Pensée du jour

Perdre l’angoisse devant la mort, c’est avoir perdu l’émerveillement devant la vie. Parce que ce n’est que dans la mesure où je m’émerveille encore devant la vie, que la mort, en tant qu’elle me prive de cette vie que j’aime, peut m’apparaître angoissante. Et c’est pourquoi l’angoisse devant la mort n’est pas l’affection fondamentale de l’existence, mais d’abord, plus profondément, l’émerveillement devant la vie.

Fabrice Hadjadj

Pensée du jour

Dieu a tant aimé le monde qu’Il a livré Son Fils unique. Dans le monde tel qu’il ne va pas, les pères et les mères seront de plus en plus semblables à ce Dieu, voués à un amour qui va jusqu’à livrer ses enfants au drame, parce que le drame est le mouvement même de l’offrande de la vie.

Fabrice Hadjadj, Conférence à Notre-Dame

Dernières nouvelles de l’homme ?

« Le christianisme est peut-être une spiritualité, mais c’est alors une spiritualité de l’Incarnation. Insister trop sur le spirituel, en oubliant la chair, c’est conforter à la fois l’hybridation de l’homme avec la machine, mais aussi la rupture de l’homme avec les autres vivants. C’est être encore sous l’influence du paradigme technocratique, sans s’en apercevoir.
Car ce paradigme affecte aussi notre rapport au religieux : qu’il s’agisse de la mindfulness, où la méditation s’éloigne de la prière pour devenir une technique de bien-être ; du jihadisme où l’on prétend atteindre le paradis en appuyant sur un détonateur ; ou même de ce mélange de psychologisme et de pseudo-pentecôtisme où l’Esprit saint ressemble à un logiciel qui se télécharge quasi instantanément et vous confère le repos ».

Fabrice Hadjadj et Benjamin Fayet, sur Aleteia

Si tu continues comme ça, tu vas finir à HEC !

« Telle sont à la fois la misère et la grâce de notre temps. Les grandes entreprises hypertechnologisées aboutissent à travaux si désincarnées et si débiles, qu’elles nous poussent à réévaluer les métiers manuels les plus humbles, et que le père de famille vraiment responsable peut désormais menacer son fils sur la mauvaise pente (qui est peut-être celle d’une certaine réussite) en lui disant : ‘Si tu continues comme ça, tu vas finir à H.E.C. !' »

Fabrice Hadjadj, dans Limite

Journée Mondiale de la Trisomie 21

En cette Journée Mondiale de la Trisomie 21, exhumation d’un billet de 2014…

« Le grand rabbin Abraham Karelitz se levait et se découvrait chaque fois qu’il voyait une personne atteinte de trisomie 21.
— Pourquoi lui accordez-vous des honneurs que vous refusez aux grands de ce monde ? lui demandait-on.
— Parce que, répondait-il, si Dieu ne lui a pas donné une capacité aussi grande d’étudier la Torah, c’est qu’elle est déjà plus parfaite et plus avancée que moi sur le chemin de la sainteté ».

Lire Fabrice Hadjadj dans Limite

Tel est l’individu de la théorie techno-économique : sans âge

Capture« Tel est l’individu de la théorie techno-économique – sans âge. Sa sortie de la diversité des âges de la vie implique la perte de la diversité des fonctions sociales, qui se réduisent dorénavant à une seule : la consommation. Jeunes et vieux se réjouissent ensemble dans l’accès commun aux marchandises. Ce n’est pas en eux, mais dans les produits qu’ils achètent, que se repère encore des âges résiduels. Mais ce qui les motive est la même impulsion. Ils ont le même rapport au monde, qui n’est plus un monde, mais un club de consommateurs ».

Fabrice Hadjadj, dans Limite

Nombreux sont les débats sur la liturgie…

Capture« Nombreux sont les débats sur la liturgie, mais les rubricaires ont eu tendance à filtrer le moustique et engloutir le chameau. Ils ont sauvé leurs dentelles, et laissé se perdre la dentellière. Attention à l’amict, et qu’importe si les ornements sont fabriqués en Chine, si les cierges méprisent les abeilles et que les hosties soient pressées par des machines allemandes – pourvu qu’elles soient bien fines et blanches ! Ils ont gardé les apparences, tout en se laissant envahir par la marchandisation.

Bien sûr, comme tous les appareils technologiques, le micro s’est présenté comme une aide, un coup de pouce, un moyen neutre ; et voilà que tout s’est reconfiguré autour de lui. Le style de la célébration s’en est trouvé changé. On ne donne plus vraiment de grand-messe : on amplifie des messes basses ».

Fabrice Hadjadj en tonton ronchon, dans Limite

Penser le politique dans le cadre d’une écologie intégrale

capture« Comment sortir de cela ? Non pas en proposant une autre construction sociale, mais en pensant le politique dans le cadre d’une écologie intégrale, c’est-à-dire en repartant du donné des communautés naturelles : la famille (communauté humaine), l’agriculture (communauté de l’homme avec la nature), le culte (communauté de l’homme avec les dieux, car sans cette confiance dans le Créateur et Rédempteur, comment accueillir le donné avec ses drames ?). Si terribles que soient les temps, c’est une providence qui nous y a placés, et c’est là, dans le donné de notre époque, que nous avons notre mission ».

Fabrice Hadjadj dans Limite

Qu’est-ce que la France ?

captureLes Rencontres Philanthropos

Samedi 10 décembre à la Grande Crypte – 69b rue Boissière Paris 16e

14h30 : Grand entretien avec Marcel Gauchet
16h30 – 18h00 : Table ronde avec Natacha Polony, Thibaud Collin et Fabrice Hadjadj

Voir plus…

Du strabisme exotopique sartrien, et de la coquetterie :)

capture

« Se parer, se parfumer, sans doute est-ce faire parade de soi, mais c’est aussi témoigner de la création. La femme s’y enveloppe du cosmos (c’est le vrai sens du cosmétique) et en poursuit la ramification vers de nouvelles feuilles et de nouveaux fruits.  Ce pour quoi nous n’avons pas de terme meilleur que ‘coquetterie’, pour lequel Raynal forge le néologisme ‘apparure’, relève en vérité d’une modestie essentielle (pré-morale) ».

Par Fabrice Hadjadj, bien sûr 🙂

Voir plus dans Limite…

De l’émotion au Congrès Mission

capture

« Français et chrétien aujourd’hui ». Pour en débattre :

Un responsable d’une jeune communauté de prêtres : Paul Préaux.

Une journaliste-essayiste athée de culture catholique : Natacha Polony.

Un philosophe juif, de nom arabe, de confession catholique et de langue française : Fabrice Hadjadj.

Fabrice Hadjadj pousse Natacha Polony dans ses retranchements. Elle dévoile ses fondements, et don Paul Préaux récapitule avec émotion. Un beau moment !

Voir la vidéo…