Noël, Emmanuel, Dieu avec nous

Une fois n’est pas coutume, c’est Closer que Le Samaritain cite en ce jour de Noël, parce qu’il est des histoires qui consonnent bien avec cette grande fête, notamment celle d’Imad greffé du rein et ayant eu de nombreuses complications ensuite. Et, malgré cela, il continue à se battre d’une manière exceptionnelle et pleine d’optimisme.

« En vrai battant il répète : « Je combats, je combats chaque maladie que j’aurais, je combattrais coute que coute, je lâche pas je lâche rien« . C’est lui qui rassure ses parents quand le moral n’est pas au beau fixe. Lui, qui assume de pleurer parfois parce que « ça fait du bien, ça soulage notre cerveau« . Lui, qui se lève chaque jour avec le sourire, la bonne humeur. Lui, qui aimerait visiter l’Amérique et devenir pompier pour « sauver d’autres gens, comme ils m’ont sauvé« . Aux gens un peu morose, voilà ce qu’il leur dit : « Il faut avoir de l’espoir, il faut jamais se plaindre, il y a toujours une solution ». Et quand on lui demande d’où il tire cette force, il répond : « C’est Dieu qui me l’a donnée. »

A regarder !

 

Et la vidéo de ce sacré petit bonhomme il y a un an.