux aux forces de l’ordre. Ouest France revient sur son histoire et son vécu, fait d’humilité, de courage et de foi aussi :

Sensible au sort des migrants qu’il croise régulièrement porte de la Chapelle, et dont il déplore les conditions de vie, il raconte son parcours d’immigré, arrivé en France à 16 ans. À tous, il dit de « s’accrocher ». Avec ses deux CAP de peintre et carreleur, lui a enquillé : plonge, nettoyage, commerce… On lui demande aussi « pourquoi il a mis sa vie en danger pour sauver des gens ? ». Et « pourquoi certains tuent au nom de l’Islam ? ». Le jeune musulman leur répond que « la religion n’a rien à voir là-dedans ».

C’est à retrouver par ICI.

En 2018, je bosse ma foi !

738_000_sapa990202188600Allez, hop hop hop, se remettre au sport, manger mieux, être de meilleure humeur, … : de belles et bonnes résolutions pour cette nouvelle année ! Et si on travaillait aussi à notre foi ?

La Doctrine sociale de l’Eglise : on commence par son pan économique, avec cette émission de France Culture avec Jérôme Vignon, ancien Président des Semaines Sociales de France, et le jésuite Gaël Giraud sur « Et Dieu créa l’économie / La doctrine économique de l’Eglise catholique ».

C’est en podcast aussi, donc aucune excuse, dans les transports ça marche bien, et c’est à retrouver par LA.

Un peu de poésie pour alléger la galette …

2608181467Nous voilà heureux de cette fête de l’Epiphanie mais notre intestin de ne voit pas nécessairement en quoi la frangipane peut constituer une « manifestation de Dieu » … Le Diocèse d’Annecy heureusement nous propose un peu de légèreté, avec ce conte qui pose une question cruciale : que va faire le concierge du ciel après que l’étoile eut guidé les rois-mages …

C’est à retrouver par ICI.

Migrants : les Eglises aux avants-postes

hollenbach-rtx1wjf5_jpgAlors que le Figaro annonçait pour Noël les résultats inquiétants d’un sondage en ligne sur l’immigration, divers médias mettent en valeur le rôle actif des Eglises dans l’accueil des migrants en Europe, voire le caractère promordial de leur contribution.

Le Monde ainsi, avec l’interview de la sociologue Mathilde Pette, insiste sur le rôle centrale de l’Eglise dans l’accueil des migrants en France.

Le soutien aux migrants n’est pas le fait de toute l’Eglise mais il n’en reste pas moins qu’elle est l’un des soutiens les plus systématiques à cette population. Cela passe par exemple par l’engagement de prêtres, par des collectes organisées dans les paroisses, par la Journée mondiale du migrant et du réfugié ou par la mise à disposition des locaux, à l’occasion par exemple de grèves de la faim d’étrangers sans-papiers. Les édifices ecclésiastiques apparaissent alors comme des lieux de refuge et de protection.

Lire la suite

« Une formidable mutation pour le christianisme »

sans-titreLe Monde des Livres du 22 décembre propose un dossier sur « Jésus donne de ses nouvelles ». En son sein, une très intéressante interview croisée de l’historienne Valentine Zuber et du théologien jésuite Christophe Theobald, à l’occasion de la parution de leurs livres respectifs. Quelques extraits marquants notamment du propos de Christoph Theobald :

[La méfiance des chrétiens au sujet des nouveaux droits touchant par exemple à l’éthique familiale ou au vivant] paraît aboutir de plus en plus, aujourd’hui, depuis la Manif pour tous, à une crispation …
C. T. J’ai l’impression que c’est lié à certains milieux. Mais cela ne couvre pas l’ensemble du catholicisme français, qui fait preuve d’une grande créativité. Il y a des gisements, des émergences, qui n’arrivent simplement pas à se relier entre eux. D’où le danger de tomber, d’une autre manière, dans le même travers que les premiers : l’esprit de citadelle assiégée. L’enjeu, par rapport à cela, c’est de définir ce qu’est la mission chrétienne. Le christianisme qui vit uniquement pour lui-même, qui n’est plus présent dans la société, n’est plus le christianisme. Le pape François parle de « disciples missionnaires ». Sur ce point, j’aimerais qu’il soit mieux écouté par les évêques français, qui ont tendance à centrer les questions éthiques sur ce qui concerne le début et la fin de la vie. C’est comme si tout le reste n’existait pas ! Il est naturel, dans les questions politiques, de laisser chacun se décider en conscience. Mais, jusque-là, on établissait au moins des limites. Aujourd’hui, tout semble devenir acceptable, y compris que des chrétiens votent Front national. L’épiscopat n’a pas fait de geste significatif pendant un an et demi de combat électoral, alors que tout le monde annonçait Marine Le Pen au second tour. […]

Lire la suite

Pour Noël, offrez-vous le Mont Saint-Michel !

plongez-dans-le-labyrinthe-du-mont-saint-michel_0En exclusivité pour Ouest-France, Arte nous fait découvrir « Le Labyrinthe de l’archange », un passionnant documentaire sur le Mont-Saint-Michel que la chaîne diffusera le 23 décembre. Il retrace l’histoire du monument en s’appuyant sur les récentes découvertes des nombreux chercheurs qu’il fascine.

L’originalité du « Labyrinthe de l’archange », film de Marc Jampolski co-écrit avec Marie Thiry, est qu’il s’aventure dans ses entrailles pour retracer son histoire. Une histoire d’hommes et de religion, racontée à travers des passages de dessins animés, dans une délicate veine de manga. L’histoire, aussi, d’un fascinant bricolage architectural. Il est à découvrir en avant-première sur Ouest-France.fr.

C’est très bien fait et c’est à retrouver ICI.

« Heureux les sobres ! … »

sans-titre« … vivre l’espérance de Laudato Si » : c’est le titre de la session 2018 du Ceras, qui se tiendra du 29 janvier au 1er février 2018 au Centre Sèvres à Paris.

Le changement climatique fait déjà son œuvre, les liens sociaux se fragilisent : face à de tels défis, chacun peut éprouver une certaine impuissance. Pourtant, « nous chrétiens, avons les meilleures raisons de nous mobiliser : non pas la peur mais l’espé­rance qui jaillit de notre regard sur la Création », plaide Fabien Revol théologien. Entrer dans une dynamique d’espérance en analysant la complexité de la situa­tion, en partageant des expériences de sobriété heureuse, en visitant des lieux où s’inventent des réponses aux défis sociaux et environnementaux : voilà ce que pourront vivre les participants à cette session du Ceras.

Le programme et toutes les infos pratiques en cliquant ICI