Mgr Tobin : « tout ce que l’on fait passer avant notre identité de chrétiens devient une idolâtrie »

La Croix publie un entretien très fort avec le cardinal Joseph Tobin, en marge du rassemblement à Orlando où se sont retrouvés 150 évêques et plus de 3.400 leaders catholiques américains. Et nombre de passages résonnent fortement ici, en particulier sur l’identité et la politique.

Extraits :

Beaucoup d’Américains se sont éloignés de l’Église catholique ou n’y trouvent pas le sens qu’ils cherchent parce qu’ils la perçoivent comme rigide. Je pense que l’on craint de quitter cette rigidité de peur de perdre son identité. Les sociétés tendent à renforcer leurs frontières pour assurer leur identité, et il me semble que l’Église est tentée aussi de clarifier ses frontières pour dire qui elle est… au risque d’exclure aussi. Mais comme disciples de Jésus, nous avons à prendre garde de ne pas exclure les autres.

Ou encore :

Chacun s’identifie d’abord comme Américain plutôt que comme disciple de Jésus. Mais tout ce que l’on fait passer avant notre identité de chrétiens devient une idolâtrie. Et nous-mêmes catholiques américains sommes guettés par ce risque.

Et enfin :

Donald Trump est un homme d’affaires. Il dit qu’il cherche toujours à conclure un marché. Les évêques doivent y prendre garde, car il leur fait miroiter qu’il sera contre l’avortement, qu’il ne les obligera pas à soutenir la contraception… Et en retour, il demande le silence sur ses propos si irrespectueux à l’égard des autres ou sur les reconduites à la frontière de migrants.

Des problématiques qui sont donc loin d’être seulement parisiennes, françaises ou américaines…