Du rire et des larmes…

Et les mistrals gagnants

Capture« Un rire franc quand le petit aristo de la bande discute avec Bonne Maman venue le voir à l’hôpital :
– Je crois que j’ai un peu la flemme…
– Ah oui!  et dites-moi, Tugdual, que fait-on quand on a la flemme ?
– On fait un petit effort, je crois…

Les larmes qui roulent dans le sourire, comme les roues des vélos, sur cette chanson de Renaud qui a donné son nom au film… D’un univers à l’autre, chacun le sien et toujours le plaisir de rouler, les cheveux au vent !

Du rire et des larmes, Ambre, Tugdual, Imad, Charles, Camille et le petit Jason nous en donnent à foison. Vous ne saurez plus si vous riez ou pleurez, si vous avez le coeur gonflé de joie ou serré de tristesse, ou simplement plein d’amour et de vie, en voyant ce documentaire ».

Lire plus chez Tigreek

Saint esprit d’enfance. Esprit simple. Esprit sain.

captureTugdual Derville a vu Et les mistrals gagnants : Anne-Dauphine Julliand est partie à la rencontre d’enfants gravement malades.

« Dans une société tentée par l’anesthésie générale, où tant d’adultes croient qu’il faut éradiquer toute souffrance pour être heureux, jusqu’à provoquer la mort pour la supporter, il est bon de voir vivre des enfants fragiles, capables de jouer tout en affrontant bravement les contraintes inhérentes à leurs lourdes pathologies. Pas d’angélisme  : ils pleurent s’il le faut, mais ils rient tout aussi naturellement. Dans un même élan vital, chacun exprime tour à tour son besoin de consolation et sa capacité de consoler. Aucun ne s’enferme dans sa tristesse  : la vie est plus forte que la fatalité ».

Lire plus…

Deux petits pas sur le sable mouillé

capture« À quelques semaines de la sortie de Et les mistrals gagnants, le succès des avant-première nous donne des ailes. Nous comptons plus que jamais sur vous pour partager la bande-annonce du film à vos familles, vos amis, les amis de vos amis, et tous les autres. En leur donnant rendez-vous le 1er février 2017 ! »

Voir plus…