À Bras Ouverts, le projet un peu fou de Tugdual Derville

« ‘Un sens de la fête ancré dans la gravité’. À À Bras Ouverts, il arrive que l’on éprouve un sentiment de rejet, d’inconfort, de révolte, vis-à-vis du handicap. Le choix que font les bénévoles qui s’engagent le temps d’un week-end, c’est celui de la ‘gravité joyeuse’, comme dit Tugdual Derville. Il aime emprunter ces mots de Mgr Lustiger, qui disait en substance: ‘Quand vous riez, vous ne riez pas, car gémit en vous toute la souffrance du monde… et quand vous pleurez, vous ne pleurez pas car vibre en vous toute l’espérance éternelle !' »

Lire et écouter sur rcf.fr

 

L’aventure À Bras Ouverts, un voyage en humanité

 

Favoriser les rencontres et les amitiés entre les personnes exclues à cause de leur fragilité et les personnes qui réussissent grâce à leurs capacités […] est source de vie, de guérison et de transformation pour tous. Cette intuition de Tugdual est vraiment révolutionnaire.

Extrait de la préface de Jean Vanier

Voir plus…