Pas d’écran !

La pornographie opère un « hack » du cerveau

Très instructif article de Boris Laurent sur ce fléau des temps modernes :

Les hommes face au sexe sont comme des abeilles tournant autour d’un pot de confiture. Complètement fascinés, prêt à tout pour y accéder, mais très vite pris au piège. Ceci ne date pas d’hier : même les macaques mâles sont prêts à sacrifier de la nourriture pour voir des images érotiques de macaques femelles.

La science change de regard sur l’addiction au porno

La pornographie crée une véritable addiction, de même nature que la drogue. Plusieurs études le montrent :

. Trois changements cérébraux significatifs peuvent être mis en corrélation avec la quantité de pornographie consommée ;

. les mêmes activités cérébrales sont observées ches les dépendants de la drogue et de l’alcool ;

. plus on consomme de porno moins il y a d’activité dans le circuit de la récompense, indiquant une désensibilisation, et augmentant le besoin pour une plus grande stimulation (tolérance) ;

. les dépendants de la pornographie correspondent bien avec le modèle accepté de l’addiction : en vouloir toujours plus / insatisfaction croissante.

 

Dédicace à Allen Carr

capture

« Son combat contre le tabac a franchi une étape décisive lorsqu’il a pu montrer que fumer ne présentait absolument aucun intérêt et que nous n’en avions pas, à proprement parler, besoin. Son idée maîtresse est que la dépendance fondamentale à la nicotine est psychologique. Qu’une prise de conscience suffit donc à s’en libérer. Que passer du statut de fumeur à celui de non-fumeur est un bonheur immense.

J’entends montrer dans ce livre non pas que l’athéisme serait inutile (quoique ce serait assez facile), ni même que Dieu est utile (ce qui serait indélicat) mais que l’incrédulité qui semble dominer le monde est d’abord liée à l’endormissement de la pensée. Qu’une prise de conscience suffit donc à s’en libérer. Que passer du statut de non-croyant à celui de croyant est un bonheur sans égal ».

Voir plus…