La figure du père chez les Français

Sondage Ifop mené par Alliance Vita :

C’est une information qui devrait compter dans les débats bioéthiques du moment. Un sondage Ifop commandé par Alliance Vita et dévoilé aujourd’hui par La Croix souligne l’importance et la singularité de la figure du père aux yeux des Français. Pour l’association, il s’agit avant tout de braquer les projecteurs sur l’un des enjeux des discussions actuelles sur l’extension de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, envisagée dans le cadre de la révision des lois de bioéthique.

Ainsi, 93% des Français considèrent que Les pères ont un rôle essentiel pour les enfants, tandis que les trois quarts d’entre eux adhèrent à l’affirmation selon laquelle Les rôles du père et de la mère sont différents et complémentaires ; et 89 % jugent que L’absence de père, c’est quelque chose qui marque toute la vie.

États généraux de la bioéthique : 1er bilan du CCNE

Attention, cela prend du temps d’y participer, et la consultation s’arrête le 30 avril ! En attendant, bilan d’étape, et réaction de Tugdual Derville :

Ce que ces États généraux attestent donc d’ores et déjà, c’est que la demande sociale de ces transgressions est faible et, en réalité, ultra minoritaire. Et que l’hostilité à ces transgressions est forte et argumentée. Nous avons entendu certaines critiques sur la présence de citoyens convaincus ; c’est au contraire, à nos yeux, un signe de vitalité du processus…

 

Se former à la bioéthique

À quelques jours du lancement des États généraux de la bioéthique, Jean-René Binet, professeur de droit civil à l’Université de Rennes, spécialiste du droit de la famille et de bioéthique, vient de publier le manuel Droit de la bioéthique.

Cet ouvrage est le fruit de nombreuses années d’enseignement de la bioéthique, il représente un outil de formation précieux pour tous ceux qui souhaitent prendre part aux débats bioéthiques qui auront lieu dans toute la France entre janvier et juin 2018.

Recension Alliance Vita

 

EHPAD et fin de vie

« Je l’ai remarqué depuis longtemps : lorsque l’établissement d’accueil n’est pas à l’aise avec le fait que les personnes vulnérables et dépendantes qu’il accueille vont mourir un jour, si le personnel n’est pas formé à l’écoute, à la compassion, à l’attention aux besoins affectifs et spirituels, si les souhaits des résidents ne sont pas entendus, ni respectés, cette carence de formation engendre des situations indignes et une grande solitude ».

Marie de Hennezel, dans Ouest France

Pourtant les langues commencent à se délier

« Le laboratoire Bayer vient d’annoncer le lundi 18 septembre 2017 la fin de la commercialisation de son implant de stérilisation Essure® en Europe, au cœur d’une vive polémique depuis plusieurs mois, avec le dépôt de plaintes de femmes souffrant de graves effets secondaires.

Symbole de la libération sexuelle et juteux revenus pour les laboratoires pharmaceutiques, la contraception chimique a du mal à être remise en cause. Pourtant les langues commencent à se délier ».

Lire plus sur alliancevita.org

Questions biopolitiques aux candidats

« Alliance VITA considère indispensable de mettre en œuvre, durant le prochain quinquennat, des mesures concrètes pour assurer un meilleur respect des personnes les plus fragiles de notre société.

Ces mesures sont ici regroupées en 5 thèmes qualifiés de « biopolitiques » : ils concernent les politiques publiques à conduire pour favoriser la protection de la vie humaine. Les députés sont directement concernés par les mesures à mettre en œuvre dans ces domaines.

Ensemble, demandons aux candidats de notre circonscription de se prononcer sur l’une ou l’autre de ces propositions, selon les centres d’intérêt ou les préoccupations personnelles de chacun. Vous pouvez les interpeller par divers moyens : lettres, mails, messages sur Facebook et/ou Twitter, échanges sur le marché ou lors d’une réunion publique, coups de téléphone à la permanence du candidat…

Voir plus sur alliancevita.org

Technologies génétiques et Droits de l’Homme

« La découverte de la nouvelle technique du CRISPR-Cas9 permettant la modification de l’ADN de toute cellule a été rendue largement accessible aux équipes scientifiques depuis sa mise au point en 2012. Cette technique est un outil de génie génétique simple, peu coûteux et facile d’utilisation. Il permet d’agir directement sur l’ADN de tous types de cellules, végétales, animales ou humaines. ‘Cette technologie fonctionne comme des ciseaux capables de cliver l’ADN. Elle peut facilement être conçue pour cibler n’importe quel gène. Il est désormais possible de modifier l’expression des gènes, d’allumer, éteindre, changer, réparer ou enlever des gènes. Elle est rapidement apparue comment étant un couteau suisse de la manipulation génétique’ explique Emmanuelle Charpentier, l’une des deux découvreuses de CRISPR-Cas9″.

Lire plus sur alliancevita.org

Un nouvel espoir pour les tétraplégiques ?

« Le 28 mars dernier, un Américain, Bill Kochevar, âgé de 56 ans et atteint d’une paralysie totale a pu déplacer son bras et sa main et effectuer des mouvements fonctionnels , grâce à des implants cérébraux et une prothèse utilisant directement la pensée, a déclaré le Docteur Ajboye, coauteur d’une étude parue dans la revue Le Lancet ».

Voir plus sur alliancevita.org

Un grave déni de réalité

Capture« Sur le site du gouvernement dédié à l’IVG, on trouve des informations à sens unique. Aucun renseignement n’est proposé sur les aides et droits des femmes enceintes qui pourraient contribuer, pour celles qui le souhaitent, à poursuivre leur grossesse. Dans une vidéo, un gynécologue affirme qu’il n’y a pas ‘de séquelle à long terme psychologique de l’avortement’. Pourtant, la Haute Autorité de Santé a souligné que l’on manquait justement d’éclairage objectif sur les conséquences psychologiques post-IVG. Si certaines femmes disent ne pas en ressentir, d’autres qui en souffrent, et parfois de longues années après, se voient ainsi officiellement dénier toute expression de ce qu’elles ressentent.

A force de sous-estimer l’expression des femmes, on arrive à les maltraiter, comme le révèle une récente étude conduite par des chercheurs de l’INSERM… »

Tribune de Caroline Roux

Un sondage de plus ?

Capture« Alliance VITA rend publics les résultats du sondage qu’elle vient de commanditer à l’IFOP : les Français et l’IVG.

– Pour 52% des Français (55% des femmes !) le nombre d’avortements est non pas une situation normale mais une situation préoccupante.

– 89% d’entre eux pensent ‘qu’un avortement laisse des traces psychologiques difficiles à vivre pour les femmes’.

– 72% estiment que ‘la société devrait davantage aider les femmes à éviter le recours à l’interruption de grossesse' ».

Voir plus…

Université de la Vie

capture« L’Université de la vie est un Cycle de formation en bioéthique. Il propose de parcourir et d’approfondir en plusieurs soirées les enjeux actuels de la bioéthique pour agir au service de la vie. Une façon  de susciter une réflexion pratique et concrète, ancrée dans le quotidien, sur le sens de la vie humaine.

Lancé en 2004, cette formation était alors réservée aux seuls franciliens. Mais fort de son succès renouvelé, Alliance VITA a décidé de proposer ce cycle de formation à toute la France par un système de visioconférence associant une animation nationale et locale. C’est ainsi qu’en 2014 l’Université de la vie est  devenue un événement national et dès 2015 international associant l’Allemagne, la Belgique, le Canada, les Etats Unis, la Grande-Bretagne et la Suisse ».

Comment participer…

Aborder la réalité de l’IVG sans cacher ses conséquences

capture« Par une lettre recommandée, adressée à la ministre de la Santé Marisol Touraine par son avocat maître Hugues Hourdin, Alliance VITA demande officiellement à ce que soient retirées du site Internet du gouvernement dédié à l’IVG (www.ivg.social-sante.gouv.fr), les informations inexactes ou non objectives sur l’avortement, qui peuvent induire en erreur les personnes qui consultent ce site ».

Voir plus…

Rien ne pourra bâillonner la vérité

capture« Alliance VITA, dont le service d’écoute SOS Bébé a été mentionné dans plusieurs médias, dénonce la manière dont le gouvernement et les parlementaires censurent ceux qui ne se résignent pas à la banalisation de l’avortement.  La question de l’objectivité de l’information est réellement en jeu, mais aussi la prévention des pressions abortives qui s’exercent sur les femmes ».

Voir plus sur AllianceVita.org

Une information fiable aux femmes ?

capture

« Il est urgent de conduire des études sur les conséquences physiologiques mais aussi psychologiques de l’avortement. Nous manquons de données objectives, comme l’a reconnu la Haute Autorité de Santé. Il est également prioritaire d’entreprendre une véritable politique de prévention de l’avortement, notamment en rétablissant une information sur les aides et droits des femmes enceintes ».

Communiqué d’Alliance Vita…

Perdre un enfant in utero

capture

Le mot français est affreux. Fausse-couche suggère quelque chose de pas vrai, une erreur. Et la réalité est souvent très douloureuse. Le sujet reste inexploré, y compris dans l’Église, qui ne prévoit pas de cérémonie spécifique. Aux parents d’improviser, ne serait-ce que la récupération du corps de l’enfant…

Il y a donc urgence à procurer une aide psychologique aux femmes qui en auraient besoin : un tiers des femmes ayant subi une fausse-couche affirment que les symptômes affectent leur vie professionnelle et 40% leurs relations personnelles. Pour soigner le syndrome du stress post-traumatique, la thérapie cognivo-comportementale apparaît efficace. Mais, selon des experts, il faut maintenant étudier si « ce traitement peut être adapté aux femmes qui ont perdu leur enfant ».

Fausse-couche : la fin d’un tabou ?