Sport : Vatican 1 – Churchill 0

A chaque grand-messe sportive – c’est le cas de le dire – il est de coutume de souligner, avec le dédain qui convient naturellement, le caractère religieux du sport. Le Vatican s’aligne sur cette analyse, mais en renverse la perspective en organisant la Conférence internationale sur les valeurs du sport du 5 au 7 octobre.

Le Saint-Siège souhaite en particulier réaffirmer les valeurs qui doivent animer tout sportif : « la compassion, le respect, l’amour, l’inspiration, l’équilibre et la joie. »

Bizarrement, ni Serge Aurier ni Karime Benzema n’ont été conviés à ouvrir cette conférence mais l’ancien footballeur Del Piero.

A propos d’Alstom

On peut penser, légitimement, que cette affaire d’Alstom est grotesque et s’apparente à du financement illégal de campagne, on peut admettre qu’il est parfois nécessaire d’opérer des restructurations, des fermetures de site et accompagner la reconversion de fait de salariés dont les carrières s’étalent désormais sur quatre décennies, sans pour autant balayer du revers de la main les conséquences individuelles de telles décisions. Il est d’ailleurs curieux de voir parfois une approche comptable strictement macro défendue par des libéraux qui glorifient pourtant la primauté de l’individu sur le collectif.

Par ailleurs, l’alternative doit-elle se résumer à une lutte entre l’Etat ou le marché ?

De ce point de vue, Pierre-Yves Gomez est peu suspect d’anticapitalisme primaire puisque professeur à EM Lyon, une des principales écoles de management françaises. Auteur d’un livre fécond sur le travail, il livre sa réflexion à Famille Chrétienne. A lire ici.

On notera aussi, au passage, le rôle de l’église locale, seule institution véritablement et authentiquement subsidiaire.