On ne parle pas de pauvreté quand on vit comme un pharaon

Des mots du Pape François qui ne sont pas adressés au leader de Podemos, non, mais aux évêques italiens : la question de la pauvreté évangélique était en effet l’une des principales préoccupations du Pape lors de son discours d’ouverture de la conférence épiscopale italienne, lundi dernier :

Sans pauvreté, il n’y a pas de zèle apostolique. «Qui croit, ne peut pas parler de pauvreté et vivre comme un pharaon» a lancé le Pape aux évêques. Il est scandaleux de gérer les biens de l’Église comme des biens personnels a-t-il insisté, confiant que celui lui faisait mal quand il entendait qu’un ecclésiastique s’était fait manipuler en gérant de manière malhonnête «les sous de la veuve».

Il a ainsi invité chacun des évêques à au moins faire des petits gestes, payant de sa poche un dîner. Il a tout de même reconnu qu’au sein de la CEI, beaucoup avait été fait sur la voie de la pauvreté et de la transparence, incitant à faire plus.

Le Pape abordait aussi deux autres points préoccupants que sont la crise des vocations et la carte des diocèses. En savoir plus…