Quel avenir pour les prêtres et les paroisses ?

Mr Dominique Lebrun / Rouen

Interview de Mgr Lebrun dans Pèlerin

Pour répondre au manque de prêtres ou à leur isolement, vous souhaitez ­innover…

Pour les prêtres, j’imagine deux choses. D’une part, les stimuler dans la vie fraternelle, en permettant à ceux qui le désirent de vivre sous le même toit, et d’avoir des temps de prière en commun. C’est ce que je vis aujourd’hui à l’archevêché avec trois prêtres et le gardien. C’est un vrai bonheur de prier les laudes et les vêpres à plusieurs frères. Ces « fraternités » de prêtres voient le jour à Elbeuf, à Yvetot et d’autres sont en projet.

D’autre part, j’ai pris la décision qu’une partie du territoire ne serait plus organisée en paroisse. Quand une paroisse est étendue, elle demande à son curé et à d’autres personnes un temps important d’organisation plus très adapté à l’évangélisation. Pensons au prêtre qui a la charge de 25 ou 40 clochers. Il y a une urgence à permettre à des prêtres d’être principalement missionnaires. Je souhaite donc permettre à certains d’entre eux qui ont ce charisme d’être des prédicateurs itinérants et de visiter des ««territoires de mission ». L’idée, c’est qu’ils viennent passer une semaine ou quinze jours dans ces territoires. Ils seront entièrement disponibles pour les fraternités et leurs missions.

Fraternels dans la ville à Lyon

Les frères mineurs franciscains, capucins et conventuels seront présents à Lyon du 20 au 26 novembre, pour une mission à la primatiale St-Jean et dans les rues de la ville. Une semaine pour faire connaissance, annoncer le Christ avec François d’Assise, célébrer, prier, louer.

Retrouvez tout le programme sur le site du diocèse de Lyon, et suivez cette mission sur Facebook !

Un mois missionnaire extraordinaire

À l’approche du centenaire de « Maximum illud » (30 novembre 1919), lettre apostolique par laquelle le pape Benoît XV a voulu insuffler un nouvel élan à la mission au lendemain de la Première guerre mondiale, le pape François décrète pour octobre 2019 un « mois missionnaire extraordinaire ».

« Ayant accueilli la proposition de la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples, je décrète un Mois missionnaire extraordinaire en octobre 2019, afin de susciter une plus grande prise de conscience de la missio ad gentes et de reprendre avec un nouvel élan la transformation missionnaire de la vie et de la pastorale », écrit le pape dans une lettre de deux pages adressée, dimanche 22 octobre, au cardinal Fernando Filoni, préfet de la congrégation pour l’évangélisation des peuples.

La Croix

 

L’évangile selon Jean-Luc

Une confusion des plus comiques de la part de Google attribue à Jean-Luc Mélenchon des ouvrages de Jean-Luc Moens sur l’évangélisation. Une manière de transformer le tribun en apôtre ? De révéler son penchant pour la dimension sacrée de la politique ? Pour l’évangile révolutionnaire ? Les voies de Google sont impénétrables.

 

Sans le Christ, le monde meurt

« Il ne suffit pas de faire assaut d’éloquence et de dialectique pour obliger l’autre à accepter ce que nous portons, mais il s’agit d’expliquer et d’amener une compréhension du mystère chrétien. Nos Pères n’avaient pas peur de la parole et croyaient qu’elle peut transmettre une vérité convaincante. Saint Paul nous dit que la foi vient par l’oreille. Aujourd’hui, n’ayons pas peur de la parole. Convaincre, ce n’est pas vaincre et encore moins obliger l’autre à admettre des choses qu’il n’est pas prêt à admettre. C’est cheminer avec lui, pour rendre ensemble hommage à une Vérité qui nous dépasse l’un et l’autre ».

Père Michel Gitton, Congrès Mission

Les Fraternités monastiques de Jérusalem quittent Bruxelles

Fraternités monastiques Jérusalem BruxellesCommuniqué des Fraternités monastiques de Jérusalem

Depuis septembre 2001, en réponse à l’appel du Cardinal Danneels et après avoir préparé durant vingt ans notre arrivée avec le soutien de nombreux laïcs, nos Fraternités sont présentes à Bruxelles, à l’église paroissiale Saint-Gilles qui leur a été partiellement affectée. Le charisme de nos Fraternités s’est adapté à ce quartier populaire et multiculturel et tout un réseau de fidèles vient régulièrement prier à Saint-Gilles. […]

En 2015, le projet de remaniement des unités pastorales de la ville mené par le Vicariat de Bruxelles comportait l’option que l’église Saint-Gilles soit choisie comme « clocher émergent », concentrant l’ensemble des activités paroissiales. Ayant retenu cette option, le Vicariat nous a informés le 2 février 2016 de la décision prise et qu’en conséquence, notre présence monastique à Saint-Gilles n’était plus envisageable. Une proposition de déménagement dans une autre église de la ville nous était faite avec un délai de deux ans […]

Lire la suite

L’évangélisation par l’immersion…

Agathe, 23 ans et Jean-Baptiste, 26 ans et jeunes mariés, ont voulu découvrir durant 6 mois, depuis le mois d’octobre dernier (on ne vous en parle que maintenant comme ça, on peut lire leurs aventures et découvertes d’une traite) plusieurs expériences d’évangélisation de jeunes aux Etats-Unis. Ils ont donc concoté un intinéraire, fait leurs valises, et pris l’avion (merci à credofunding pour le soutien).

Les initiatives qu’ils présentent sur leur site (www.projet-credor.com) sont de tous ordres : un prêtre jésuite qui organise des soirées Java-Jazz-N-Jesus” (des soirées avec une ambiance jazz, autour d’un verre, pendant lesquelles sont abordées des questions théologiques), l’engagement des 550 jeunes étudiants ou post-étudiants pour annoncer, durant 2 ans, l’évangile dans les universités, …

Des propositions à découvrir pour tous ceux qui ont  cette envie de diffuser la Bonne Nouvelle.

Credor

 

 

J’ai toujours eu Jésus en moi !

Capture« Le destin n’a pas épargné Marie-Claire. Née avec une trisomie 21, elle a été abandonnée aussitôt après. Pourtant, ‘chaque jour, elle a le sourire du matin au soir’, s’étonne Annie, sa mère adoptive. ‘J’ai toujours eu Jésus en moi’, explique Marie-Claire. Fervente croyante, Annie, membre du conseil paroissial de Saint-Ambroise en la Vallée heureuse, dans la périphérie de Pau (Pyrénées-Atlantiques), lui a inculqué les valeurs catholiques dès sa plus tendre enfance. Mais ‘je l’ai toujours laissée suivre son cheminement, sans l’obliger à me suivre à la messe’, précise-t-elle.

Aujourd’hui, les rôles se sont inversés. Marie-Claire transmet sa foi aux autres. Elle évangélise sur les marchés avec ses qualités : une grande spontanéité et beaucoup d’affection.

Lire plus dans La Croix

Es-tu témoin ou perroquet ? Petite leçon d’évangélisation par le pape François

Témoigner du Christ seulement en paroles, c’est être «un chrétien-perroquet»Le Pape François s’est rendu dimanche dernier à la paroisse Sainte-Marie de Setteville, dans l’agglomération romaine, où il a passé « plusieurs heures sur places, prenant le temps de rencontrer les différents acteurs de la vie de la paroisse, notamment des groupes d’enfants et de scouts avec lesquels il s’est livré au jeu des questions-réponses pendant environ 30 minutes »nous dit Radio Vatican. « Il leur a rappelé que le témoignage chrétien consiste à parler du Seigneur avec joie, malgré toutes les épreuves de la vie. »

Zenit fournit la retranscription de son échange avec les enfants. Extraits :Lire la suite

Un excellent entraînement pour se lancer dans l’évangélisation

capture« Si le comédien tient à ses convictions athées, il est bien obligé de constater que beaucoup de croyants viennent voir son spectacle. Il n’y a en fait pas à s’en étonner : il s’agit là d’un catalogue des objections les plus courantes – mais aussi les plus intelligentes, on n’est pas dans la critique de café du commerce ou de mauvaise foi – que l’on entend depuis toujours (enfin, plutôt depuis Marx, Freud et Spinoza). De sorte que ce spectacle, outre son côté comique, est un excellent entraînement pour qui voudrait se lancer dans l’évangélisation ».

Dieu est mort, chronique d’un petit garçon, de Régis Vlachos au Théâtre Essaïon à Paris.

Voir plus chez HolyBuzz…

Appeler au sacerdoce est « une mission urgente », en vue de l’évangélisation

C’est ce qu’a rappelé le Pape François aux 300 participants de la Convention internationale sur les vocations sacerdotales, organisée à Rome par la Congrégation pour le Clergé.

La vocation est un appel que Dieu adresse à un jeune. Il s’agit d’une rencontre avec le Seigneur : « La vocation commence par un regard de miséricorde qui s’est posé sur moi ». Si Pastorale des Vocations il y a – et le Pape s’est dit un peu craintif quand à l’emploi de ce genre d’expression ecclésiale – elle ne peut pas être le seul résultat d’un programme élaboré dans un bureau. Les évêques et les prêtres sont des instruments privilégiés du Seigneur pour appeler des jeunes à suivre le Christ et à servir l’Eglise et le monde en tant que prêtres. En vivant à plein leur mission d’évangélisation, ils deviennent des ouvriers pour la moisson entraînant d’autres ouvriers : « N’ayez pas peur d’annoncer l’Évangile, de rencontrer, d’orienter la vie des jeunes. Et ne soyez pas timides pour leur proposer la voie de la vie sacerdotale. » De fait, les communautés chrétiennes évangélisatrices sont le berceau des vocations au sacerdoce et à la vie consacrée.

Saint Martin le Miséricordieux

dPour commémorer l’année jubilaire de la Miséricorde, la Cité-État du Vatican a frappé une pièce de 2 euros représentant Saint Martin.
Cette année 2016 correspond en effet au 1700ème anniversaire de la naissance de l’Apôtre des Gaules, né dans l’actuelle Hongrie, mort à Candes-Saint-Martin (Indre-et-Loire) et enterré à Tours.
La tradition orientale l’honore sous le titre de « Saint Martin le Miséricordieux ». Du partage de la moitié de son manteau d’officier romain, au partage de la Foi catholique, l’humble Martin nous enseigne que la compassion et l’évangélisation procèdent du même mouvement d’un cœur brûlé de l’amour de Dieu.

« Lights in the dark »

Mgr Dominique REY, évêque du diocèse de Fréjus – Toulon, présente un projet d’école d’évangélisation du « continent numérique ».