Nous te demandons, Fils de Dieu, de nous faire ressembler au bon larron

C’est l’une des prières du pape François, qui présidait hier soir le chemin de croix au Colisée !

 »

«Nos générations sont en train de laisser aux jeunes un monde fracturé par les divisions et par les guerres : un monde dévoré par l’égoïsme et où les jeunes, les petits, les malades, les anciens sont marginalisés», a regretté le Pape, en invitant au repentir face au Seigneur, «le repentir qui germe de la certitude que toi seul peux nous sauver, toi seul peux nous guérir de notre lèpre de haine, d’égoïsme, de superbe, d’avidité, de vengeance, de cupidité, d’idolâtrie, toi seul peux nous embrasser en nous redonnant la dignité filiale et te réjouir pour notre retour à la maison, à la vie.»

François a répété que de ce repentir peut et doit jaillir «l’étincelle de l’espérance», dont de nombreux acteurs de l’Église sont des témoins fidèles. «Aide-nous Fils de l’homme, à nous dépouiller de l’arrogance du larron placé à ta gauche et des myopes et des corrompus, qui ont vu en toi une opportunité à exploiter, un condamné à critiquer, un perdant à tourner en dérision, une autre occasion pour faire porter sur les autres, et même sur Dieu, nos propres fautes», a lancé François, avant de lancer cette ultime prière. »

Lire la suite sur Vaticannews >>

Qui fuit la Croix fuit la Résurrection

Belle méditation de Mahaut Herrmann sur la difficulté du chemin vers la croix :

« Qui fuit la Croix fuit la Résurrection. » Les comptes Twitter du pape l’ont rappelé hier dans toutes les langues : il n’y aurait jamais eu de matin de Pâques sans le supplice infligé au Christ le vendredi, et pour aller au tombeau vide le premier jour de la semaine, il faut passer par Gethsémani. Mais qu’elle est dure à regarder, cette Croix ! Que nos yeux sont pesants au moment de les lever vers le crucifié ! Pourquoi a-t-il fallu que la souffrance du supplice soit au cœur du mystère chrétien ?

Prier le chemin de Croix en union avec nos frères chrétiens d’Orient

Chemin de Croix de Syrie
écrit par le Père Nawras,
coordinateur de l’action des jésuites en Syrie.

« Avec ce chemin de croix nous marchons à notre tour derrière Jésus qui porte sa croix et nous prenons conscience du don qu’il fait de sa vie par amour pour nous, pour moi.

Cette marche du Vendredi Saint nous invite aussi à regarder ceux qui sont différents avec bienveillance et solidarité. À notre tour, parcourons ce chemin d’espérance avec notre communauté, en paroisse, en union avec nos frères d’Orient ».

 

Une théologienne française écrira les méditations du Chemin de Croix du Colisée

Le Pape a choisi la théologienne française Anne-Marie Pelletier, lauréate du prix Ratzinger en 2014, pour écrire les méditations du Chemin de Croix du Colisée, le 14 avril prochain.

Née en 1946, mariée et mère de trois enfants, docteur en Sciences des Religions avec une thèse soutenue en 1986 sur le Cantique des cantiques, Anne-Marie Pelletier a notamment enseigné la théologie du mariage à l’Institut catholique de Paris. Elle enseigne actuellement l’Écriture Sainte, la Bible et la Liturgie, les Écritures sacrées et l’herméneutique biblique, ainsi que l’anthropologie philosophique et biblique. Elle intervention régulièrement auprès de communautés religieuses, féminines comme masculines.

 

Les méditations du Chemin de Croix du Colisée, depuis 1985, sont confiées chaque année à des personnalités différentes. Anne-Marie Pelletier sera la première femme laïque à se voir confier cette mission à titre individuel.

Radio Vatican