Une nouvelle AMAP : « Le Panier de Simone »

Une AMAP est une Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne. Elle permet à un groupe de consommateurs d’être en contact direct avec un producteur pour être fournis en légumes, fruits, produits fermiers… Elle permet ainsi de soutenir les agriculteurs locaux, et de favoriser les échanges entre producteurs et AMAPiens.

Le lundi 27 mars 2017 à 20h, au Simone, 45, rue Vaubecour (Lyon 2e), venez découvrir une nouvelle AMAP : Le Panier de Simone.

Au programme : présentation du projet de paniers, découverte du rôle et du fonctionnement d’une AMAP, projection d’un film sur l’agriculture locale.

Face à la crise agricole : oser regarder autrement et s’interroger ensemble

Champ agricultureDéclaration du Conseil permanent de la CEF

Nous voulons exprimer notre attention, notre proximité et notre soutien aux agriculteurs en difficulté.

La crise agricole est toujours là, profonde, complexe et multiforme. Dans la grande diversité des réalités du monde agricole, la crise n’atteint pas chacun de la même manière mais personne ne peut se résigner à un avenir incertain pour l’agriculture et ce qu’elle représente. […]

Qui peut rester sourd au désespoir de nombreux agriculteurs qui ne nourrissent plus l’espoir de vivre de leur travail ? On ne peut rester indifférent devant les dérives d’une économie qui ne met pas l’homme au centre de ses choix. […]

Les questions et les défis qui pèsent sur les agriculteurs sont aussi les nôtres et nous interrogent tous plus profondément : quelle société voulons-nous ? Si les problèmes des agriculteurs ont leurs particularités, ils ne concernent pas seulement leur seule catégorie sociale : nous sommes tous concernés et il est urgent de nous interroger sur nos manières de consommer et de vivre. […]

Nous n’avons pas de réponse toute faite pour résoudre une telle crise. Mais nous voulons oser regarder autrement et réfléchir ensemble : comment encourager et soutenir les idées, les voies nouvelles, les initiatives qui existent dans nos territoires et qui vont dans le sens de l’innovation, de la qualité du produit et de sa production avec des circuits plus ou moins courts de transformation et de commercialisation ?

 

Fruit de la terre et du travail des hommes

Gratitude du pape François envers le monde agricoleParoles du Pape François après l’angélus de ce dimanche :

Chers frères et soeurs,

Le plus ancien crucifix de bois de la basilique Saint-Pierre, remontant au XIVe siècle, a été rendu à la dévotion des fidèles cette semaine. Après une laborieuse restauration, il est revenu à son ancienne splendeur et il sera placé dans la chapelle du Saint-Sacrement, en souvenir du Jubilé de la Miséricorde.

On célèbre aujourd’hui en Italie la traditionnelle Journée d’action de grâce pour les fruits de la terre et du travail des hommes. Je m’associe aux évêques en souhaitant que la terre mère soit toujours cultivée de façon durable. L’Eglise se tient avec sympathie et gratitude auprès du monde agricole et elle exhorte à ne pas oublier ceux qui, dans différentes régions du monde, sont privés des biens essentiels comme la nourriture et l’eau.

Je vous salue tous, vous, les familles, les paroisses, les associations et les fidèles individuellement, qui êtes venues d’Italie et de tant de régions du monde. Je salue en particulier et je remercie les associations qui, en ces jours, ont animé le Jubilé des personnes en précarité. Merci d’avoir travaillé et aidé ! Je salue les pèlerins de Rio de Janeiro, Salerne, Plaisance, Veroli et Acri, et le comité “La famiglia” de Milan et les Fraternités italiennes de l’Ordre séculier Trinitaire.

Je vous souhaite à tous un bon dimanche. S’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi.
Bon déjeuner et au revoir !

© Traduction de Zenit, Anita Bourdin

Cette coopérative de paysans qui échappe à la crise

Biolait, la coopérative des paysans qui échappe à la criseUn reportage à découvrir sur le site Reporterre à propos de  la coopérative Biolait. Une coopérative de producteurs laitiers fondée sur un principe de solidarité, plutôt que de concurrence, entre producteurs.

Avec la fin des quotas laitiers en 2015, la tendance est à l’agrandissement pour faciliter le travail des laiteries qui pourront collecter moins de fermes, mais plus de lait. Une question de rentabilité entre le transport et la quantité collectée pour la laiterie, une question de vie ou de mort pour la ferme. Pas de collecte, pas de lait vendu et, donc, la clef sous la porte.

À rebours de cette logique, Biolait se fait un point d’honneur de collecter le lait de tous ses adhérents, même si ce n’est pas rentable. « Nous assurons un service public, explique Jacques Chiron. Pour nous, il est hors de question de laisser un collègue sur le carreau. »

L’un des autres grands principes de la coopérative est la transparence :Lire la suite

Dis papa, c’est quoi cette bouteille de lait ?

Alexandre Jardin jette une brique de lait à Bruno Le MaireLors de l’émission politique hier sur France 2 avec Bruno Lemaire, l’écrivain Alexandre Jardin a fait une entrée remarquée par un beau coup de publicité à la marque « C’est qui le patron ?! » qui a lancé ce lundi sa nouvelle brique de lait.

L’esprit de la marque mêle divers concepts comme celui des AMAP qui mettent en relation directe producteurs et consommateurs, de l’économie participative, mais aussi, osons le dire, une idée qui connait un succès depuis déjà bien longtemps dans un domaine où l’on s’en serait pourtant bien passé : l’industrie musicale. Moins pour sa dimension éthique que pour sa rentabilité, les producteurs des The Voice, Nouvelle Star et autres émissions du genre ont depuis longtemps compris l’intérêt de mettre sur le marché un produit conçu et choisi par avance par les consommateurs.

Lire la suite

Climat et agriculture: pour le Pape François, il est urgent d’agir

Climat et agriculture: le principe de précaution ne suffit pas, il faut de la sagesse !A l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation ce dimanche 16 octobre, le Pape François a adressé un message au directeur de l’Organisation de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Face à la détresse des migrants climatiques, le pape souligne l’urgence d’agir: « Il ne suffit plus d’être impressionné et de s’émouvoir devant qui, sur toutes les latitudes, demande son pain quotidien. Des choix et des actions sont nécessaires. »

Pas de précaution, par conséquent, mais de la sagesse ! Celle que les paysans, les pêcheurs et les éleveurs conservent dans la mémoire de générations en générations, et qui est aujourd’hui raillée et oubliée par un modèle de production qui est à l’avantage de groupes restreints et d’une portion exiguë de la population mondiale. Souvenons-nous qu’il s’agit d’un modèle qui, avec toute la science, permet qu’environ huit-cent millions de personnes souffrent encore de la faim.

Lire l’intégralité du message, traduit en français, sur Zenit.org.

Changement climatique et alimentation : pour le pape, il est est urgent d’agir

La journée mondiale de l’alimentation aura lieu dimanche 16 octobre et portera sur le thème « L’environnement est en train de changer. L’alimentation et l’agriculture aussi ». Le pape François a adressé un message au directeur général de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture). Le pape n’y va pas de main morte et appelle l’humanité à un examen de conscience collectif.

Quelle est la cause de l’actuel changement climatique? Nous devons nous interroger sur nos responsabilités individuelles et collectives, sans avoir recours au sophisme facile qui se cache derrière des données statistiques ou des prédictions en désaccord les unes les autres.

Ceux qui travaillent dans les champs, dans les fermes, dans la pêche à petite échelle, ou dans les forêts, ou ceux qui vivent dans des régions rurales sont en contact direct avec les effets du changement climatiques et sont conscients que si le climat change, leur vie change aussi.

 

banana_farm_chinawal
 

Voir plus …