L’Église n’est pas un parti politique !

« Les prêtres sont de plus en plus rares et nous apportons des réponses plus organisationnelles, politiques et diplomatiques que théologiques et spirituelles », regrette le cardinal Müller. « L’Église n’est pas un parti politique, avec ses luttes de pouvoir. Nous devons discuter des questions existentielles, sur la vie et la mort, sur la famille et les vocations religieuses, et pas sur la politique ecclésiastique en permanence », développe l’ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi.

Lire l’entretien – fort intéressant – du cardinal Müller dans La Croix