En Ehpad, du cœur et de la tendresse

Le-temoignage-fort-d-une-infirmiere-dans-un-Ehpad_articleEn marge des protestations des personnels et « familles usagères » des Ehpad, on découvre par ce très beau témoignage dans Pèlerin le quotidien de celles et ceux qui accompagnent nos aînés :

Une bonne journée, c’est quand vous passez à côté d’un résident et qu’il vous caresse la main, sans qu’il soit besoin de mots. Ça, c’est une belle journée. Mais cela tient aussi aux relations professionnelles, à la qualité de la vie d’équipe.

Comment faire pour que la bienveillance ne s’épuise pas au fil des années ?
Être attentif, c’est très simple, cela vient du cœur. Après, chacun y met la spiritualité qu’il veut. Je me suis engagée très jeune dans le scoutisme. Mais je n’étais pas issue d’une famille pratiquante. J’ai choisi d’être baptisée à 14 ans. Et puis, à la sortie de l’école d’infirmières, j’ai travaillé avec des enfants en fin de vie. Cela m’a complètement démontée.
Comment le Seigneur pouvait-il laisser mourir ces enfants ? J’ai continué mon parcours cahin-caha. Je me suis intéressée au bouddhisme… Peu à peu, la foi a repris sa place. Et elle la reprend de jour en jour. Quand on travaille auprès de personnes très âgées, l’Évangile devient plus clair.

L’occasion pour dire notre reconnaissance à ces professionnels dont beaucoup semblent exercer aussi une vocation … et sans doute imaginer que le cœur et la tendresse demandent quelques moyens aussi !