L’inconnu me dévore

« Depuis quelques jours, une joie m’habite. J’ai peur de ne pas savoir dire assez fort pourquoi ce livre m’a tant enthousiasmé, troublé, soulevé de terre. Cela n’arrive pas si souvent. Le livre en question, L’Inconnu me dévore, est un ensemble de textes de Xavier Grall, poète et journaliste breton, disparu en 1981. Ces pages publiées dans La Vie et Le Monde avaient été rassemblées à titre posthume trois ans après la mort de leur auteur. Un éditeur dont je salue l’intelligence, Olivier Frebourg, créateur des éditions Équateurs, a décidé de ressusciter ce recueil de 143 pages. Je sais déjà qu’il restera longtemps sur ma table de chevet… »

Jean-Claude Guillebaud dans La Vie