L’utopie unificatrice de l’OEI continuera de résonner…

« Le groupe djihadiste a toujours représenté plus qu’une simple insurrection ; il est une réalité sociopolitique à part entière en Irak.

Plusieurs facteurs rendent compte de cette résilience, à commencer par l’atomisation de la communauté arabe sunnite et la crise de leadership en son sein. Ces faits expliquent en grande partie pourquoi certains ont pu voir dans la sécession djihadiste une alternative au vide. En l’absence d’autres options politiques, l’utopie unificatrice de l’OEI continuera de résonner, plus particulièrement parmi les jeunes Irakiens qui n’ont pas connu l’ère baasiste. Les autorités américaines et irakiennes reconnaissent cette assise générationnelle et le fait que l’OEI s’est bâti sur la pauvreté, le chômage et le manque d’éducation de la jeunesse. Cette génération est aussi le produit du long processus de désocialisation débuté pendant la décennie d’embargo et prolongé sous l’occupation, lequel a achevé de banaliser la violence, de la consacrer comme une quasi-norme ».

Lire plus sur orientxxi.info