Jacques Hamel, Thomas, Benoît, … : confiance et espérance !

Samuel-Lieven_0_729_486Le Journal La Croix nous en informe, le premier prix Jacques Hamel a été décerné à Samuel Lieven, journaliste en sa rédaction. Ce prix a été créé en 2017, après l’assassinat du père Jacques Hamel dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray pour «distinguer un travail journalistique, quel que soit le support (presse écrite, radio-télévision, multimédia), qui met en avant les initiatives de paix et les démarches de dialogue interreligieux». L’article primé porte sur Thomas et Benoît, deux frères élevés dans une famille catholique. L’un va penser devenir prêtre, l’autre se convertit à l’islam. C’est le récit d’une déchirure familiale mais aussi de retrouvailles, fortes d’un apprivoisement progressif, d’une acceptation et d’une compréhension qui vont prendre du temps.

La religion ? Chacun évite soigneusement le sujet. En privé, les époux S. [les parenyts des deux frères] ne désarment pas sur l’islam et pensent que « ce n’est pas le même Dieu ». Si Thomas est dans l’erreur à leurs yeux, il l’est sincèrement et n’en reste pas moins leur fils. Son père estime que dans les années 1970, Thomas aurait été maoïste. En philosophe averti, Benoît a longtemps regretté l’absence d’approche critique de son frère vis-à-vis de sa foi et du Coran. Mais il considère qu’avec le temps Thomas s’est assoupli et ne désespère pas qu’ils puissent un jour aborder le sujet sereinement.

Un très bel article – à retrouver ICI – ainsi que d’autres beaux sujets primés lors de cette première édition – à retrouver par LA. Diverses illustrations de la complexité d’une relation apaisée entre religions ou au sein d’entre elles mais qui donnent néanmoins confiance et espérance !