Revue de Presse : des évêques engagés

Les évêques qui secouent les partis à l’approche des élections ! Oui, vous avez bien lu : il s’agit d’un cri d’alarme et d’une « critique sans concessions envers la classe politique du pays » qui sont lancés par les évêques du Kenya à quelques mois des élections. « Les situations chaotiques que nous voyons démontrent combien le système politique que nous avons en ce moment au Kenya est fragile » rapporte Radio Vatican. Ces évêques critiquent également la « manipulation et les abus » commis par des « personnages sans intégrité et qui ne sont pas assez mûrs pour bien discerner entre le bien et le mal. De telles personnes ne devraient pas être autorisées à se présenter à des fonctions électives en premier lieu ». C’est dit !

D’autres évêques appellent pour leur part à un « patriotisme chrétien “solidaire”, pas “égoïste” ». C’est en Pologne que ça se passe. Selon La Croix, « la Conférence épiscopale polonaise a encouragé, dans un document publié vendredi 28 avril, l’essor d’un patriotisme chrétien “respectueux des autres cultures et des autres convictions religieuses” ». Le journal nous apprend également Lire la suite

Un chemin vers la Vie

« Vingt-trois ans, désinvolte et bientôt bonne sœur ». Si ça ce n’est pas du pitch ! Nos amis suisses de cath.ch nous offrent, en cette semaine sainte, un bel itinéraire vers la Vie. C’est le témoignage de Lucie, une jeune femme de 23 ans qui a fait les 400 coups (squat, drogue, alcool) avant de découvrir le Christ et de Lui offrir sa vie. A 23 ans, après une conversion grâce au beau et au calme, elle va entrer chez les cisterciennes.

On sent dans le témoignage de Lucie un besoin de radicalité : « “Quand j’étais petite, on me parlait de Dieu guitare à la main et sourire aux lèvres. Ça me saoulait”. Un Dieu en Birkenstock, très peu pour elle. La question était pliée. “Je me sens trop à l’étroit dans le milieu catho. Je n’ai jamais fait de pèlerinages et encore moins de JMJ ou de trucs du genre”. »

Et la jeune femme de détailler cette conversion : « “Un été, j’ai vraiment pété un câble. Je suis partie en Irlande avec ma sœur. C’est le début de mon retour à la vie. Nous étions sur la côte ouest, préservée. Pure. (…) J’ai senti sa force, elle m’a soulagée parce que je percevais que ce que je cherchais existait vraiment. Je passais des heures assise dans des églises en ruine à dessiner tout ce qui m’entourait” ». Puis le séjour dans une abbaye, et le déclic !

Lire l’intégralité de la rencontre avec Lucie !

Protégé : Lucie Frachebourg: des squats au monastère

L’évangélisation par l’immersion…

Agathe, 23 ans et Jean-Baptiste, 26 ans et jeunes mariés, ont voulu découvrir durant 6 mois, depuis le mois d’octobre dernier (on ne vous en parle que maintenant comme ça, on peut lire leurs aventures et découvertes d’une traite) plusieurs expériences d’évangélisation de jeunes aux Etats-Unis. Ils ont donc concoté un intinéraire, fait leurs valises, et pris l’avion (merci à credofunding pour le soutien).

Les initiatives qu’ils présentent sur leur site (www.projet-credor.com) sont de tous ordres : un prêtre jésuite qui organise des soirées Java-Jazz-N-Jesus” (des soirées avec une ambiance jazz, autour d’un verre, pendant lesquelles sont abordées des questions théologiques), l’engagement des 550 jeunes étudiants ou post-étudiants pour annoncer, durant 2 ans, l’évangile dans les universités, …

Des propositions à découvrir pour tous ceux qui ont  cette envie de diffuser la Bonne Nouvelle.

Credor

 

 

Une nouvelle WebTV catho…

…avec pour nom, tout simplement : tv.catholique.fr

Les habitués du net catho auront relevé que l’adresse indique la provenance de la WebTV : la Conférence des évêques de France.

Donc, outre un programme proposé par le player, vous pouvez retrouver de manière thématiques une sélection des vidéos réalisées par la Conférence des évêques de France, par des diocèse, ou d’autres groupes et mouvements.

WebTV Catholique.fr

Mgr Pontier interpelle François Hollande sur l’IVG !

cef-pontier-hollandeMgr Georges Pontier, archevêque de Marseille, Président de la Conférence des évêques de France, a écrit  à Monsieur François Hollande, Président de la République française, au sujet de la proposition de loi « relative à l’extension du délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse ».

Dans ce courrier Mgr Pontier rappelle que l’IVG « demeure un acte lourd et grave qui interroge profondément la conscience. » Empêcher les sites internet qui permettent l’écoute des femmes hésitantes ou en détresse par rapport au choix possible d’avorter met en cause les fondements de notre liberté et tout particulièrement de la liberté d’expression qui ne peut être à plusieurs vitesses suivant les sujets.
La proposition de créer un délit d’entrave numérique à l’interruption volontaire de grossesse, contribuerait à rendre cet acte « de moins en moins volontaire » c’est-à-dire de moins en moins libre. Il s’agirait surtout d’un précédent grave de limitation de la liberté d’expression sur internet, une atteinte très grave au principe de la démocratie.

Dans son courrier, il pointe la question de la liberté d’expression qui serait à « plusieurs vitesses suivant les sujets. » Il souligne également la détresse de femmes ayant avorté et ne trouvant aucun lieu d’écoute autre que les sites visés par la loi qui sera discutée le 1er décembre.

Leur succès prouve qu’ils répondent à une attente. Faut-il s’en inquiéter ? Bien des femmes s’adressent à ces sites après un avortement parce qu’elles ont besoin d’un lieu pour verbaliser ce qui a été vécu.

L’Avent, kesako ?

question_avent-v4-bis« Historiquement, on sait que l’Avent avait surtout pour but de tourner notre prière et nos cœurs vers ce que l’on appelle les «fins dernières», autrement dit le retour du Christ, que tous les chrétiens attendent. Aujourd’hui encore, notre Avent honore donc ces deux aspects : méditer sur le retour du Christ (en gros, les 2 premières semaines) et ensuite la préparation de nos cœurs à célébrer Noël, du 16 au 24 décembre, et qui est une préparation plus centrée sur la fête même de Noël »…

Lire la suite sur le site noel.catholique.fr

Engagez-vous, qu’il disait…

ossrom138229_articolo« Il », c’est le pape François, s’adressent à environ 7000 jeunes Italiens, rassemblés en salle Paul VI pour une audience spéciale à l’occasion en Italie du 15ème anniversaire de la loi sur le service civil national. Cette loi permet à des milliers de jeunes, sur la base du volontariat, de donner un an de leur vie à une expérience de service dans la société.

La gratuité du volontariat (…) représente une richesse non seulement pour la société et pour ceux qui profitent de votre œuvre, mais aussi pour vous-mêmes et pour votre maturation humaine. (Pape François)

Plus d’infos sur le site de Radio Vatican

Bon Avent… autrement

captureQuatre toutes petites semaines… seulement quatre pour se préparer à la fête de Noël. Ce temps de l’Avent passe si vite, que bien souvent, nous nous retrouvons le 24 décembre midi, épuisés, vidés, par tant d’agitations stériles autour des cadeaux, des menus, des préparatifs de toute sorte. Or, bien  au contraire, le temps de l’Avent nous invite avec force, à mûrir dans le silence de nos cœurs, le mystère immense de l’Incarnation du Sauveur.

Lire la suite sur le blog du Padre.

Quelques propositions pour vivre l’Avent autrement.

13 nouveaux électeurs…

dans le collège des cardinaux !

Sur les 17 cardinaux créés par le pape François ce samedi matin, 13 d’entre eux ont moins de 80 ans et voteraient en cas d’un conclave à venir. Pourtant, ce n’est pas là-dessus que le pape a appuyé son message lors de la célébration de création des cardinaux, mais sur l’ouverture aux autres qui s’oppose à la polarisation de nos sociétés. Un message qui cadrait avec les origines des nouveaux cardinaux

A l’issue de la célébration, les nouveaux cardinaux ont été à la rencontre du pape émérite, Benoît XVI !

Photo issue du site www.avvenire.it
Photo issue du site www.avvenire.it

« Je ne liquide pas la doctrine, je suis les pas du concile »

Le pape François est direct dans une article publié ce vendredi dans le quotidien des évêques d’Italie, Avvenire ! Et pour ceux qui l’accuseraient de faire du crédit politique à faible coût, sa réponse est indéniable : « L’Eglise n’est pas une équipe de foot qui cherche des supporters » ! A bon entendeur…

pape

L’article est truffé de citations de ce genre : « l’Eglise, c’est l’évangile, ce n’est pas une successions d’idées« . Revenant sur le jubilé qui se termine, le pape disait : « J’espère que de nombreuses personnes ont découvert qu’elles étaient aimées infiniment par Dieu, et qu’elles se sont laissées embrassées par Lui« . Le pape revient aussi sur l’œcuménisme et les grandes rencontres qu’il a faites dans ce domaine, sur les engagements dans le domaine caritatif qu’il est possible de vivre entre frères séparés,  sur la question des réfugiés,

Une petite dernière pour la route, en cette veille de la fête du Christ-Roi : « Je continue de penser que le cancer dans l’Eglise, c’est de se glorifier les uns les autres. » Ca, c’est dit !

 L’article de l’Avvenire (en italien)

 

Le pape reçoit la Manschafft

Que les champions du sport soient aussi des exemples dans la vie pour les jeunes, tel est le message sur pape François aux joueurs de l’équipe allemande. Le Saint-Père a rencontré les footballeurs dans la salle Clémentine du Vatican, en marge d’un match amical qui verra ces derniers affronter l’équipe italienne à Milan.

Le pape qui rappelait que les victoires des footballeurs sont surtout des « victoires d’équipe. » A tel point que le nom de l’équipe d’Allemange (et d’Italie d’ailleurs) se traduit par « équipe ». Et d’ajouter que le sport demande « des sacrifices personnels, mais aussi du respect pour le prochain et l’esprit d’équipe. »

 

Plus d’informations ici.

Manuel Valls veut des religions qui « brillent au cœur de la République » !

Manuel VallsLe premier ministre Manuel Valls a été accusé d’avoir adouci ces derniers temps, alors qu’il entrerait plus ou moins en campagne présidentielle (cela ne nous regarde pas, enfin, pas encore !), sa position sur la laïcité. Il a redit ses convictions devant des militants pro-laïcité lors de la remise des « prix de la laïcité » par le Comité laïcité République. Il explicitait ainsi ses derniers propos sur l’affaire du burkini et sur l’islam.

J’ai le plus grand respect et la plus grande considération pour la religion et la culture musulmanes. Et parce que je la respecte, je la soumets aux mêmes exigences que toutes les autres religions. Je veux qu’elle brille au cœur de la République, c’est-à-dire qu’elle sache aussi se débarrasser du poison salafiste qui la mine. Et l’Etat est là pour accompagner les Français musulmans dans ce combat.

Manuel Valls, 2 novembre 2016

Lire l’article complet dans le Figaro.

Au Quebec, la laïcité s’appelle « neutralité religieuse de l’Etat »

Au Québec, le projet de loi 62, portant sur la neutralité religieuse de l’État, est défendu par le gouvernement libéral. Le terme « laïcité«  n’apparaît nulle part dans le texte du projet de loi 62. Ses rédacteurs ont plutôt utilisé l’expression « neutralité religieuse de l’État. » Les premiers mots du texte législatif qui sera débattu jusqu’au 9 novembre posent comme objet  l’établissement de mesures visant à favoriser la neutralité religieuse de l’Etat le respect. « À cette fin, elle impose notamment aux membres du personnel des organismes publics le devoir de neutralité religieuse dans l’exercice de leurs fonctions. »

Les évêques du Québec ont été reçus en commission pour expliquer leur position, axée sur la signification et la raison d’être de la neutralité religieuse de l’État, la liberté de conscience et de religion, et la valeur du pluralisme québécois actuel.

Plus d’informations sur le site du diocèse de Québec ou de l’assemblé des évêques catholiques du Québec.

Une délégation d’Al-Azhar dans l’église du p. Hamel

Le Père Jacques Hamel, nouvelle figure pour le dialogue entre catholiques et musulmans.

Mercredi 26 octobre, dans l’après-midi, une délégation de l’université Al-Azhar du Caire a visité l’église Saint-Etienne de Saint-Étienne-du-Rouvray. Les 5 personnes qui composent la “Caravane de la Paix”, une initiative du Conseil des sages musulmans à laquelle participent des religieux et des universitaires, étaient guidées par le prof. Oussama Nabil, directeur des études francophones et de recherche en islamologie à l’Université Al-Azhar, également fondateur et directeur de l’Observatoire Al-Azhar, fondé en 2015 pour la lutte contre la diffusion des idées extrémistes dans le monde musulman.

Mgr Dominique Lebrun a ensuite conduit personnellement la délégation à la cathédrale de Rouen. « J’avais la crainte d’être confronté à Saint-Étienne-du-Rouvray à de la haine, un désir de vengeance. Au contraire, j’y ai trouvé un esprit de fraternité et d’amour, malgré ce qui s’est passé », constatait le chef de la délégation, dont le message est de transmettre cette « volonté d’amitié » autour d’eux.

Plus d’infos sur Paris-Normandie et Radio Vatican

Frère Roger de Taizé : un politique pour aujourd’hui ?

« L’équilibre recherché à Taizé entre les confessions peut être un modèle pour mettre fin aux tensions et créer la coexistence pacifique dans toute l’Europe, non seulement au plan religieux mais aussi politique. » Taizé, un modèle politique ? Telle n’était sûrement pas la vision de frère Roger qui préférait le langage de l’Évangile, où les chrétiens sont invités à vivre comme des ferments pour travailler la pâte.

Ce texte est extrait d’un article de la lettre de Justice et paix du mois d’octobre 2016.  L’auteur, Sabine Laplane, nous présente en une page la vision politique de Frère Roger. Ou plutôt, son engagement politique sans vision autre que celle de l’évangile… Frère Roger, le fondateur de Taizé, est celui qui tout au long de sa vie a encouragé les jeunes à chercher « la paix du cœur » et à imaginer des moyens alternatifs pour « rendre la terre habitable par tous » ! Le prix Charlemagne, qui récompensant des personnalités du monde politique ou diplomatique engagées pour l’unification européenne, lui a été attribué en 1984. Depuis, les papes Jean-Paul II en 2004 et François en 2016 ont été distingué eux-aussi par le jury de ce prix, décerné à Aix-la-Chapelle.

justice-paix-fr-roger