Entre la rigolade et l’épouvante

« Pour les millions d’Européens qui, ces dernières années, guettaient à la radio ou à la télévision les nouvelles des tragédies irakienne et syrienne, un trouble finissait par s’imposer. Il tient à cette prévalence, malgré tout, du rigolo, de la galéjade, du youp-la-boum qui continue comme avant et au tragique du monde avec lequel il cohabite. Ce mélange produit en permanence dans les médias de curieuses dissonances, des amalgames choquants et même ridicules. Quand vous aurez bien ri, on vous donnera des nouvelles des victimes décapitées par les djihadistes ! »

Jean-Claude Guillebaud sur nouvelobs.com