Vivre le carême avec la Parole de Dieu

Merci à Coolus pour cette illustration - cliquez pour découvrir son site !
Merci à Coolus pour cette illustration 

Lemessin, qui contribue au Samaritain, a aussi un blog : il nous propose chaque matin, pendant tout le carême, une méditation sur la Parole de Dieu.

Voilà, c’est le carême. Et du coup, j’ai décidé de me coltiner la Parole de Dieu un peu plus que d’habitude. Alors plutôt que de me faire ma petite médiation personnelle de la Parole de Dieu, je vais prendre le temps d’écrire, pour la creuser un peu plus. Et puis, comme ce serait dommage de ne pas partager…

PS : précaution d’usage : D’ores et déjà, si ce que j’écris vous heurte ou vous choque, ce n’est pas forcément volontaire, mais parfois si ! Laissez-vous aussi bousculer un peu… Et bon carême

Voilà l’Évangile que nous devons annoncer !

capture« Nous avons besoin d’air ; et ces jours-ci nos villes en manquent. Nous avons besoin d’eau ; elle est souillée pour la moitié de la planète. Nous avons besoin de nourriture : on meurt de faim, de malnutrition, ou de malbouffe, au bout du monde et aussi au coin de la rue.

Mais avant tout nous avons besoin de paix. Nous, chrétiens, n’avons aucune excuse pour l’ignorer : la vraie force, la seule victoire qui vaille parce qu’elle engendre la paix, ce n’est pas celle du général machin, ni des combien-de-divisions-blindées. C’est la crèche, la croix et le tombeau vide ».

Voir plus chez Phylloscopus…

 

Fête de Notre Seigneur Jésus Christ Roi de l’Univers

Ecce homo (Elias García Martinez)Aux lendemains de sa résurrection de Jésus, ses apôtres lui demandent : « Seigneur, est-ce maintenant le temps où tu vas rétablir le royaume pour Israël ? » (Ac 1,6). Mais est-ce de cette royauté dont il est question ? Nul ne peut ignorer quel tournant majeur de l’histoire biblique représente le récit du chapitre 8 du premier livre de Samuel : tournant majeur qu’il institue la royauté pour le peuple de Dieu. Tournant critique, parce que cette institution se fait à la demande dudit peuple : « Maintenant donc, établis, pour nous gouverner, un roi comme en ont toutes les nations. » (1S 8,5)

Mais le peuple de Dieu n’a besoin d’un roi comme en ont toutes les nations que parce qu’elle n’a pas suffisamment confiance dans le gouvernement divin. Que ce roi soit un David élu par Dieu ou un Hérode usurpateur, il ne saurait être confondu avec le Seigneur Jésus, roi de l’univers : « Ma royauté n’est pas de ce monde ; si ma royauté était de ce monde, j’aurais des gardes qui se seraient battus pour que je ne sois pas livré aux Juifs. En fait, ma royauté n’est pas d’ici. » (Jn 18,36)

Comme l’explique cet article de La Vie, la fête du Christ Roi marque la fin de l’année liturgique : « Cette solennité fait de Jésus le « Christ-Roi de l’Univers », un terme qui peut interpeller aujourd’hui mais qui porte en lui une profondeur théologique fondamentale, comme l’explique le père Philippe Marie Margelidon, dominicain, théologien professeur à la faculté de théologie de l’Institut catholique et à l’Institut saint Thomas d’Aquin de Toulouse ». Une interview à lire pour en savoir plus !

« Pensez-vous que je sois venu mettre la paix sur la terre ? »

« … Non, je vous le dis, mais bien plutôt la division. » nous dit Jésus aujourd’hui (Lc 12,51).

Tss tss tss… Peut-être que l’on risquera moins de s’enfuir en courant à l’annonce de cette « division » si on entend que Jésus cite aujourd’hui le prophète Michée dans sa lamentation… une lamentation qui débouche sur un magnifique cri d’espérance :

Car le fils insulte le père, la fille se lève contre la mère, la belle-fille contre la belle-mère, chacun a pour ennemis ceux de sa maison. Mais moi, je guette le Seigneur ; je suis dans l’attente du salut de Dieu. Mon Dieu m’entend. Ne te réjouis pas, mon ennemie. Si je tombe, je me relève ; si j’habite dans les ténèbres, le Seigneur est ma lumière. (Mi 7,6-8)

Pour les lectures du jour, c’est par là…

Scandale dans le monde judiciaire

Scandale dans le monde judiciaire. Dans un extrait d’une biographie du Christ, dont l’Eglise catholique s’est procuré les bonnes feuilles, Jésus affirme qu’il existe :

un juge qui ne craignait pas Dieu et ne respectait pas les hommes.

Ce texte qui crée la polémique a été dévoilé ce matin, dans toutes les églises du monde. Dans ce même texte, celui qui prétend être le Messie affirme avoir été témoin du mépris de ce juge pour les citoyens. Ce magistrat dit en effet :

Je ne crains pas Dieu et ne respecte personne […] cette veuve commence à m’ennuyer.

Qu’elle ne vienne plus sans cesse m’assommer

Jésus, aussi appelé « le Christ », n’hésite pas à attaquer durement ce juge, le traitant de

juge dépourvu de justice !

A peine révélées par les médias, ces formules ont provoqué un tollé dans les palais de justice. Les deux plus hauts magistrats du pays, le premier président de la Cour de cassation et le procureur général, ont obtenu d’être reçus par Dieu le Père dès dimanche soir. Les syndicats des magistrats ont fortement réagi en diffusant un communiqué dans lequel ils se disent consternés, et demandent que cessent ces attaques contre le monde judiciaire, quelques jours après les propos du président Hollande.

Pour lire les lectures de la messe du jour, c’est par ici !

« L’Histoire des Évangiles » du Père Michel Quesnel

Le site de l’Oratoire vous propose de lire en ligne le 1ère chapitre de ce livre, publié en 2009 aux éditions du Cerf.

Michel Quesnel, est recteur honoraire de l’université catholique de Lyon, après avoir été longtemps professeur à l’Institut catholique de Paris. C’est un spécialiste de la Bible et du Nouveau Testament, auteur de nombreux ouvrages d’exégèse et d’histoire religieuse.

 

Te goure pas

Ceux qui se réclament de la foi sont bénis avec Abraham, le croyant. Quant à ceux qui se réclament de la pratique de la Loi, ils sont tous sous la menace d’une malédiction, car il est écrit : ‘Maudit soit celui qui ne s’attache pas à mettre en pratique tout ce qui est écrit dans le livre de la Loi.’

Saint Paul

Évangile du jour : la parabole du bon Samaritain ;)

Extrait :

Mais un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de compassion. Il s’approcha, et pansa ses blessures en y versant de l’huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant : “Prends soin de lui ; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.” Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l’homme tombé aux mains des bandits ? »     Le docteur de la Loi répondit : « Celui qui a fait preuve de pitié envers lui. » Jésus lui dit : « Va, et toi aussi, fais de même. » (Lc 10, 33-37)

Les lectures du jour en entier, c’est par là.