Vrais fils de l’Église

« Pour tous ceux qui sont disposés à être de vrais fils de l’Église, il s’agit de s’appliquer à soi-même les vertus du disciple (attention, bienveillance, docilité) et la vertu de prudence : se taire, se former, se renseigner plutôt que critiquer et de réagir à chaud. Accepter aussi de ne pas tout comprendre et de faire un travail sur soi. Il ne s’agit pas bien sûr non plus de tomber dans une sorte de “papolâtrie” tout aussi inappropriée. En fait le papolâtre, ce n’est pas d’abord celui qui suit le pape sans réfléchir, mais celui qui attribue au pape des pouvoirs qui ne sont pas les siens ».

Philippe de Saint-Germain sur conscientia.fr