Une image de la Vierge, un chapelet et une Bible

Lanterne rouge du Vendée Globe, Sébastien Destremau se raconte et rencontre le Pape François…

Son épopée à quelque chose d’évangélique. Parce qu’il ne faisait pas parti des favoris, l’aristocratie des navigateurs aux « prototypes conçus pour la gagne » : il a vendu sa maison et sa voiture pour acheter son embarcation. Parce que son bateau ressemblait à une cellule de moine : ‘À bord, il n’y avait ni livre, ni photo, ni film ni musique, mais une image de la Vierge, un chapelet et une Bible, décrit-il. La Bible, je ne l’ai ouverte qu’une fois, pour être honnête. Mais elle était là et elle m’a accompagné, avec la Vierge’. Parce que, comme un moine, il était en sandales – en tongs pour être plus précis –, ayant oublié ses chaussures avant de partir…