Ecole La Cordée : non à la fatalité !

1er épisode d’une petite série, qui présente les écoles de la Fondation Espérance Banlieue.

« Khalil, est-ce que vous voulez rentrer dans cette école ?
– Oui !
– Oui, ça veut dire « Je m’engage ! ». Et les parents ont répondu « Je donne ma confiance », ça veut dire qu’on va travailler main dans la main avec vos parents. »

 

De la spirale de l’échec à celle du succès

capture« Albéric de Serrant est arrivé avec cette envie d’accueillir autrement les enfants et un enthousiasme qui tranchait tellement avec le pessimisme ambiant ! Même si tout me paraissait utopique, il nous a emmenés, mon équipe et moi. Il fait partie des gens dont chaque pore transpire l’espoir. Il a derrière lui un parcours de directeur et d’enseignant. Certes, il revient à des valeurs un peu traditionnelles et des méthodes rigoristes qui peuvent paraître old school et déranger. Mais je retiens avant tout sa bienveillance et sa capacité à tendre et retendre la main en disant aux élèves de cette école : ‘Appuyez-vous sur moi. Je suis là' ».

À lire dans Télérama…

L’éducation : une vocation pour les chrétiens !

logo_bleu_2016Du Christ aux Evangiles en passant par la longue histoire de l’Eglise, les chrétiens ont eu à cœur d’éduquer : apprendre, partager, sortir des sentiers battus, aider à se construire pour construire ensuite … L’énumération serait longue aujourd’hui, de l’Enseignement catholique aux Scouts, en passant par toutes les formes de « pastorale de la jeunesse », pour illustrer comment l’Eglise partout, en France comme dans le monde, oeuvre à offrir aux jeunes générations un cadre dans lequel elles puissent grandir et se préparer à affronter les défis de notre temps et aussi de leur vie à venir …

Ce week-end, les Semaines Sociales de France, comme depuis leur fondation en 1904, vont réunir plusieurs milliers de participants – cette année sur le sujet de l’éducation – pour « voir, juger, agir », réfléchir, partager et imaginer des pistes d’espérance. Cette année, le travail se fait en particulier en vue de faire réagir les candidats aux prochaines élections.

La réflexion, alimentée par de nombreux intervenants de talent, sera nourrie parmi d’autres choses par la conviction que la solution se trouve dans la réussite d’une communauté éducative, qui réunit familles, école, associations, religions, … comme l’explique très bien Dominique Quinio, nouvelle Présidente de l’association, dans les colonnes de La Croix. Avec un bénéfice secondaire ou peut-être un objectif primaire : contribuer à construire une société plus solidaire.

Des travaux à suivre de près … On peut encore participer à la session en s’inscrivant sur place (infos : www.ssf-lasession.org). Ou encore suivre les travaux grâce à la webradio des Guides et Scouts de France.

 

 

L’éducation : un sujet pour tous et pour toi !

logo_bleu_2016Comme – presque – tous les ans depuis 1904, les Semaines Sociales de France vont accueillir à la faveur de leur session annuelle, à Paris les 19 et 20 novembre, plusieurs milliers de participants, croyants et « hommes de bonne volonté », pour réfléchir sur un thème de société majeur et proposer des pistes pour l’action. Cette année : « Ensemble, l’éducation », offert à tous bien au-delà de l’unique sujet de l’école et avec le souhait de formuler des propositions concrètes à destination des candidats aux prochains échéances électorales.

Durant deux jours, cette session permettra de débattre, avec des intervenants de tout premier plan comme des acteurs de terrain, pour faire Eglise sur ce sujet et proposer des pistes d’espérance.

On peut y participer comme bénévole (c’est même bienvenue !…), des tarifs spéciaux sont prévus pour les enseignants et les étudiants, une formule spéciale famille a été imaginée … Bref, on va voir le programme, on s’inscrit (vite, la clôture est bientôt !) et on partage largement. Et pour faire tout cela, on clique sur le lien en surbrillance sur son écran ici !

« J’ai de l’acné mais je me soigne. Et toi, pour ton cerveau on va faire comment ? »

Je me défends du harcèlementLe 3 novembre 2016 ce sera la deuxième journée nationale « Non au harcèlement ». Cette journée nationale de sensibilisation au harcèlement à l’école a été mise en place en 2015. « Najat Vallaud-Belkacem a présenté la première journée nationale « Non au harcèlement », qui aura lieu le jeudi 5 novembre, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le jeudi 29 octobre 2015. La campagne et les annonces s’adressent prioritairement aux enfants de primaire et aux témoins car c’est dès le plus jeune âge qu’apparaissent les premières situations de harcèlement. La recherche et les expériences de terrain ont prouvé que c’est en rendant les témoins acteurs de la prévention, en les faisant changer de regard et de position dans le groupe que le harcèlement diminuait. » indiquait l’année dernière le ministère de l’éducation nationale.

En mars 2016, est paru un excellent ouvrage : E. Piquet et L. Mandel, Je me défends du harcèlement, éd. Albin Michel Jeunesse, 2016.

Lire la suite

La Cordée, école de l’ultime chance

capture

« J’ai l’impression d’être dans une école d’élite ! a dit Yannis à sa maman Samera Ala. Entre le petit garçon et l’école, ce n’était pourtant pas gagné. Alors qu’il redoublait son CP, en novembre dernier, il ne savait toujours pas lire et écrire, se souvient Samera. Il fait un essai à La Cordée et rattrape son retard en deux mois. Maintenant, il va à l’école avec le sourire et il s’est mis à chanter, ce qu’il ne faisait jamais, assure la Roubaisienne. C’est assez pour faire oublier que le cours privé est hors contrat (lire ci-dessous). Au départ, mon mari était inquiet, reconnaît-elle. Mais plus maintenant »

Voir plus…

Dans quel état est notre école ?

paris-ecole-primaire-640x468-580x424Quelques bonnes nouvelles dans la Tribune des Semaines Sociales après que diverses évaluations internationales, dont celles menées par le programme PISA de l’OCDE, ont envoyé des signaux d’alerte forts sur la capacité de notre école à transmettre des savoirs : le niveau notamment en français s’améliore, même si les enquêtes montrent comment l’efficacité des apprentissages reste trop lié aux origines sociales des élèves.

Outre cette fonction première de transmission de savoirs, notre école est questionnée de multiples manières et devrait – on peut l’espérer – faire l’objet de débats constructifs en marge des prochaines échéances électorales … Un vrai chantier, cité par nos Evêques en diverses occasions, notamment dans leur dernière production, mais dont on n’entend pas beaucoup parler pour le moment …

Si vous voulez y réfléchir et en débattre, rdv les 19 et 20 novembre pour la session des Semaines Sociales de France à Paris sur « Ensemble, l’éducation » ! Informations et inscriptions à l’adresse : www.ssf-lasession.org

 

Alain Juppé et Anne Coffinier en débat…

… sur l’éducation dans Famille Chrétienne. Une discussion riche et à lire attentivement pour démêler les philosophies de l’éducation qui dialoguent (et s’affrontent un peu, avouons-le). On savourera en particulier cet échange sur la légitimité de l’enseignement :

A.J.C’est ma conviction : le service public peut être assuré par des organismes de droit public ou par des organismes de droit privé. Pardon de cette comparaison qui vous choquera, mais une délégation de service public, c’est aussi une participation au service public.

A. C. – Lorsque l’Église enseigne, elle ne le fait pas en tant que délégataire de service public, mais de sa propre autorité, parce qu’elle est chargée par Dieu d’une imprescriptible mission d’intérêt général. La fondatrice de l’Université n’a pas besoin du « garde-fou » des programmes fixés par l’Éducation nationale !

le 16 septembre 2016, Rencontre / Débat entre Alain juppé et Anne Coffinier poru le magazine Famille chrétienne.
le 16 septembre 2016, Rencontre / Débat entre Alain juppé et Anne Coffinier poru le magazine Famille chrétienne.