A-Dieu Père Dujardin

Dans la nuit de vendredi à samedi dernier, le père Jean Dujardin nous a quitté pour rejoindre le Père.

« Né en 1936, entré à l’Oratoire en 1955 et ordonné prêtre le 24 juin 1962, il a consacré une large partie de sa vie au dialogue entre juifs et catholiques. Après avoir été directeur de l’École Saint-Martin de France, établissement oratorien où il a enseigné l’histoire, le père Jean Dujardin est devenu, en 1987, secrétaire du Comité épiscopal français pour les relations avec le judaïsme alors qu’il était en parallèle supérieur général de l’Oratoire de France », explique La Croix, qui rapporte aussi l’hommage de Jacqueline Cuche, actuelle présidente de l’amitié judéo-chrétienne de France :

« Il a joué un rôle central et fait considérablement avancer les relations entre juifs et chrétiens […] Le père Jean Dujardin avait beaucoup œuvré lors de l’affaire du ­Carmel d’Auschwitz. Il se distinguait par une connaissance parfaite de l’histoire, de l’Église notamment, une grande attention aux autres et le souci de la parole juste »

Le père Jean Dujardin avait bien sûr joué un rôle de premier plan dans la rédaction de la déclaration de repentance de Drancy (1997). Il laisse à la postérité un grand nombre d’ouvrages indispensables à la théologie des relations entre juifs et chrétiens. Ses obsèques seront célébrées jeudi 8 mars à 14 h 30 en l’église Saint-Eustache à Paris.