Une nouvelle association cléricale pour l’Emmanuel

Une association cléricale, pour les prêtres et les diacres de la Communauté de l’Emmanuel, vient d’être créée. Lauent Landete, modérateur de la Communauté de l’Emmanuel, explique les buts de cette association :

L’objectif fondamental de ces statuts est de définir par une formulation canonique plus claire, la grâce fondatrice de la Communauté de l’Emmanuel pour témoigner humblement mais résolument d’un « nouveau style de collaboration entre prêtres et laïcs, sanctifiés par l’Esprit Saint » (selon l’expression de St Jean Paul II, dans Christi Fideles Laici, 2), se fondant sur l’ecclésiologie du ConcileVatican II.

La Vie analyse en profondeur les raisons de cette création, en particulier la faculté pour cette nouvelle association d’incardiner des prêtres.

L’association cléricale aura la faculté d’incardiner les prêtres en son sein. L’incardination est le lien juridique qui rattache tout prêtre à sa structure hiérarchique, en principe un diocèse ou un institut religieux, mais aussi certaines associations cléricales. C’est le cas par exemple pour la communauté Saint-Martin qui, depuis 2008, a la faculté d’incardination. Ses prêtres relèvent hiérarchiquement du modérateur de la communauté, avec un devoir d’obéissance à l’évêque du diocèse dans lequel ils sont envoyés. Cette faculté est octroyée par la Congrégation pour le clergé.

Cette disposition est un changement majeur pour l’Emmanuel comme pour les diocèses car les prêtres de la communauté étaient auparavant tous incardinés dans les diocèses – le schéma classique dans l’Église catholique pour des prêtres diocésains. Cependant, elle n’annule pas vraiment l’ancien système, à savoir l’incardination dans les diocèses des prêtres de la communauté. « Les statuts laissent toute latitude à la communauté pour choisir quelle incardination pour quel prêtre », indique Louis-Etienne de Labarthe. En d’autres termes, même si la communauté ne choisit pas d’incardiner de prêtres en son sein, cette faculté lui donne une assise symbolique beaucoup plus importante. Son pouvoir de négociation avec les diocèses (pour savoir où placer ses prêtres) devient désormais plus fort.