Chez les Romains, la démesure était considérée comme un crime et portait un nom : l’Hubris.

D’EuropaCity…

« Que nous vante ainsi  le projet ?  De la pop-emotion avec des parcs d’attraction, de la show emotion avec des salles de spectacle et, enfin, de la hype émotion avec des boutiques de luxe…  Un grotesque emballage très vaguement culturel pour  un produit à l’arrière-goût artificiel dont le seul but est d’engranger, au détriment de tout bon sens,  un maximum de revenus.

Chez les Romains, la démesure était considérée comme un crime et portait un nom : l’Hubris. Les temps ont changé incontestablement. Elle est devenue un argument de vente, un faire-valoir. Souhaitons qu’un peu de raison mette fin à ce projet car cette tumeur maligne contribue comme d’innombrables zones commerciales des banlieues de nos villes, sous des aspects chaleureux, bucoliques et festifs, à dénaturer l’essence même de notre pays. Tel  Ulysse s’accrochant à son figuier, espérons que nous puissions échapper à Charybde ».

Benjamin Fayet dans Limite