La patience au service de la Paix

Deux-freres-refugies-somaliens-jouent-aeroport-Leonard-Vinci-Romede-arriveee-Italie-couloir-humanitaire-parraine-Communaute-SantEgidio_0_

Fort intéressante interview dans La Croix de Mauro Garofalo, responsable des relations internationale de la communauté Sant’Egidio. Si sa première vocation a été de prendre en charge les pauvres de quartiers déshérités à Rome, elle a aussi été un acteur majeur dans la résolution de conflits armés en Afrique. L’occasion de découvrir une foi utile au service de la Paix et aussi qu’on peut soigner les esprits, même si c’est long.

Il est important, aussi, d’insister sur notre place de croyants. Nous sommes des croyants, avant d’être des Occidentaux chrétiens. Or les conflits pour lesquels nous intervenons en tant que médiateur se déroulent, en majorité, dans des pays musulmans, comme le ­Niger ou la Guinée Conakry. Mais nous sommes perçus comme des gens de foi. Ce respect entre les religions nous protège, nous soutient. Pour discuter, nous ouvrons les portes de notre monastère, pas d’un centre des congrès.

Soigner les esprits est un long processus. La violence est comme une prison de l’âme. Vivre en guerre peut être une habitude. Certains y ont des intérêts économiques. Pour convertir à la paix, il est important de respecter tous les interlocuteurs, d’insister sur leur appartenance commune à une même famille nationale.

Des bonnes nouvelles à retrouver ICI