Le désir d’aimer est rapide et l’amour est lent

« Si je me fie au sentiment, je m’engage sur quelque chose de changeant et je risque de passer d’une chose à l’autre. Le désir d’aimer est rapide et l’amour est lent, disait Aristote. L’amour appelle à poursuivre l’élan de notre désir naturel, sensible et passionnel au-delà de l’émotion, de la passion qui ramène à soi. Il appelle à se laisser toucher et émouvoir par l’autre en tant qu’autre comme un bien en lui-même, une fin qui ordonne ma vie et non pas comme un simple prolongement de mon appétit sensible ».

Cyrille Krebs sur ecologiehumaine.eu

 

La vérité suit l’existence des choses

« La vérité suit l’existence des choses, de ces êtres qui me transcendent et vers lesquels je suis porté comme autant de biens. Ces réalités qui nous sont données, avant tout dans la contemplation, d’abord par les sens, s’imposent à nous à travers l’acte de notre intelligence. Nous sommes tous placés face aux réalités extra mentales avec la capacité de les rendre intelligibles. Nous subissons leur pouvoir d’attraction dans la mesure même où nous les connaissons. À travers elles, nous pouvons réaliser notre bonheur ».

Lire plus sur ecologiehumaine.eu