Du sens civique des cathos

Éditorial de Gérard Leclerc dans France Catholique :

Pour Libération, ‘Les catholiques risquent d’empêcher tout débat dans les États généraux de la bioéthique, en monopolisant la parole’.
C’est tout de même un peu curieux ce reproche, car on ne sache pas que lesdits catholiques empêchent quiconque de s’exprimer. Sans doute sont-ils plus motivés que les autres, mais on devrait plutôt leur en savoir gré eu égard à leur sens civique. Et par ailleurs, ce pourrait être un motif d’émulation pour les autres, s’ils sont persuadés du bien-fondé de leurs convictions. Mais à Libération, on est persuadé que l’organisation programmée, par exemple, de l’expulsion de la figure du père dans la génération et l’accueil des enfants a si peu d’importance que le débat même est incongru…