#NotrePère C’est trop tard pour changer mes habitudes

Le premier dimanche de l’Avent, le 3 décembre prochain, entrera en vigueur dans la liturgie la nouvelle traduction de la prière du « Notre Père ». Nous ne dirons plus « Et ne nous soumets pas à la tentation » mais « Et ne nous laisse pas entrer en tentation ». Et elle est toujours aussi grande, la tentation d’y aller de son petit commentaire…

Ça fait 40 ans que je prie « Ne nous soumets pas à la tentation », c’est trop tard pour changer mes habitudes, maintenant.

40 ans ! Bravo, tu viens de te faire la traversée du désert, tu es mûr pour entrer en terre promise.

Alors évidemment, ça fait un moment qu’on la récite cette prière, on a nos petits réflexes. Oui mais l’évangile ne dit-il pas : « Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens«  (Mt 6,7) 1 Alors réjouissons-nous de ce que nous ayons une nouvelle traduction pour nous sortir de nos rabâchages, nos récitations mécaniques ! Et rappelons-nous, la prière du Notre Père est une prière qui nous apprend à prier : apprendre, c’est se défaire de ce que l’on croit savoir, et comme un petit enfant, se mettre à nu (ce n’est évidemment qu’une expression, hein !).

Notes:

  1. #RepAÇa Céline Dion !