Le pape, Aung San Suu Kyi, et la paix en Birmanie

Les catholiques de Birmanie l’avaient déjà manifesté : la visite du Pape est pour eux une grande source de joie. Ici, c’est Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix (1991) et  ministre de la République Birmane, qui le dit : « Sainteté, vous nous apportez force et espoir par votre compréhension de nos besoins, de nos aspirations pour la paix, la réconciliation nationale et l’harmonie sociale ». Et c’est à voir sur KTO, avec l’analyse d’Étienne Loraillère :