Pour rebâtir et restaurer ce qui peut l’être

A minima la confiance et, si possible, les traces de notre culture. « Une mission exploratoire composée de membres de L’Œuvre d’Orient, d’historiens et d’experts de la Bibliothèque nationale de France s’est rendue en Irak, au Liban et en Syrie. L’occasion de dresser un bilan des premiers efforts entrepris pour préserver les richesses du patrimoine de ce «berceau de l’humanité». »

C’est ce que narre un article du Figaro : « Proche-Orient : après le chaos, rebâtir et restaurer » 

Alep chante l’Espérance

Du 12 au 24 octobre, l’Œuvre d’Orient organise une tournée exceptionnelle à travers la France pour la chorale Naregatsi, chorale syrienne venue d’Alep :
Paris : Samedi 13 octobre, église Notre Dame des Champs – 20h30
Versailles : Dimanche 14 octobre, église Sainte Elisabeth de Hongrie – 15h
Armentières (Lille) : Lundi 15 octobre, église Notre Dame d’Armentières – 20h15
Strasbourg : Mardi 16 octobre, Cité de la Musique et de la Danse – 20h
Lyon : Jeudi 18 octobre, église Saint Bonaventure — 20h
Marseille : Vendredi 19 octobre, Basilique du Sacré Cœur – 20h15
Toulouse : Samedi 20 octobre, Cathédrale de Toulouse – 20h30
Lourdes : Dimanche 21 octobre, accueil Saint Frai – 20h
Paris : Mardi 23 octobre, église Saint François de Sales – 20h

C’est Pâques !!!

Non seulement car nous sommes encore dans l’Octave mais c’est aussi Pâques pour nos frères catholiques orientaux et chrétiens orthodoxes. Unissons-nous donc à leur joie en lisant le message pascal de Sa Béatitude Ignace Youssef VIII Younan patriarche syro-catholique d’Antioch.

Prière 

O Christ ressuscité, par Ton salut de paix le soir de Ta Résurrection, Tu as dissipé la peur de tes disciples et par Ta compassion, tu as convaincu Thomas l’incrédule à avoir la foi en Ta victoire sur la mort.

Nous Te supplions de nous confirmer dans la foi, de fortifier notre faiblesse et d’éloigner de nous les épreuves qui causent la peur et le doute; afin qu’à l’exemple de Saint Thomas apôtre, nous puissions Te reconnaître notre vrai «Seigneur et Dieu».

Lire l’intégralité du message sur le site de l’Oeuvre d’Orient.

De l’Angel Band au couvent des dominicains !

 » J’ai grandi à Mossoul dans une famille chrétienne. En juillet 1979, j’ai 24 ans et suis ingénieur quand soudain la vocation religieuse me tombe dessus. »

… Et, depuis, devenu dominicain, c’est avec passion que le père Michaeel Najeeb veille à sauvegarder la culture orientale à Qaraqosh d’abord puis à Erbil désormais. Une belle histoire de vocation, c’est-à-dire une belle histoire d’amour à découvrir dans Paris Match !

2018, année catholique ?

La Vie sort un numéro que la gueule de Beigbeder en Une vient parachever. Si vous êtes férus de rentrées littéraires, vous y trouverez tout un dossier sur une production de début d’année remarquable, où l’on croise bien des auteurs amis, de François Huguenin à Denis Moreau, en passant par Patrice de Plunkett et Julien Leclercq.

Lire la suite

Égypte. Attaque contre une église copte

Dans cet octave de Noël, prions pour avoir le courage et la foi de ces chrétiens d’Orient qui nous montrent le chemin : ni violence, ni démission ; veille, et persévérance dans la recherche de sainteté.

« Un homme armé a attaqué ce vendredi une église copte au sud du Caire, à Helwan, en Égypte, avant d’être abattu par des policiers, selon la police. Neuf personnes ont été tuées dans l’attentat, d’après le ministère de la Santé. L’église visée se trouve, dans les faubourgs sud de la capitale ».

Ouest-France

Des chrétiens d’Orient et de la RATP

Souvenez-vous. Il y a deux ans et demi, en pleine période de persécution des Chrétiens en Irak, et en plein week-end pascal, la RATP avait censuré la mention « concert au profit des Chrétiens d’Orient » d’une affiche pour les concerts des Prêtres, au prétexte de la laïcité. L’indignation unanime avait été telle – de l’abbé Grosjean à Jean-Luc Mélenchon – qu’après quatre jours de mobilisation, la RATP était revenue sur sa décision.

Faut-il la remercier aujourd’hui ou simplement se féliciter d’un retour à une juste conception de la neutralité de l’espace public ? Il faut à tout le moins relever que le problème ne s’est pas posé, cette fois, pour cette campagne, explicite, de l’Oeuvre d’Orient, que vous pouvez aider ici. Les choses vont, parfois, dans le bon sens aussi.

Mar Benham, un sanctuaire sur la voie de la résurrection

Près de Mossoul, le monastère de Mar Benham est un lieu à part, sanctuaire pour les chrétiens, lieu de prière pour les musulmans. Menacé à plusieurs reprises par les islamistes, d’Al Qaïda ou de Daech, il a été en partie détruit par ces derniers.

La Croix rappelle cette histoire singulière et évoque la reconstruction, menée avec l’aide de jeunes Français, dont Guillaume de Beaurepaire, architecte et membre de Fraternité en Irak.Lire la suite

Fillon un an après

AFP / SEBASTIEN BOZON

Le 27 novembre 2016, François Fillon remportait haut la main la Primaire de la droite, caracolant en tête des sondages de la présidentielle. Un an après, de l’eau a coulé sous les ponts et François Fillon démissionne de son mouvement Force Républicaine pour se retirer de la politique, sur fond de polémiques ouvertes par la publication du livre-réquisitoire de son ancien responsable de campagne, Patrick Stefanini. France Info revient en quelques dates sur la folle année de François Fillon.Lire la suite

Mise au point sur SOS Chrétiens d’Orient

Mgr Gollnisch est intervenu pendant l’Assemblée de la Conférence des Evêques de France, pour parler des catholiques de rite oriental.

 

Découverte des corps des 20 coptes assassinés par Daech

« L’Égypte a confirmé le 7 octobre 2017 la découverte des corps de 20 chrétiens coptes égyptiens et d’un Africain décapités par les terroristes de Daech, l’État islamique, au bord de la mer, près de Syrte, en Libye, en février 2015.
Les dépouilles, la tête séparée du corps, ont été retrouvées dans un charnier près de Syrte, un ancien bastion des jihadistes, a annoncé samedi 7 octobre une antenne du ministère de l’Intérieur du gouvernement d’union nationale de la Libye (GNA), reconnu par la communauté internationale ».

Lire plus sur cath.ch

 

Nous les chrétiens, nous vivons dans l’espérance

Mgr Petros Mouché, archevêque syriaque de Mossoul : « Nous les chrétiens nous vivons dans l’espérance. Nous avons la foi qui nous donne le courage de continuer la mission de nos ancêtres sur cette terre où ils ont versé leur sang et leur sueur pour construire notre histoire. Nous sommes fiers de rentrer dans la plaine de Ninive, et un certain nombre de familles sont déjà rentrées. Mais pour cela, nous avons vraiment besoin d’aide ».

Lire l’entretien sur Aleteia

On est là au cœur même du sens du martyre

« Il aurait pourtant suffit de réagir comme saint Pierre au soir du jeudi saint : ‘Jésus ? Je ne connais pas cet homme’. Ou de proclamer la shahâda. Quelques mots, quelques secondes… qu’est-ce donc devant une vie ? Les premiers chrétiens ont connu ce terrible dilemme. ‘Brûlez quelques grains d’encens devant la statue de César, leur disait-on, au pire, faites semblant, personne n’en saura rien. Et vous aurez la vie sauve !’.

S’il suffit réellement d’un mot pour sauver la vie d’enfants, de ses propres enfants, n’est-il pas préférable de le prononcer, quitte à mentir ? Renier ses convictions les plus intimes pour la survie des siens, n’est-ce pas une forme de courage ? Ne pas le faire, n’est-ce pas, finalement, de l’obstination, du fanatisme, le même que celui qu’on reproche aux bourreaux ?

On est là au cœur même du sens du martyre.

Abbé Paul Amar sur padreblog.fr

Ce n’est pas une surprise, juste de la douleur

« ‘Ce n’est pas une surprise, juste de la douleur’, déplore Mina Saïd, un jeune père de 35 ans venu assister à la messe avec sa femme et ses deux enfants.

Hanan Fouad a perdu ses voisins, une famille de six personnes de trois générations. Vêtue d’une longue jellaba noire, les cheveux couverts par un voile transparent noir, elle laisse éclater sa colère dans la cour de la cathédrale : ‘Ça va se reproduire. Pas un mois ne passe sans qu’ils ne tuent des chrétiens’, tonne cette quadragénaire, ses mains crispées sur son portable et un paquet de mouchoir. ‘Pourquoi les chrétiens? Parce qu’ils disent qu’on est une minorité, des infidèles' ».

Lire plus sur rtbf.be

L’ancien gouverneur de Djkarta condamné à deux ans de prison pour blasphème


Basuki Tjahaja Purnama, ancien gouverneur de Djkarta (Indonésie), a été condamné à deux ans de prison pour blasphème à l’égard du Coran. Il avait estimé que l’interprétation par certains oulémas (théologiens musulmans) d’un verset du Coran, selon lequel un musulman ne doit élire qu’un dirigeant musulman, était erronée.

L’Œuvre d’Orient invite les organisations de défense des droits de l’Homme à agir contre cette atteinte à la liberté religieuse et à la liberté d’expression. L’Œuvre d’Orient appelle les musulmans de bonne volonté à réagir également contre cette image archaïque de l’Islam, dans la dynamique de ce que de nombreux savants musulmans du monde entier ont proposé ces dernières années, en particulier lors des Conférences internationales de Marrakech  et du Caire.

Beaucoup nous demandent si Dieu existe

Père Cédric Prakash, de Jesuit Refugee Service (JRS) :

« On ne sait jamais quoi dire à des gens dont la fille a été kidnappée, violée puis tuée par l’organisation État islamique. Les histoires des familles sont dévastatrices. Beaucoup nous demandent si Dieu existe, beaucoup se demandent pourquoi ça leur est arrivé. Souvent, quand les réfugiés retournent voir leurs maisons, ils découvrent que tout, absolument tout, a été emporté. Même les choses les plus insignifiantes ont été prises, que ce soit des vêtements, de petits objets ou des photos qui n’ont d’autre valeur que sentimentale. C’est assez traumatique, les gens ont l’impression que leur identité a été volée, ils sont brisés. La plupart du temps, je ne sais pas quoi leur dire parce que je n’ai pas enduré les mêmes douleurs. Tout ce que je peux faire, c’est les écouter, leur tenir la main, essayer de comprendre et les accompagner ».

Lire plus sur lorientlejour.com

Alep : les chrétiens commencent à revenir

« Après le responsable de la communauté catholique latine d’Alep la semaine dernière, c’est au tour du chef de la communauté apostolique arménienne de la ville de confirmer cette semaine l’amorce d’un retour des chrétiens à Alep. Au cours d’un point presse organisé à Paris par la Coordination des Chrétiens d’Orient en Danger (CHREDO), Monseigneur Chahane Sarkissian, évêque des Arméniens apostoliques d’Alep, a évoqué notamment le retour de chrétiens réfugiés dans des villes syriennes du bord de mer comme Lattaquié, ou au Liban. ‘Il ne s’agit pour l’instant pas de familles entières. Ceux qui viennent sont plutôt les hommes, qui font un état des lieux de la situation, afin de voir dans quelles conditions il est possible de revenir avec leur famille. Ils doivent de toute façon attendre la fin de l’année scolaire, leurs enfants étant scolarisés là où ils ont été accueillis' ».

Jean-Marie Dumont sur famillechretienne.fr

Alep – Un symbole de haine et de mort est devenu un signe d’amour

« Si le religieux n’éprouve aucune haine envers les responsables des bombardements et des tirs, il considère comme naturel de réagir avec colère après un attentat qui a tué et blessé. ‘C’est ma responsabilité de prêtre d’aider à dépasser ces réactions’, poursuit-il en racontant comment un obus tiré par des djihadistes sur la coupole de l’église le dimanche 25 octobre 2015, en ‘pleine messe’ et qui, ‘par miracle’ n’a pas fait de victimes, a été ensuite couvert de fleurs et déposé au pied de l’autel. ‘Ce symbole de haine et de mort est devenu un signe d’amour qui pardonne et qui donne la vie' ».

Lire plus sur la-croix.com

La visite du pape en Égypte

« La plus importante communauté chrétienne d’Égypte et du monde arabe reste fidèle à son propre pape copte orthodoxe, le pape d’Alexandrie et Patriarche du Siège de Saint-Marc, Tawadros II. Mais avec la dernière série d’attaques revendiquées par l’État islamique ayant ciblé des citoyens ou des églises coptes, faisant au moins 85 morts depuis décembre 2016, la venue du pape François est perçue comme un grand soutien politique du représentant de l’Église catholique à l’échelle mondiale ».

Aziz el Massassi sur lavie.fr

Le monastère Sainte-Catherine et Mahomet…

« Le site est un lieu de pèlerinage très important pour de nombreux chrétiens car il serait construit à l’endroit même où Moïse a vu le Buisson ardent, au pied du sommet où le prophète a ensuite reçu les tables de la loi. Bien qu’orthodoxe et situé en Égypte, le monastère n’est pas copte, mais est rattaché au Patriarcat autocéphale de Jérusalem.

Son isolement et la domination musulmane lui ont permis d’échapper à la fureur iconoclaste des empereurs byzantins des VIIIe et IXe siècles. Le monument peut se targuer d’avoir dans ses réserves des icônes byzantines très rares datant d’avant cette période. La qualité des mosaïques et peintures murales qui ornent le monastère lui a aussi permis d’être classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 2002.

Lire la suite

Des poulets pour Qaraqosh (aussi)

Fidèle à son habitude de soutenir les initiatives locales, au lieu de les remplacer, Fraternité en Irak vous propose de soutenir des projets entrepreneuriaux concrets dans Qaraqosh libérée. Et quand on dit concret, il s’agit :

  • d’aider ces deux frères, Sedi et Salam, en photo à racheter des poussins et de l’équipement pour redémarrer leur élevage de poulets;
  • d’aider Zihad et Deaa à reprendre leur activité de menuiserie en PVC;
  • d’aider Rudi Salam pour sa menuiserie également

… ainsi qu’un boulanger, un coiffeur, un imprimeur. Qaraqosh a besoin d’aide pour retrouver son activité, proposer des emplois, se reconstruire, et Fraternité en Irak nous explique concrètement comment y contribuer.

Je ne sais plus sur quoi fonder mon espérance, sinon sur Dieu

« Désormais, 95% des chrétiens partiraient s’ils le pouvaient, pense le père Imad. “L’Église leur dit ‘restez !’, ils nous répondent ‘mais pourquoi ?’ et c’est vrai que nous sommes impuissants”. Plus que la pauvreté, c’est l’épuisement et le manque de perspective qui marque partout en Syrie. Du haut de sa cathédrale cernée par les ruines, l’évêque maronite, Mgr Tobji, pourtant le sourire éternellement accroché aux lèvres, avait fait part de ses états d’âme : “Je ne sais plus sur quoi fonder mon espérance, sinon sur Dieu. C’est lui, le Seigneur de l’histoire, qui peut changer les cœurs”. Dans un pays déchiré, les espoirs humains ont été engloutis dans la guerre ».

Alep, Homs, Maaloula, Vallée des chrétiens… par Laurence Desjoyaux

Chrétiens d’Orient : envisager un long combat sous l’angle spirituel

« Envisager alors ce long combat sous l’angle spirituel, comme un carême de 40 ans, à l’image des Hébreux errant dans le désert. Ou comme une montée vers Pâques, une Passion vécue dans la chair, et non en costumes d’époque. Les souffrances des chrétiens de Syrie font entendre pour de vrai le cri de Jésus à l’agonie : ‘Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?’ Mais par ce mot, le Christ élève avec lui, sur la croix, tous nos découragements. Le jour des Rameaux, alors que l’on apprenait les terribles massacres de Coptes, une brève vidéo diffusée sur les réseaux sociaux par l’association Fraternité en Irak montrait les chrétiens joyeux dans l’église incendiée de Qaraqosh, où leur présence se rétablit avec difficulté. Ceux qui n’ont plus rien souffrent avec le ­Messie et par lui espèrent. Ils méritent, littéralement, le nom de fidèles ».

Jean-Pierre Denis sur lavie.fr

Prier le chemin de Croix en union avec nos frères chrétiens d’Orient

Chemin de Croix de Syrie
écrit par le Père Nawras,
coordinateur de l’action des jésuites en Syrie.

« Avec ce chemin de croix nous marchons à notre tour derrière Jésus qui porte sa croix et nous prenons conscience du don qu’il fait de sa vie par amour pour nous, pour moi.

Cette marche du Vendredi Saint nous invite aussi à regarder ceux qui sont différents avec bienveillance et solidarité. À notre tour, parcourons ce chemin d’espérance avec notre communauté, en paroisse, en union avec nos frères d’Orient ».

 

Le martyre des chrétiens d’Orient : portraits et témoignages

« Familier du Moyen-Orient, le grand reporter Frédéric Pons a parcouru, tel un pèlerin en quête de vérité, cette vaste région en guerre pour décrire ‘le premier génocide du XXIe siècle’. Pour cela, il rappelle le dernier rapport d’Amnesty International qui cite avec précision les enlèvements, les cas de torture, les exécutions sommaires et les crimes de guerre imputables aux groupes armés islamistes. Et ceux accompagnés de ‘crimes contre l’humanité commis à grande échelle par les forces gouvernementales syriennes’. ‘La nouveauté, écrit-il, n’est pas dans cet acte d’accusation contre le régime syrien, maintes fois dressé depuis mars 2011, mais dans la mise en cause des groupes rebelles eux-mêmes. On les croyait modérés. On les découvre barbares’. Leur soutien ? ‘Gouvernements et associations islamistes basés au Qatar, en Arabie Saoudite, en Turquie, avec la bienveillance des Etats-Unis’.

Lire plus sur parismatch.com

Le Carême en Irak, avec Mgr Sako

En Irak, le conflit se poursuit entre les forces irakiennes, appuyées par la coalition internationale, et les jihadistes du groupe Etats islamique. A Mossoul, la bataille fait désormais rage dans la partie Ouest de la ville. Dans les zones libérées de la plaine de Ninive, les habitants reviennent très progressivement, à Qaraqosh en particulier, et dans leurs villages. Et parmi eux les chrétiens–chaldéens, syriaques catholiques et orthodoxes, membres des Eglises arméniennes. Des chrétiens d’Irak qui sont entrés eux aussi, depuis dimanche dernier, en Carême.

Interview de Mgr Sako pour évoquer le quotidien des chrétiens d’Irak :

Les coptes, cibles de Daech

© AFP PHOTO / STRINGER
© AFP PHOTO / STRINGER

Installées en cercle dans un jardin verdoyant, le vent du Nil caressant leurs visages, quatre femmes vêtues de noir jouissent de la douceur d’Ismaïlia, ville située sur les rives du canal de Suez, dans le nord-est de l’Égypte, ce dimanche 26 février. Comme plus d’une centaine d’autres familles menacées par l’État islamique, ces chrétiennes ont quitté précipitamment El-Arish, dans le Nord-Sinaï, près de la frontière avec Gaza. Depuis 2013, l’armée égyptienne tente péniblement d’anéantir les militants lourdement armés, à commencer par Province du Sinaï, un groupe qui a prêté allégeance à Daech en novembre 2014.

Les quatre femmes entourent Nabila Fawzy, le regard lourd sous son khôl, qui souligne ostensiblement ses paupières. Le double assassinat sauvage qui a emporté son mari et son fils, quelques jours plus tôt, a fait la une de la presse égyptienne, amorçant un débat public sur le sort des chrétiens du Nord-Sinaï, dont sept ont été exécutés au cours du mois dernier.

Lire la suite sur le site de La Vie

Le dîner annuel du CRIF dédié aux Chrétiens d’Orient

CRIFDans le Figaro :

Pour la 32e année consécutive, le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) tient son dîner de charité mercredi soir à l’hôtel Pullman à Montparnasse, où sont attendus les principaux candidats à la présidentielle. Cette année le dîner du CRIF est dédié aux Chrétiens d’orient, «en témoignage de solidarité». C’est le premier dîner de Francis Kalifat en tant que président du Crif. Le président de la République François Hollande y sera présent. Selon nos informations , parmi les candidats à la présidentielle, sont attendus François Fillon et Benoît Hamon…

 

 

Désormais, c’est aux chrétiens de choisir librement ce qu’ils souhaitent faire.

Monseigneur Pascal Gollnisch
Monseigneur Pascal Gollnisch – Photo PND

Mgr Gollnisch, directeur de l’Œuvre d’Orient, est interviewé dans Paris Notre-Dame :

Vous revenez tout juste d’Irak, après avoir passé dix jours, fin janvier, dans la plaine de Ninive, au nord du pays. Pourquoi ce voyage ?

Voilà deux ans que les chrétiens ont été chassés de ces villages par les troupes de Daesh. Grâce à la coalition et à son appui aérien, et grâce aux troupes irakiennes et kurdes au sol, ces villages ont pu être progressivement repris depuis octobre. Mais ces zones restent des zones de guerre et sont sous contrôle militaire. […]

Beaucoup d’habitants sont revenus rapidement pour revoir leur maison. Or, devant l’ampleur des destructions, certains se posent la question : que faut-il faire ? Quitter l’Irak ? Reconstruire ? Il y a quelques années, c’étaient les anciens qui s’accrochaient à leur maison et à leur terre. Les jeunes, eux, voulaient partir. Aujourd’hui, c’est l’inverse. Quand les anciens ont vu leur maison détruite, ils se sont dit : « Assez ! » Mais pour les jeunes, plus question de partir dans ces conditions. On sent donc une réelle hésitation au sein de la population. […]

Désormais, c’est aux chrétiens de choisir librement ce qu’ils souhaitent faire, et pour cela, il faut qu’ils aient tous les éléments pour décider. Mais qu’ils restent ou qu’ils partent, nous sommes à leurs côtés.

La Jordanie, un havre de paix pour les chrétiens

Capture« Les chrétiens revendiquent vivement leur appartenance arabe. Présents depuis des millénaires sur le sol jordanien, ils constituent le socle de la société au même titre que les musulmans, avec qui ils partagent une histoire, un combat commun pour la cause palestinienne, ainsi que la majorité des coutumes culturelles et sociales. Comme l’exprimait le roi Abdallah II, dans un discours au Parlement Européen en mars 2015, ‘les chrétiens arabes font partie intégrante du passé, du présent et du futur de notre région' ».

Lire plus sur Aleteia