Revue de Presse : formations en ligne, jeunes et pape, politique vaticane…

Après la rentrée des classes, c’est la rentrée du caté…

Les catéchistes vont reprendre leur travail auprès des enfants, mais certains vont aussi entrer en formation. Famille Chrétienne présente sur son site Web trois lieux où ils pourront se former en ligne ! Car c’est là l’innovation : aujourd’hui, il n’y a plus forcément besoin de se déplacer pour suivre une formation, on peut le faire depuis son canapé… « Les cours en ligne offrent une grande flexibilité dans leur suivi, idéale pour les mères de famille surbookées et autres jeunes pros qui font les 3/8 au bureau » explique ainsi l’hebdomadaire.

Et il nous présente ainsi le CIF (Centre pour l’Intelligence de la Foi), « qui redonne toutes les bases de la culture chrétienne et permet d’approfondir sa foi ». Avec une proposition double, à savoir soit des cours en présentiel à Paris, soit par podcast audio. Le point de départ de la formation n’est autre que la Bible, source inépuisable sur toutes les questions nouvelles qui se posent à nous aujourd’hui.

Autre Proposition, celle des dominicains de Toulouse avec leur université en Ligne, Domuni. Là encore, ce sont les jeunes pros, cadres, parents au foyer, ou les retraités qui sont visés. Quelques chiffres qui peuvent donner le tournis, mais qui montrent la disparité des propositions : une formation en cinq langues, à travers plus de six cents cours ! Il faut dire qu’avec 20 ans d’ancienneté, la formation regorge de propositions. Par exemple, le module FIX de formation intégrale chrétienne sur quatre mois ou plus permet d’acquérir les bases de la tradition chrétienne, en étudiant les cours fondamentaux des trois années de licence de théologie à son rythme et en étant bien accompagné.

Et enfin, le retour du MOOC des catéchistes, proposé par le diocèse de Paris. MOOC pour Massive On-line Open Courses : Cours en Ligne pour tous. Ce MOOC des catéchistes, qui en est à sa deuxième édition, est une proposition adaptée à ceux qui ne sont pas à l’aise avec la théologie, et qui décident pourtant de s’engager pour transmettre la foi aux jeunes de 7 à 18 ans, mais aussi à ceux qui souhaitent approfondir leur foi et découvrir cette mission d’Église.

Aleteia nous présentait hier ce projet plus en détails : Débutant le 1er octobre, on peut le suivre gratuitement « depuis son ordinateur, sa tablette ou son smartphone » nous dit le site d’information religieuses. Chaque semaine, les inscrits pourront regarder des vidéos avec les enseignements, lire des documents de ressources pédagogiques, et participer aux discussions sur le forum. 7 semaines de suite, à raison de 30 minutes à une heure par semaine, sachant qu’on a jusqu’à février 2019 pour finir le parcours. Au programme de cette formation, des réflexions sur la prière et sur l’agir, et au centre de la démarche, un module appelé « éduquons à la liberté ».

Aleteia propose aussi quelques trucs pour ne pas rater sa formation en ligne (un article d’il y a un an, mais toujours valable) : être assidu aux cours en les suivant chaque semaine, profiter des ressources pédagogiques proposées (qui sont souvent facultatives mais ne sont pas secondaires, car nous dit le site, « elles enrichissent et approfondissent le cours tout en guidant l’étudiant au fil de l’enseignement », lire les discussions du forum chaque semaine pour voir des points qui vous auraient peut-être échappés, informer son curé, et si possible suivre ce MOOC à plusieurs

Autre actualité : le synode sur « les jeunes, la foi et le discernement des vocations » qui va bientôt s’ouvrir à Rome.

Et pour se préparer à cet événement, le pape se forme auprès des jeunes, en dialoguant avec eux. J’exagère un peu, mais à peine quand on lit le compte-rendu de l’échange qu’il a eu avec les jeunes d’Isereanybody, ce lundi, au Vatican. VaticanNews nous livre un long texte sur cette rencontre, reprise en version internationale (c’est-à-dire en italien, soyons honnêtes) et dans son intégralité par la salle de presse du Saint Siège. Lesite d’information du vatican explique ainsi que « le Pape a insisté sur un mot essentiel pour transmettre le message de l’Église : la “proximité”. Il faut savoir “écouter”, exercer un “apostolat de l’oreille”», et démontrer par la cohérence de sa vie le sens de la foi chrétienne, avant de dire quoi que ce soit ». « Le message chrétien ne peut se transmettre qu’en cheminant avec les autres, tout comme Jésus qui a vécu toute sa vie publique en marchant » disait encore le Saint Père. Pauvreté, sexualité (« un don de Dieu » qui a « deux objectifs : s’aimer et générer vie » selon les mots du pape), engagement au service des autres, vie paroissiale et vocations sont quelques-uns des sujets abordés durant cette heure de discussion. Une vidéo sera prochainement publiée par le diocèse de Grenoble pour retracer cette rencontre.

Du côté des jeunes, Mgr Laurent Percerou, l’un des quatre évêques français nommés par le Pape comme délégués au synode a donné une interview à Aleteia. Son titre : « Les jeunes sont là pour rappeler sa jeunesse à l’Église ». De quoi vous motiver à lire ce texte…

Quelques brèves pour finir :

Un rapprochement s’opérerait prochainement entre la Chine et le Saint-Siège. La délicate question de la nomination des évêques serait en passe de trouver une solution. (Indice : si quelqu’un me lit au Vatican, à Metz et à Strasbourg on a une longue tradition d’évêques nommés conjointement par l’état et par le Vatican…) Plus d’infos sur le site de la Croix et en page 19 du journal du jour.

Après les articles de la Croix d’hier sur le cléricalisme et la question de l’autorité dans l’Eglise, marqués par des témoignages de personnes relativement âgées et majoritairement d’une seule et unique tendance ecclésiale, une réflexion à lire sur le blog de Christiane Grimonprez.

Et dans la catégorie Blog, l’histoire d’une conversion, si j’ose dire, celle d’un avocat de droite, qui parlait politique et qui s’est plus tourné vers les questions de foi en entendant Benoît XVI, il y a 10 ans, à Paris… Un avocat qui aujourd’hui publie aussi dans les pages de La Vie. Je ne vous en dis pas plus et vous laisse découvrir de qui je Koz…