Une nouvelle espérance post-libérale

« Il est bien évident qu’au jeu de la verticalité, les hobbits seront toujours perdants. C’est en grignotant patiemment les pieds d’argile de ces colosses mondiaux, notamment par notre manière de consommer, par une capillarité horizontale, et enracinés dans une slow politics qui retissera des liens à tous les niveaux, qu’émergeront les futurs leaders venus du Shire. Faudra-t-il que certains hobbits en payent le prix eux-mêmes, librement, dans les pas de Roberto Saviano, Rigoberta Menchu, Oscar Romero et de tous les anonymes pour qui l’Espérance consiste à faire de l’histoire quand il n’y a plus d’histoire possible (Ellul) ?  Dans cette adversité partagée, nous espérons que la non-violence sera contagieuse. L’histoire ne fait que commencer… »

Philippe de Roux dans Limite